AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Courir à n'en plus finir - Sillian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Zackary Wise
avatar
Messages : 753
Date d'inscription : 24/04/2015
Courir à n'en plus finir - Sillian écrit le Sam 26 Sep - 17:33

Courir à n'en plus finir

with Sillian.




T'espérais trouver quelque chose ici, mais non. Il n'y avait que des monstres aux allures ignobles et aux cris désespérants sur ces lieux impurs. Les ruines Impures, dit-on de nos jours. Munie de ton arc et de ton masque à gaz, tu te baladais dans un ancien petit village détruit par les créatures, par le gaz et sûrement par les siècles abandonnés. T'ignores pourquoi tu te trouvais ici, tu espérais trouver quelque chose d'intéressant. Peut-être de l'argent, un trésor, des réponses sur cette période inconnue. T'en savais trop rien, tu trainais sans savoir quoi faire. Honte à toi, chef des chasseurs. Enfin, c'est ce qu'on pourrait dire de toi à l'heure actuelle. T'es même pas chez toi et tu ignores les appels en détresse de tes chasseurs. Tu te dis qu'ils peuvent bien se démerder sans toi.

Tu continues ton chemin en entrant dans une maison. Enfin entrer, tu défonces la porte sans le faire exprès, faute de moisissure. Et tu ne pouvais constater la présence de sorte de toile d'araignée géante ornant chaque mur et chaque meuble. Quelques rats sortaient du bâtiment, l'air paniqué. Tu fouilles rapidement sans trouver quelque chose d'intéressant et tu soupires, sortant de cette maison, les mains bredouilles.

Mais sur le chemin principal du village, tu pouvais apercevoir la silhouette de quelqu'un au loin. Un homme sûrement, assez grand. Tu sors ton arc avant de t'avancer doucement vers l'inconnu. Un pas, deux pas, dix pas, tu bandes ton arc sur le dos de l'inconnu avant de t'arrêter net. Tiens. C'est pas quelqu'un que tu connais ?

- Sillian ?

Tu n'étais pas sûr sur le moment mais en t'approchant un peu plus de la personne, tu pouvais constater la chevelure longue et violette qui ne pouvait appartenir qu'à un seul homme chez les Earthea. Tu baisses doucement ton arc avant de lâcher d'un air désagréable.

- Tu fiches quoi ici.

J'ai failli te buter sinon.









Spoiler:
 

Sillian Elrond Nimway
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 28/05/2015
Re: Courir à n'en plus finir - Sillian écrit le Lun 28 Sep - 21:06

❝ Courir à n'en plus finir - Ft. Zackary Wise


  Un cri, une toux, difficile et étouffé, puis des larmes... Le réveil quotidien du jeune homme, en somme. Encore un cauchemar. Mais celui-ci était différent. Oh oui ! Celui-ci ne lui avait pas montré le soir du massacre, non, celui-ci avait été étonnement doux. Une jeune femme souriante et aimante, un homme grand et fort, de l'amour...
  Trop d'amour ! Sillian avait été étouffé par ces deux personne qu'il semblait connaître mais qu'il n'avait pourtant jamais vu. Alors qu'ils jouaient tout les trois ensemble, les deux personnes s'étaient approchés de lui et l'avaient étreint en même temps avant de basculer sur lui, leur corps lourd l'écrasant et lui coupant le souffle tandis qu'un hurlement inhumain résonnait de le noir qui l'avait aussitôt entouré.
Et maintenant un réveil, lourd et difficile, teinté d'angoisse et d'incompréhension, de peur et de soulagement.
  Ces personnes, qui étaient-elles ? Ses parents ? Ou simplement des gens anodins qu'il avait croisé dans la rue la veille au soir ? Et ce rê... Ce cauchema... Comment pouvait-il appeler quelque chose comme ça ?
  Sillian avait besoin de se calmer. Il se leva et arracha les draps trempés de sueurs de son lit avant de les balancer dans le panier à linge et de se déshabiller pour prendre une longue douche relaxante.
  Quand enfin il eu terminé et qu'il ne su quoi faire, il attrapa son arc et son carquois, vérifia le niveau d'oxygène dans sa cartouche et, évaluant le niveau suffisamment élevé, il fixa le masque à gaz à la combinaison qu'il venait d'enfiler. Il fila alors en direction de Perierit Terra.

