AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

A la recherche des sicèles oubliés ❖ Scipio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Alaska
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 20/12/2015
A la recherche des sicèles oubliés ❖ Scipio écrit le Mar 22 Déc - 17:48

Attention, parait que j'mords.



Scipio. Ce jeune garçon t'intriguait autant qu'il te désespérait et pourtant quelque chose de fort vous liait tout les deux. La recherche sur les siècles abandonnés était devenu pour vous bien plus qu'un simple but dans la vie, c'était une vocation. Et entre deux mordus d'histoire, vous ne pouviez que vous entendre. Du moins, tu tentais tant bien que mal de le supporter et il devait certainement en faire de même. Le jour et la nuit, c'est certainement ce qui vous représentait le plus. Vous sembliez tellement différents. Scipio, c'était la fragilité et la faiblesse que tu n'avais pas. Quand à toi, Alaska, tu étais le courage et la force dont il manquait pour mener à bien ses recherches. Deux êtres complémentaires tel que vous ne pouvaient que former un duo exceptionnel.

Ce long sommeil auquel tout l'atlas avait été plongé t'avait particulièrement perturbée, un tas de nouvelles questions venaient se bousculer dans ta tête. Pourquoi ? Pourquoi avoir dormit aussi longtemps ? Pourquoi tout semblait avoir changé comme si des années s'étaient écoulées ? Tu trouverais la solution. Il en était de ton devoir, Alaska. Aussi, lorsque la seconde édition du nouvel Atlasien fut distribuée par les esprits facteurs, la suite des évènements semblait évidente. C'est avec une grande excitation que tu t'empressas de retrouver Scipio, il fallait absolument que tu lui fasses part de la nouvelle.

❖ "Scipio ! Prépares tes affaires, nous partons !"

Sans plus attendre, tu lui tends le fameux papier, un large sourire illumine ton visage. Tu es tellement impatiente Alaska, impatiente de pouvoir fouler le sol de cette nouvelle île inconnue. Tu aimerais tellement que Scipio et toi y découvre un tas de nouvelles choses, que vous soyez les premiers à les découvrir. Et pourtant tu savais. Oui, tu savais que ce voyage n'aurait rien d'une promenade de santé. Entre nouvelles créatures inconnues et dangereuses, territoires hostiles et autres embuches, tu savais pertinemment qu'une telle expédition représentait un véritable danger. Autant pour Scipio que pour toi. Tu ne te le pardonnerais jamais s'il arrivait quelque chose à Scipio, encore plus si tout était de ta faute.

Aussi, tu avais décidé que vous prendriez un maximum de précautions pour ce voyage. Hors de question de partir les mains vides, il fallait que vous vous procuriez du matériel de meilleur qualité que ce que vous aviez déjà. Quitte à les voler, parce que tu sais très bien que tes moyens ne te permettraient jamais de les obtenir. Et puis, il y avait cette petite nouveauté dont tu voulais parler à Scipio, tout en appréhendant légèrement sa réaction.

❖ "Oh et.. Nous aurons un nouvel ami pour nous accompagner."

Tu essaies de faire venir la chose en douceur, tout en te doutant bien que Scipio doit déjà voir venir le pot aux roses. Alors sans trop tarder, tu te tournes vers un buisson non loin de vous et tu émets un sifflement. Strident. Puis les feuilles bougent pour laisser place à une silhouette de colosse. Nouvelle petite folie de ta part, mais tu peux pas t'en empêcher Alaska, les créatures et toi c'est une grande histoire d'amour. Ça, tout le monde le sait.

❖ "C'est un Flavo ! Il est beau n'est-ce pas ? Je l'ai appelé Sushi.. Ouais, je sais, c'est pas terrible. Et je sais ce que tu vas penser ! Tu vas dire que je suis folle, mais franchement, je suis persuadée qu'il nous sera utile ! Bon ... Il est un peu têtu parfois, mais tu verras ! C'est une bonne monture."

