AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

it's a perfect denial — {holocaust ; uc}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Baguette D. Pain
avatar
Messages : 111
Date d'inscription : 18/07/2015
it's a perfect denial — {holocaust ; uc} écrit le Lun 21 Déc - 1:33

informations générales



surnom •• holocaust
âge •• une trentaine
date de naissance •• elle a oublié, c'est sans importance
sexe •• féminin, il paraît
orientation •• bisexuelle désintéressée

groupe •• caelestis
occupation •• officiellement forgeronne, officieusement tueuse à gages et actuellement assassin personnel du roi (bogoss)
habitation •• cassiopeia entre autres

physique



taille •• environ 170cm
poids •• une grosse cinquantaine
couleurs des cheveux et des yeux •• les jours où elle modèle le fer elle teint ses cheveux d'argent et ses yeux de vert ; les nuits où elle plante ce-même fer dans les gorges d'inconnus mis à prix elle laisse ses mèches reprendre leur teinte ébène et ses yeux leur rouge moins brillant que l'hémoglobine
particularités •• une profonde balafre part de son oeil gauche pour rejoindre son oreille, cicatrice qu'elle garde d'un être très particulier~

avis sur les siècles abandonnés



De façon globale, elle s'en moque éperdument et a d'autres chats à fouetter. Mais si on lui pose la question et qu'elle compte répondre sérieusement, alors elle maintiendra dur comme fer que Earthea ou Okeanos incarne l'antithèse de Caelestis, le « Satan » de son « Dieu ». Evidemment, elle n'a aucune preuve de ce qu'elle avance, mais considère que l'une des deux autres divinités est responsable de ces temps terribles.

Cela dit, en public, on retiendra qu'elle n'exprime ni sa pensée ni sa frustration face aux nombreux mystères qui entourent ces siècles.
it's a beautiful lie
holocaust : destruction or slaughter on a mass scale

caractère



Quand elle grimpe, qu'elle ouvre la porte de son vieux magasin abîmé, on s'imagine qu'elle va nous gueuler d'aller nous faire enculer, qu'elle va cracher un nombre disproportionné de saletés et qu'on aura beau platement s'excuser jamais on sera pardonné.

Mais Holocaust, c'est loin d'être le carnage qu'on imagine. Loin de l'image de génocide qui fleurit dans l'esprit des moins courageux – elle ne dresse pas derrière elle un mur fait de cadavres entiers ou partiels, non. Holocaust, elle accueille avec le sourire qu'on lui a appris à faire, le sourire pas gentil tout juste poli, celui qui veut dire « t'achètes ou tu dégages » et qui fait comprendre que négocier les prix c'est inutile.

Sans avoir besoin de vomir une infinité de mots, elle se fait comprendre à travers ses yeux louches, pas tout à fait normaux si on part de l'idée qu'ils brillent et qu'ils ne miroitent pas uniquement grâce à la lumière. Qu'elle soit énervée ou heureuse, ça se lit comme dans un livre ouvert et oh ça l'agace d'être lisible d'être comprise elle déteste ça plus que tout.

De son impulsivité acérée elle n'a aucun scrupule à dire ce qu'elle pense et si la nécessité n'y est pas elle peut passer des heures à converser pour le simple plaisir de faire claquer le bout de sa langue contre son palais. Exprimant agacement en se craquant les phalanges et l'impatience en frappant le bout de ses ongles contre n'importe quelle paroi résonnante, elle est cette personne qui s'incruste pour son simple plaisir, qui semble être l'antithèse du professionnalisme et son allégorie d'un même coup.
Holocaust se contredit elle-même à longueur de temps, rechignant l'activité et refusant la seconde d'après qu'on l'exécute à sa place. Et si on lui a appris les bonnes manières en tant que forgeronne, lorsqu'elle est engagée pour tuer tout s'envole, elle laisse tomber cette paroisse de politesse et la bête se dévoile ; une bête de vulgarité et d'humour sans tabou ni limite. Sans sérieux dans l'attitude mais sans faille dans l'action, elle ne faillit que rarement à sa tâche et prend parfois le temps de discuter avec sa victime – la plupart du temps en lui expliquant pourquoi elle doit la tuer.

Il n'est d'ailleurs pas rare de l'entendre parler, s'insulter toute seule lorsqu'elle commet une erreur ou encore se perdre dans ses propres pensées… A haute voix. Elle parle aux morceaux de fer qu'elle fracasse comme aux clients lorsqu'ils lui posent des questions, ne manque pas de discussion quand il s'agit d'offrir son avis sur l'extinction des phoques albinos d'Okeanos (no offense) et est certainement capable de déballer un nombre indécent de jeux de mots loin d'être drôles dès qu'on lui parle.

Là où elle se démarque de la plupart des tueurs à gages – du moins des clichés de ces derniers – c'est que, non seulement elle aime beaucoup rire de ses propres blagues mais, en plus de tout ça, elle a tendance à évaluer consciencieusement le client avant d'accepter son offre. Pas sa tribu, son allégeance ou sa classe sociale non, mais sa capacité à demander ses services, ses habitudes ; elle étudie la plupart des êtres comme s'ils n'étaient qu'une vaste expérience à ses yeux. Que vous passiez 39 fois la langue sur vos lèvres par minute ou que vos ongles soient rongés jusqu'à n'être plus qu'une vulgaire bande sur vos doigts (chose qu'elle trouve particulièrement répugnante) elle observe tout.