***

  Sillian ne savait pas depuis combien de temps il se trouvait là, au milieux des ruines abandonnées, mais il s'y sentait... bien ? Non, pas vraiment. Il savait juste qu'un étrange sentiment l'animé devant ces innombrables maisons, vides de vies et de toutes autres choses, fantôme d'ancienne vie qui ressemblait peut-être à la leurs. Peut-être à la sienne. Ces personnes avait-elles été expulsé de chez elles par un de ces monstres qui avait massacré son peuple ? Et ces monstres, d'où venait-ils ? Quel était leur origine ?
  Avant même qu'il ne le sache, avant même qu'il ne puisse le prévoir, de nombreuses vagues de souvenir l'assaillirent et il leva le regard vers le ciel qu'un soleil de plomb illuminait. Il laissa les rayons réchauffer sa peau trop longtemps exposer aux ténèbres et permit à une larme de regret de couler sur sa joue diaphane.

- Sillian ?

  Le nommé sursauta violement et, dans un geste d'une rapidité peu commune qu'il avait acquit durant les nombreuses années de sa vie, il enclencha une flèche à son arc et banda tout en se retournant vers la voix qui l'avait appelé.
  Puis, la réalité le frappa plus rudement encore qu'un coup de poing et il écarquilla de grand yeux avant de lâcher son arme au sol dans un grand fracas et de reprendre son souffle qu'il avait jusqu'alors retenu.

- Tu fiches quoi ici.

  Sans prévenir, Sillian tomba à genoux et se stabilisa d'une main contre le mur recouvert d'une substance semblable à une toile d'araignée pour ne pas s'écraser encore plus. Sa respiration fragile et son cœur tambourinant dans sa poitrine, il fixa un instant la pierre entre ses genoux et respira doucement jusqu’à ce qu'il soit aussi calme qu'un lac en hiver. Enfin, en apparence seulement...
  Un soupire de soulagement échappa à Sillian quand il réalisa enfin que la personne devant lui n'était autre que Zackary.

Imbécile, se réprimanda-t-il. Tu n'es pas dans une bibliothèque bon sang, pourquoi tu reste planter comme ça au milieu des ruines ? Tu es sur un territoire dangereux Sillian ! DAN-GE-REUX ! Et toi plus que quiconque devrait le savoir !
 
  Finalement, le calme que Sillian avait retrouvé se réduit à néant quand il se rendit compte qu'il avait faillit tuer son chef ! Il releva un regard craintif et rempli d'excuse vesr l'homme debout devant lui et déglutit difficilement. Ne faisant pas confiance à son corps qu'il savait fragile pour différente raison, Sillian ne tenta pas de se relever. Il savait que ses jambes n'était pas encore apte à le porter à nouveau.

- Zackary... Je... Je suis désolé, bon sang je suis tellement désolé, j'ai failli... Oh bon sang... Excuse moi,  je ne t'avais pas entendu arriver et...

  La voix de Sillian s'éteignit d'un coup. Il ne pouvait plus rien dire. Il ne savait vraiment pas quoi dire et l'angoisse reprenait possession de son corps. Le souffle court, de nouveau, les palpitations... Mais les larmes s'ajoutèrent cette fois et il baissa la tête aussitôt qu'il sentit la pression caractéristique qui lui serrait la poitrine.  Il était pathétique. Il voulait seulement rentrer chez lui et fuir cet endroit qu'il détestait plus que tout. Atlas n'était pas fait pour lui. Atlas n'avait pas voulu de lui ! Voilà pourquoi il vivait sous terre, reclus de toute société.
  Sillian ne savait même plus pourquoi il était venu ici. Avais-ce été à cause de ce rêve étrange qu'il avait fait ? Il ne savait plus. Non, tout ce qu'il savait à ce moment précis c'est qu'il avait peur, qu'il avait froid, qu'il se retrouvait faible devant une personne qu'il respectait plus que tout et qu'il ne contrôlait pas son putain de corps qui réagissait à chaque choc d'une manière qu'il haïssait au plus haut point !