L'imposant oiseau au plumage doré s'approcha d'un air méfiant et tu espérais sincèrement que Scipio n'allait pas trop rechigner à accepter la bête parmi vous. Le Flavo avait beau ne pas être apprivoisé à la perfection, tu savais que sa présence ne pourrait être que bénéfique. Et même si tu aurais préféré lui proposer une créature plus féroce pour garantir votre protection, tu savais bien que Scipio aurait certainement eu d'autant plus de mal à l'accepter.

Tu ne tenais plus en place, l'adrénaline du départ en milieu hostile et inconnu et les nombreuses découvertes que vous pourriez y faire te faisais déjà frémir d'impatience. Vivement le départ !



Scipio
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 30/06/2015
Re: A la recherche des sicèles oubliés ❖ Scipio écrit le Mar 22 Déc - 18:55
A la recherche des siècles oubliés


Scipio lut le papier avec attention. Cette île était le fait des Esprits, ça n'était rien d'anodin. C'est sûr, la perspective de découvrir de nouvelles ruines l'enchantait, mais il avait toujours une certaine appréhension, liée au voyage cette fois-ci. Alaska semblait complètement dénuée de ce genre de préoccupations, ainsi que de la peur de finir déchiquetée entre les dents d'une créature sauvage. Un avantage, aux yeux du jeune archéologue. Il aurait bien aimé ne pas être aussi anxieux.

Il fallait dire que son exil hors d'Earthea n'avait pas été de tout repos. Par un miraculeux coup du sort, il avait croisé la route de Beowulf. Les semaines s'étaient depuis transformées en mois depuis que le chef des Nomades l'avait intégré à la troupe. Jamais Scipio ne s'était trouvé au sein d'une troupe si étrangement composée. Fidèle à lui-même, il était entré sans faire de remous et s'était joint aux quelques archéologues pour - enfin - réaliser son rêve. Étudier l'Histoire au lieu de la consigner.

Il aurait pu rester seul au sein de la troupe encore longtemps, s'il n'avait pas croisé la route d'Alaska. Elle lui rappelait un peu Hestia, ce qui avait bien évidemment amené Scipio et ses manières à la mépriser dans un premier temps. Mais contrairement à ces foutus chasseurs incultes, la jeune femme partageait le même amour du savoir. De livre prêté en livre prêté, les deux jeunes gens avaient formé une amitié plutôt atypique - la seconde que Scipio ait jamais forgé avec quelqu'un.

A son contact, il prenait peu à peu le goût d'aller voir plus loin, d'autres lieux, d'autres gens.

Pour l'heure, son amie lui présentait ce qui, aux yeux du jeune homme, ressemblait à un total manque de bon sens doté de deux pattes et d'un bec. Scipio eut un mouvement de recul presque instinctif. La créature avait l'air de tout, sauf d'être bien dressée. On la sentait capable de grande vitesse, en tout cas.

- Tu es sûre de ton coup ? C'est ça qui est censé porter nos affaires ? Et si il s'enfuit et nous plante au milieu de nulle part ?

Malgré ses jérémiades, il fit tout de même ses affaires sous le regard enthousiaste d'Alaska. C'était toujours comme ça ; Alaska proposait, et Scipio, son nouveau compagnon de jeu, la suivait en se plaignant avec plus ou moins d'intensité.
Ils étaient repartis pour un nouveau chapitre de leurs éternelles recherches.
Il tenta de monter sur l'étrange animal avec l'aide d'Alaska, tout en toisant celui-ci avec méfiance. Le Flavo, qui sentait l'appréhension de son cavalier, secoua nerveusement son plumage. L'archéologue n'était que moyennement rassuré.

- Tu penses qu'on peut y monter à deux ? Je pense que tu serais plus douée pour le diriger. Moi, je te donnerai les directions. Qu'en dis-tu ?

L'oiseau jaune ne lui inspirait qu'une confiance assez limitée, et il préférait savoir Alaska aux commandes.