Simplement parce que, si aujourd'hui vous êtes son payeur, demain vous pourriez être sa cible.

histoire



Une fille de bonne famille, habituée à la richesse et aux moyens – non. Une servante de bonne famille, la descendance bâtarde du maître de maison et d'une de ses bonnes qu'il a utilisé un peu plus qu'il ne l'aurait dû. Et la voilà, condamnée à servir son père en l'appelant My Lord lors de leurs rares entrevues. Oui, elle a toujours vécu dans un château ; non, elle n'en a jamais profité, de cette vie. Et c'est l'intérêt pour le fer qui l'a conduit dans la forgerie, la rencontre futile d'un être amoché par le temps et le maniement des métaux qui a fait d'elle ce qu'elle est aujourd'hui. Et comment s'appelle-t-elle comment vit-elle elle n'en parle pas – elle est devenue une simple forgeronne travaillant la ferraille du bout de son marteau impitoyable broyant le métal et tout ce qu'on met sur sa pierre.

Mais ça n'est que la surface de l'iceberg qu'elle incarne le petit bout pointu qu'elle laisse découvrir ; une fois le foulard noir revêtu et les armes sorties c'est une tueuse qui se dévoile le genre de femmes qu'on ne veut pas croiser et oh qu'on ne voit généralement qu'une fois dans sa vie. Holocaust, voilà comment on l'appelle – massacre, génocide elle tue quand on paye elle tue pour survivre et peut-être un peu – un peu – par plaisir.

Elle a commencé une dizaine d'années précédant le jour d'aujourd'hui et sa maîtrise du métier est des plus particulières ; elle met du temps mais ne manque jamais sa cible sa proie ou, comme elle l'appelle – la putain qu'elle va pouvoir se faire à coups de couteau. Et Holocaust dans l'anonymat récupère les contrats qu'on lui envoie qu'on balance dans l'ombre elle est l'épée de Damoclès qui s'écrase avec un flot d'insultes sur la tronche des moins prudents.

Si elle a prêté serment envers Caelestis, rien ne l'a obligée à le faire devant son peuple et oh elle n'aurait aucun remord à transpercer ses propres compatriotes une chienne qui ne cherche que de l'argent un animal qui mordra si on lui promet récompense en conséquence – elle ne pose pas de question n'a pas d'éthique pas d'honneur si elle doit attaquer par derrière ou dans le sommeil elle le fera comme elle l'a toujours fait.

Concrètement, on ne sait rien du massacre.

in real life yo



salut
Kira la sauvage
bye






felice did it:
 
Rhéa N. Tomeïn
avatar
Messages : 860
Date d'inscription : 14/05/2015
Re: it's a perfect denial — {holocaust ; uc} écrit le Lun 21 Déc - 10:50
Bonjour mon amour LA
The Witcher est à l'honneur dans cette réouverture, je suis contente lovie

Re-bienvenue, vivement qu'on discute liens toi et moi ! kohe


Rhéa N. Tomeïn = Ewen Raijin = Aamon
mes médailles d'or:
 
Esel Vaughan
avatar
Messages : 276
Date d'inscription : 09/05/2015
Re: it's a perfect denial — {holocaust ; uc} écrit le Lun 21 Déc - 12:07
*________*
REBIENVENUE héhé


Thème musical d'Esel choisi par Aleksei le bg
« Esel notre Diva, notre Beyoncé des Cieux » — Rozen

Alix Hiotellis
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 09/07/2015
Re: it's a perfect denial — {holocaust ; uc} écrit le Lun 21 Déc - 12:50
Eau locoste aiden il rit comme u



    a single instinct: survive


    Eh bien monsieur l’expert en linguistique, « peace » est un terme qui peut être aussi utilisé en temps qu’interjection, salut, ou fin d’phrases, donc essaies de trouver un autre moyen de passer pour un con, ce que d’ailleurs entre nous, tu réussis à merveille. Peace.
     
Raven
avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 19/07/2015
Re: it's a perfect denial — {holocaust ; uc} écrit le Lun 21 Déc - 13:08
Hola bella!  What a Face


Baguette D. Pain
avatar
Messages : 111
Date d'inscription : 18/07/2015
Re: it's a perfect denial — {holocaust ; uc} écrit le Lun 28 Déc - 14:42
sALUT JVOUS AIME UN PEU mdr alix dis pas ça on avait dit pas de jugement

bon sinon c'est terminé l'histoire n'a volontairement aucun intérêt je RECHIGNAIS à l'écrire et je vis dans le déni maintenant

bref voilà~




felice did it:
 
Alwin
avatar
Messages : 96
Date d'inscription : 15/10/2015
Re: it's a perfect denial — {holocaust ; uc} écrit le Lun 28 Déc - 15:46
badgirl tu sais qu'tu m'plais une girl like you #killme
bref ; tu gères la fougère comme d'hab
let me love you & marry you one day



Svein
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 21/06/2015
Re: it's a perfect denial — {holocaust ; uc} écrit le Lun 28 Déc - 16:09

LES DIEUX SE PRONONCENT

BIENVENUE DANS LE MONDE DE NEBULA.
- CONGRATULATION ! -

"extinction des phoques albinos d'Okeanos (no offense)"


Je pleure ma vie & sinon holocaust (eau locauste) est tellement badass je suis amoureuse bye

On te conseille de faire un tour dans le bottin des avatars, les carnets de relation, les demandes de RP, l'index des DC et TC si ce n'est pas ton premier compte. Amuse toi bien parmi nous ♥.

Contenu sponsorisé
Re: it's a perfect denial — {holocaust ; uc} écrit le

it's a perfect denial — {holocaust ; uc}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» picture perfect memories - nolà
» Perfect World
» Perfect night ♪
» « I'm not perfect but I keep trying...» ~ Mia.
» Do you want a perfect girl in your life?

Nebula :: 
La finale
 :: Epilogue :: Fiches et RS
-