- Pardon...

Pathétique.


FICHE PAR NOCTALIS





#team chasseur

Zackary Wise
avatar
Messages : 753
Date d'inscription : 24/04/2015
Re: Courir à n'en plus finir - Sillian écrit le Sam 17 Oct - 17:04

Courir à n'en plus finir

with Sillian.




Sillian avait réagi un peu trop violemment à ton goût. Bander un arc en ta direction ? Quel toupet. Mais au moins ... Il avait au moins son instinct de chasseur, un pur, un vrai, ça te faisait sourire derrière ton masque à gaz mais dans le fond, tu te questionnais sur sa présence en ces lieux. Sillian avait l'air quelque peu perturbé, au point où il venait poser ses genoux au sol.

- Relève toi imbécile avant que j'enfonce ta tête dans le sol.

Tu venais jusqu'à tirer le bras de Sillian pour l'inciter à se relever et tu soupires une nouvelle fois.

- Hoy hoy hoy on se calme. T'as brandi ton arc sur moi, c'est déjà une bonne chose. Encore meilleure quand t'as pas lâché ta flèche.

De toute manière, c'était soit toi, soit lui qui allait y rester. Vous êtes des chasseurs méfiants, calmes, attentifs. Sillian avait quand même eu le réflexe de se défendre et de prendre un petit temps de réflexion avant d'attaquer.

- Reprends tes esprits et explique moi ce que tu fous ici. Ca ne te ressemble pas d'aller dans ce genre d'endroit. Et encore moins de t'excuser. J'suis si effrayant que ça où ça se passe comment ?

Ouais bon avec le port d'un masque à gaz, t'es pas non plus beau à voir Zackary.
Et tu le savais, tu connaissais tes chasseurs et Sillian était le genre à rester sous Atlas, à sortir rarement, uniquement pour des missions. Est-ce qu'il en avait une à faire ici ? T'en sais strictement rien. Tu ne le comprends pas et t'as envie d'en savoir un peu plus sur l'état d'esprit de cet homme.









Spoiler:
 

Sillian Elrond Nimway
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 28/05/2015
Re: Courir à n'en plus finir - Sillian écrit le Dim 18 Oct - 17:30

❝ Courir à n'en plus finir - Ft. Zackary Wise




  Alors qu'il se trouvait toujours à genoux, le corps secoué de faibles sanglots trop longtemps retenus, Sillian sentit une main se glisser sous son aisselle et essayer de le relever.

- Relève toi imbécile avant que j'enfonce ta tête dans le sol.

  Il sursauta d'abord au contact puis se laissa aller contre le corps musclé de son chef qui le tirait sur ses pieds, sachant que les menaces de Zackary ne restait jamais sans exécution s'il arrivait qu'on ne l'écoute pas. Puisant dans le peu de force qu'il lui restait après la nuit agité qu'il avait passé et la dernière crise de panique qui l'avait assaillit, il força ses jambes à lui obéir et se releva en chancelant un peu, pas encore près à se détacher du soutient que lui offrait - bénévolement ou non - Zackary.
  Il balbutia un faible "merci" à son attention, le regard toujours baissé vers le sol. Il ne pouvait empêcher le tumulte de pensées qui lui traversait l'esprit et avec elles, son corps trop faible et son esprit perdu qui ne savaient tous deux plus comment réagir. Entre la fatigue et la peur, les cauchemars et les souvenirs trop flou qui lui tombait dessus à n'importe quels moments de la journée, Sillian ne savait plus quoi faire. Se tenir occupé ne fonctionnait visiblement pas et chaque petit pas qu'il faisait de travers l'assommait encore plus. Il ne savait plus que faire une chose, craquer. Il craquait littéralement, ne pouvant empêcher le flots de larmes de couler encore et encore sur ses joues, ne pouvant empêcher la lassitude qui s'emparait de son corps à chaque nuit plus courte qu'il passait...
 