Alaska
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 20/12/2015
Re: A la recherche des sicèles oubliés ❖ Scipio écrit le Mer 23 Déc - 18:43

Attention, parait que j'mords.



Si t'étais sûre de ton coup ? Bien sûr que non tu ne l'étais pas. Comme t'étais jamais sûre d'aucun de tes coups, Alaska. Mais c'était pas ça le plus important, la prudence, la raison, c'était pas vraiment ton fort. Le plus important, c'était de se rendre sur cette île et d'y trouver des choses, le reste t'importait peu. C'est peut-être ça le problème chez toi, Alaska, t'es jamais sûre de rien, faut toujours que tu partes à l'aveuglette. Ce qui se passerait si le Flavo s'enfuyait avec les affaires ? T'en savais foutrement rien, les créatures pouvaient être tellement imprévisibles. Toi, tu les aimais tellement et en retour elles pouvaient tellement te la mettre à l'envers. Si tu commençais à te poser autant de questions que Scipio, jamais vous ne prendriez de risques. Et pourtant, visiter une île inconnue était certainement le plus gros risque que vous n'ayez jamais prit.

❖ "Je peux rien te garantir, Scipio. Juste, fais moi confiance."

Tu posais ton regard sur le Flavo et lui tapotais gentiment le bec, comme pour le rassurer. Bien sûr qu'il poserait problème tôt ou tard et Scipio savait certainement autant que toi à quel point cette créature était encore trop sauvage. Seulement, en dépit des problèmes qu'elle pourrait vous apporter, tu préférais surtout retenir les nombreux avantages que représentait sa compagnie. Vous pourriez aisément tenir à deux dessus, c'était une monture rapide et elle vous permettrait de porter votre matériel plus aisément. Alors oui, la fuite de l'animal était une possibilité, c'est pour ça que tu te portais garante pour porter le matériel le plus précieux.

Tout en aidant Scipio à grimper sur la bête, tu songeais à son apparence fragile, à tout les désavantages qu'il pourrait apporter. Pour rien au monde tu n'aurais changé de partenaire et ce même si Scipio n'était pas le meilleur binôme qu'on pouvait espérer. Il te faudrait être vigilante, Alaska. Vigilante pour tenir cette promesse que tu t'étais faite, il ne devait rien arriver de mal au garçon. Alors, sortant de ta rêverie, tu demandes.

❖ "Est-ce que tu as ou tu connaîtrais quelqu'un qui pourrait nous prêter du matériel ? Nous prendrons toutes les précautions pour ce voyage : Masque à gaz, trousse de premier secours, je veux la totale pour que nous ne manquions de rien une fois sur place."

En attendant sa réponse, tu te hissa sur le dos de l'imposant oiseau, juste devant Scipio. Une simple corde passée entre le bec du Flavo servait de rennes, jamais encore tu n'avais monté une telle créature. Tu tentais néanmoins de faire bonne figure, Scipio était déjà bien assez angoissé comme ça, tu n'avais donc pas jugé utile de l'informer de ton incompétence à piloter ce genre d'engin. Tu pousses un long soupire, comme pour te donner du courage, puis tu tournes légèrement le visage vers ton ami.

❖ "Accroches toi bien, ça risque de secouer."

Sans plus tarder, tu donnes un coup de rennes et la créature entame sa course en direction l’Éden Aérien où tu espérais bien trouver un moyen pour vous rendre à cette île mystérieuse.




Esprits
avatar
Messages : 85
Date d'inscription : 10/05/2015
Re: A la recherche des sicèles oubliés ❖ Scipio écrit le Sam 26 Déc - 0:11


Les esprits vous conseillent


Une petite lueur se balade dans les airs autour de l'île inconnue appelée : Incannituos. Cette lueur vous voit de loin. Elle s'approche de vous à une vitesse folle, humains. Cette lueur vous offre une sensation de douceur et d'apaisement. Et cette lueur pénètre votre corps ainsi que celui du Flavo pour ressortir humanisée. Voilà que derrière vous se trouve une femme aux cheveux or, elle bat de ses ailes situées derrière son dos et porte des vêtements pour le moins angéliques et gracieux. Elle vous suit pendant votre parcours.