Stupide larmes ! jura-t-il pour lui même. Aller Sillian, bon sang tu ne va pas te laisser démonter pour si peu !


  Mais ce "si peu" auquel il se référait ne faisait que le ruiner un peu plus. Il voulait savoir, il voulait savoir ce qui le détruisait comme ça, il voulait savoir ce qui lui arrivait, ce qui faisait que chaque nuit il revivait quelque chose qu'en dix-huit ans il aurait dû oublier. Il n'avait que deux ans ce jour là. Un enfant de deux ans ne pouvait pas se souvenir de tout dans les moindres détails si ?! Sa respiration continua encore à accélérer et s'il ne faisait pas quelque chose, là, maintenant, tout de suite, il savait qu'il ferait de l'hyper ventilation. Ce qui n'était pas forcément une bonne idée puisque il se trouvait en plein milieux des ruines Impures et que sa cartouche d'oxygène n'était plus chargé à cent pour cent depuis son départ de Démetrio.
  Il se focalisa alors sur les paroles de son chef, cherchant à écouter autre choses que le flux abondants et chaotiques de ses pensées.

- Hoy hoy hoy on se calme. T'as brandi ton arc sur moi, c'est déjà une bonne chose. Encore meilleure quand t'as pas lâché ta flèche.

  Il entendait vaguement Zackary le féliciter d'une façon bien à lui mais ne pouvait capter tout les mots. Il prit une profonde inspiration et, quand enfin il sentit qu'il reprenait le contrôle de ses émotions, il relâcha précipitamment le corps contre lequel il était toujours appuyé, peu accommodé à ce genre de contact. Peu accommodé au contact tout court, en fait.

- Reprends tes esprits et explique moi ce que tu fous ici. Ca ne te ressemble pas d'aller dans ce genre d'endroit. Et encore moins de t'excuser. J'suis si effrayant que ça où ça se passe comment ?

 
  Il releva un regard peiné sur son chef et tenta un sourire qui sonna aussi faux que la bonne humeur qu'il essaya de montrer. Finalement, poussant un soupir contrit et triste, il demanda:

- On ne pourrait pas rentrer d'abord ? Je te promet que je t'expliquerais tout... J'ai seulement besoin... de reprendre un peu mes esprits. Et je veux quitter cet endroit le plus vite possible, je ne m'y sent vraiment pas à l'aise !


  Sur ses mots, Sillian essuya une bonne fois pour toute les dernières larmes coulant sur ses joues et avança sur le chemin du retour sans attendre la réponse de son chef. Oh que oui, ça ne lui ressemblait absolument pas de venir ici quand il n'avait rien à y faire. Mais cette fois, après son cauchemars, il avait eu cette irrépressible envie de venir sur ces ruines et de les regarder, comme si quelque chose l'y avait attiré. Il en frissonna de dégout et avança d'un pas un peu plus rapide, se fichant de savoir si Zackary le suivait ou non. Tout ce qu'il voulait était de rentrer chez lui et de se mettre bien à l'abris barricadé derrière sa porte, les volets et les rideaux tirés tandis qu'il se détendrait devant un bon feu de cheminée.
  Oui, en ce moment même c'est tout ce qui lui faisait envie !


FICHE PAR NOCTALIS





#team chasseur

Zackary Wise
avatar
Messages : 753
Date d'inscription : 24/04/2015
Re: Courir à n'en plus finir - Sillian écrit le Lun 21 Déc - 18:36

Courir à n'en plus finir

with Sillian.




Après avoir aidé Sillian à se tenir droit comme un piquet, tu constates la présence de larme sur ses joues ... Et les larmes du jeune homme coulaient encore. Tu ne le comprenais décidément pas. Alors avant de le laisser parler, tu sortais ton katana tranquillement tout en te tenant face à ton collègue.

- Pleures encore une fois et je coupes tes cheveux.

Tu sortais la lame de ton fourneau pour montrer que tu déconnais pas. Mais tu le rangeas rapidement. Sillian te proposait de discuter de tout ça dans le sous-sol des terres d'Earthea. Pourquoi pas, t'avais plus rien à faire ici. Mais que Sillian désire plus que tout retourner sous terre et le savoir ici ... Tu ne le comprenais décidément pas.

- Je rêve où t'as voulu te torturer l'esprit en venant ici ?

Tu comprenais la chose de cette manière là. Ce n'était peut-être pas ça, tu devrais laisser à Sillian le temps de s'expliquer correctement, ça t'évitera peut-être de partir sur de fausses hypothèses. Vous commenciez à avancer vers le chemin du retour tout en gardant le silence. Le silence ? T'aimes ça mais sans plus, quand tu chasses, c'était l'idéal ... Quand t'es en présence de congénère, non. Tu tournes ta tête en direction de la chevelure violette avant de le frapper à l'épaule.

- Raconte moi le début. Pas qu'on se fait chier sur la route mais on se fait chier. Qu'est-ce que tu foutais ici ? Tu voulais te mettre mal à l'aise tout seul ? C'est stupide.

Tu parles trop. Tu parles sans comprendre.

- Et j'devrais songer à forger ton mental.









Spoiler:
 

Sillian Elrond Nimway
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 28/05/2015
Re: Courir à n'en plus finir - Sillian écrit le Lun 21 Déc - 23:33

❝Courir à n'en plus finir - Ft. Zackary Wise


 Sillian continuait à avancer, mesurant chaque pas qu'il faisait, vérifiant la position de ses pieds sur le sol à chaque nouvelle foulées, distinguant chaque brindille, chaque pierre, chaque plaque de gravier sur lesquels il pourrait accidentellement marcher, créant ainsi un possible bruit signalant sa présence aux innombrables créatures peuplant Atlas. Son souffle était calme, ses gestes étaient mesurés, et ses yeux volaient sans cesse de droite à gauche, scrutant l'horizon à l’affût du moindre indice indiquant la présence d'une quelconque créature. Il était concentré et parfaitement calme.
 Enfin, c'est ce que l'on pourrait croire de prime abord. Toute personne extérieur pourrait penser qu'il était en train de chasser, qu'il faisait son travail, mais non. Si Sillian était calme extérieurement, intérieurement ce n'était pas la même histoire. Son cœur battait la chamade, son cerveaux fonctionnait à vive allure et ses sens, sous le coup de l'adrénaline et de la peur, semblait décuplé. Chaque petit bruit le faisait sursauter et provoquait en lui une peur presque irrationnel.
 Quand Zackary lui avait promis de lui couper les cheveux s'il ne cessait pas de pleurer, Sillian avait su qu'il ne mentait pas. Il avait alors séché ses larmes et c'était traité de tout les noms pour avoir craqué dans un endroit tel que celui-ci. Ils étaient en plein milieu des ruines impurs, un endroit peuplé de monstres horribles et cruel, et lui il se laissait aller à ses sentiments STUPIDES ! Mais d'un autres côtés cette remarques avait donné envie à Sillian de pleurer encore plus pour la simple et bonne raison que ces petits mots, dit d'une façon froides et agressives, prouvait que malgré ses grands airs de je-m'en-fou-de-tout-démerde-toi-tout-seul-comme-un-grand Zackary s'inquiétait quand même un tout petit peu pour lui. Alors oui, même s'il avait eu envie de pleurer encore et encore, pour autre chose que sa faiblesse, ses peurs et peut-être aussi parce qu'il était fatigué de tout ça, oui, Sillian s'était retenu et avait avancé d'un pas mesuré vers Earthea et la sécurité de ses sous-sols.
  S'il avait bien entendu la remarque de Zackary quant a sa présence en ces lieux cependant, il n'y a avait pas répondu. Se torturer l'esprit... Oui, peut-être était-ce tout ce que Sillian avait fait en venant ici. Il n'était pas venu pour une mission, ça il le savait. Il n'était pas non plus venu pour savourer l'adrénaline que pouvait lui offrir la chasse, là encore moins ! Ça, il le laissait à Aamon et ses penchants tordus. Mais alors pourquoi...? Zackary avait peut-être raison. Peut-être provoquait-il lui même ses souffrances continu... Peut-être était-il sadomaso... Mais franchement, qui verrait Sillian s'infliger des souffrances continuelle quand il n'avait connu que peut de moment de bonheur... Non, tout ce que Sillian cherchait était la vérité sur son passé pour pouvoir enfin regarder vers l'avenir. Il voulait cesser ces souffrances pour pouvoir vivre comme il le voudrait. Il en avait assez de fuir le monde autour de lui, il en avait assez de sursauter au moindre gestes qu'on faisait vers lui, il en avait assez d'avoir peur, de vivre seul comme un reclu... Mais ça, jamais il ne le dirait à personne. Il avait trop peu confiance... Encore une fois.
  Perdu dans ses pensées, il avançait toujours en compagnie de Zackary quand celui-ci décida qu'il en avait marre du silence.

- Raconte moi le début. Pas qu'on se fait chier sur la route mais on se fait chier. Qu'est-ce que tu foutais ici ? Tu voulais te mettre mal à l'aise tout seul ? C'est stupide.

 Stupide... Sillian s'arrêta net, coupant la route à Zackary qui lui fonça dedans. Stupide... L'était-il vraiment ? Etait-ce ce que Zackary pensait de lui...? Sillian baissa la tête au sol et serra les poings. NON. Il n'était pas stupide ! Il l'aurait été s'il était vraiment venu pour se mettre mal à l'aise. Il l'aurait été s'il était vraiment venu pour se faire souffrir. Mais ce n'était pas le cas. NON, ce n'était pas le cas.
  Quel paradoxe. Un instant il pensait une chose, l'instant d'après il pensait le contraire. Sillian était perdu. Desserrant les poings, Sillian releva la tête et reprit sa marche.

- Et j'devrais songer à former ton mental.


- Ça, ce ne serait pas une mauvaise idée... Pour tout te dire je ne sais pas vraiment ce qu'il s'est passé. Un instant je fais un cauchemars, le moment d'après je suis ici, aux milieu des ruines impurs, à regarder les lieux avec une mélancolie familière et pourtant lointaine... Si seulement je savais Zackary... Si seulement je savais...

  Sillian était fatigué. Il n'avait pas bien dormi la nuit dernière. Ni la précédente. Ni la nuit précédant la précédente. Ni la nuit avant celle précédant la précédente... Et ainsi de suite, encore et encore... En fait, il n'avait pas eu de nuit correct depuis plus d'un mois et demi maintenant... Depuis le moment où il avait ouvert la première page du carnet qu'il trimbalait avec lui depuis la nuit du massacre.

- Tu sais Zack, je crois que c'est à cause du carnet... J'en suis pas sûr... Je sais pas.

  Sillian s'arrêta et posa sur son chef un regard perturbé.

- Tu dois penser que je délire...


FICHE PAR NOCTALIS





#team chasseur

Zackary Wise
avatar
Messages : 753
Date d'inscription : 24/04/2015
Re: Courir à n'en plus finir - Sillian écrit le Mar 5 Jan - 22:06

Courir à n'en plus finir

with Sillian.




Tu attendais des réponses, tu attendais une logique dans les actes de Sillian. Et t'allais pas tarder à le savoir car le jeune homme s'arrêta en plein milieu de votre route et tu le percutes de plein fouet. Tiens ? Il avait l'air quelque peu ... Perplexe. Non, peut-être énervé ? Décidément, t'allais jamais réussir à le comprendre. Tu penches ta tête sur le côté en attendant une réponse venant de sa part ... Mais pas du tout. Monsieur Violacé préférait continuer sa route comme si de rien n'était. Putain, mais qu'est-ce qu'il voulait à la fin ?

Ah. Patience est mère de sûreté. Ferme la trois secondes Zackary et écoute le. Sillian doute, Sillian se perd, Sillian ne sait ce qu'il faut faire pour échapper à ses cauchemars. Tu l'écoutes avec attention et la seule chose qui retient ton esprit est la notion de mélancolie.

- T'as déjà vécu dans ce type de lieu ?

Sillian n'est pas un Earthea né. Par chance, son ancien peuple n'était pas ceux qui t'insupportaient le plus. Non, tu les aimais bien donc t'avais pas de raison pour dénigrer le jeune homme. T'avances vers lui, juste à côté. Il t'évoque maintenant l'existence d'un carnet et s'arrête net avec un air plus qu'inquiet.

- Carnet, quel carnet ?

Tu t'arrêtes en même temps que lui. Tu comprenais décidément pas ce mec.

- Délirer est un bien grand mot. Je dirai que tu as un soucis pour exprimer tes vrais sentiments envers quelqu'un. T'es peut-être perturbé mais c'est pas pour autant qu'il faut te traiter de malade. Ou bien les Okeanos sont tous des timbrés.

Eux ? Perturbés ? Nooon, pas du tout. Tu croises tes bras avant de regarder à droite et à gauche.

- Ton subconscient souhaite peut-être te transmettre un message en t'amenant sur ces lieux, qui sait. T'as parlé d'une certaine mélancolie, t'es déjà venu ici auparavant, lorsque tu étais jeune ?









Spoiler:
 

Sillian Elrond Nimway
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 28/05/2015
Re: Courir à n'en plus finir - Sillian écrit le Sam 16 Jan - 15:54

❝ Courir à n'en plus finir - Ft. Zackary Wise



  Sillian fixait le paysage morne devant lui. Il doutait. Il avait peur. Il voulait rentrer chez lui et s'installer devant un bon feu de cheminée, sirotant un bon chocolat chaud mais il savait que s'il faisait ça il finirait immanquablement par tomber endormi, qu'il le veuille ou non. La fatigue l'écrasait et embrouillé ses sens. Il se sentait lourd et son esprit ne fonctionnait pas aussi rapidement qu'il le devrait. S'il s'était retourné aussi rapidement en bandant son arc face à Zackary, il ne le devait qu'a la peur et l'adrénaline engendré. Mais maintenant qu'il savait qu'il ne craignait rien, maintenant qu'il avait évacué sa frustration et sa peur par le seul moyen qu'il connaissait, les pleurs, il se sentait lourd et embrumé. Mais il avait peur. Peur de ces horribles images qu'il revoyait en boucle chaque nuit. Peur de se réveiller, seul, comme à chaque fois. La solitude le pesait, l'amour qu'il avait pu recevoir de sa famille adoptive lui manquait.

- Tu as déjà vécu dans ce type de lieu ?

  Sillian tourna la tête vers Zackary, tentant de reconstituer la question qu'il lui posait à travers son esprit embrumé.

- Pas que je sache. C'était un camp. Je me souviens d'un feu entouré par de grosse pierre. Et de tente. Elles étaient... Sillian déglutit, fermant les yeux pour effacer l'image, ...éventré.

  Il secoua la tête et regarda autour de lui. Le lieu, toujours ensoleillé, était désert et seul une brise légère agitait la poussière, faisant voleter les cheveux aubergine du garçon. Il plaça une mèche rebelle derrière son oreille, révélant un petit tatouage placé à cette endroit. Le tatouage est complexe, composée d'une étoile à sept branche au cœur de laquelle se trouve une rose d'un bleu égyptien, minutieusement dessinée. Une autre énigme pour Sillian.
  Quand Zackary lui demanda de quel carnet il parlait, Sillian ne répondit pas, réfléchissant à ce qu'il allait faire. Avait-il assez confiance en Zackary pour le lui montrer ? Ou en parler suffirait-il ? Et puis d'abord, pourquoi avait-il mentionné le carnet ? C'était son secret ! Le sien seulement. Personne n'était au courant. Enfin, les seules personnes au courant étaient mortes de vieillesses et Sillian les regrettaient encore.
  Zackary sembla lui laisser le temps de réflexion puisqu'il continua à parler.

- Délirer est un bien grand mot. Je dirai que tu as un soucis pour exprimer tes vrais sentiments envers quelqu'un. T'es peut-être perturbé mais c'est pas pour autant qu'il faut te traiter de malade. Ou bien les Okeanos sont tous des timbrés.

  Et ces mots rassurèrent Sillian. Il n'était pas timbré. Il ne devenait pas fou ! Pourtant, il y aurait de quoi, dans sa situation. Le manque de sommeil, le manque de nourriture, les cauchemars, le carnet... Et voilà, il en revenait toujours à là.
  Et puis, finalement, il se décida. Il attrapa son carquois, le décrocha de ses épaules et le posa devant lui. Il s'agenouilla et entreprit alors de le vider, enlevant délicatement les flèches en faisant attention à ne pas toucher les pointes de certaines, recouvertes d'un puissant poison. Il les déposa délicatement sur le sol devant lui et plongea ensuite le bras dans le carquois désormais vide. Enfin, presque vide ! Le carquois était munis d'un double fond duquel il sortit un petit carnet, pas plus grand que sa main et dont la couverture de cuir était couvert de tache sombre. Du sang.
Sillian déglutit difficilement et se releva, montrant le carnet à Zackary.

- Je ne l'ai jamais montré à personne d'autres. Pas que beaucoup de gens s’intéresse à moi de toute façon... Seule mes parents l'avaient vu. Mais ils ne l'ont jamais ouvert. Pas plus que moi d'ailleurs. Je n'en ai jamais eu le courage. Enfin, pas jusqu'au mois dernier... Il est tombé au sol et s'est ouvert sur la première page alors j'ai regardé et...

  Sillian se tut. Il ne voulait pas en dire plus. Le carnet était resté fermé depuis ce temps là. Il ne l'avait pas ré-ouvert et ne le ferais plus ! Pas avant un bon bout de temps.
Zackary regarda le carnet pendant un bout de temps et Sillian resserra sa prise. Personne ne le toucherait. C'était son carnet, sa souffrance, ses souvenirs !
  La voix de Zackary s'éleva enfin dans le silence les entourant, demandant au jeune homme si la mélancolie qu'il ressentait n'était pas en signe que son subconscient lui envoyait. Avait-il déjà vécu dans un lieu semblable ? Non, de cela, Sillian était certains. Mais était-il déjà venu ici ? Il ne savait pas... Peut-être avec ses parents biologiques...?

- Je n'en sais rien Zack ! Peut-être... Peut-être pas. Si oui, je devais être bien trop jeune pour m'en souvenir, considérant le fait que le cerveaux ne retient les souvenirs qu'a partir de trois à quatre ans. Je suis arrivé ici à deux ans et je n'ai que des bribes de cette nuit là... Non, vraiment, je ne sais pas.

  Sillian baissa les yeux au sols, évitant le regard de son chef. Il était perdu.


FICHE PAR NOCTALIS





#team chasseur

Contenu sponsorisé
Re: Courir à n'en plus finir - Sillian écrit le

Courir à n'en plus finir - Sillian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Je vais finir vieille fille si ça continue XD
» Courir après une ombre...
» Fuir, courir, s'échapper.
» Finir le jeu
» Brevet où comment finir en beauté l'année scolaire...

Nebula :: 
autres lieux
 :: zone terrestre
-