Vous vous sentez extrêmement calme et tranquille en sa compagnie. Elle vous regarde avec un grand sourire et sort son épée pour la diriger vers vous deux.


- Les esprits vous remercient de porter attention aux Siècles Abandonnés, jeunes Nomades. Sachez que l'histoire des vrais hommes libres est inconnue ... Mais bientôt, quelque chose vous sera dévoilée concernant leur réelle nature.


L'esprit vous souris et commence à disparaître. Elle vous susurre ces derniers mots aux creux de vos oreilles.


- Je suis l'Esprit de la Vérité. Earthea vous souhaite bonne chance sur l'île Incannituos. Le seul moyen de pouvoir y accéder est de "voler de ses propres ailes".


Disparition.

Scipio
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 30/06/2015
Re: A la recherche des sicèles oubliés ❖ Scipio écrit le Sam 26 Déc - 18:50
a la recherche des siècles oubliés


S'agrippant à Alaska comme si sa vie en dépendait, Scipio vit le paysage défiler de plus en plus vite autour de lui tout en s'efforçant de ne pas être trop ballotté par la course effrénée de la bestiole. Elle n'avait pas menti quand elle allait dit que ça allait secouer. A vrai dire, il avait l'impression d'être sur le point de recracher ses tripes à tout moment. Les plaines d'Atlas défilaient à toute vitesse sur leur chemin.

Soudain, une forme se précisa dans le flou du mouvement.

Le Flavo avait cessé sa course folle lorsque l'esprit passa à travers eux, comme apaisé par sa présence. Les deux Nomades contemplaient maintenant tous les deux l'apparition, Scipio la fixant avec une crainte mêlée de respect.
Cela dépassait tous ses standards en terme d'apparitions surnaturelles. Scipio était un jeune homme rationnel, qui jurait par la logique et le réalisme. Les événements récents avaient quelque peu bousculé ces certitudes, mais désormais... Il avait vu un Esprit.

- W... Wahou, bredouilla l'archéologue. Pince-moi.

Fidèle à lui-même, son premier réflexe fut de sortir son carnet à dessin comme si sa vie en dépendait et de bondir à terre pour dessiner hâtivement l'apparition telle qu'il s'en souvenait. Le croquis était satisfaisant, mais fait à la hâte, et la main de son propriétaire tremblait.

- Tu te rends compte de ce qu'on vient de voir, Alaska ?! C'est formidable ! Un Esprit !


Une effusion de joie rarissime de la part du garçon. En dix-neuf ans d’existence il avait trouvé le monde particulièrement ennuyeux et effrayant, il n’allait tout de même pas jouer les ingrats maintenant qu’il devenait intéressant.
Maintenant, il fallait déchiffrer les paroles de cet Esprit. C'était son travail, en tant que cerveau de leur petit duo improbable. Passé le premier instant d'émerveillement, l'esprit de Scipio tournait maintenant à plein régime.

- Elle a dit quelque chose au sujet d'Earthea. Je pensais que cette île faisait partie du domaine Céleste ? Peut-être que c'est une parcelle d'Earthea qui s'est détachée pour aller flotter dans les cieux ? Il commença à faire quelques pas dans l'herbe verdoyante, indifférent au Flavo qui s'agitait près de lui, impatient de repartir. Qu'est-ce qu'elle a bien pu vouloir dire par « voler de nos propres ailes » ? Peut-être qu'il existe des courants ascendants près de cette île et qu'on peut l'atteindre en prenant l'un des engins volants de Caelestis... Mais ça nous ferait un sacré détour. Et il ne faut pas oublier nos masques.
Contenu sponsorisé
Re: A la recherche des sicèles oubliés ❖ Scipio écrit le

A la recherche des sicèles oubliés ❖ Scipio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Nebula :: 
domaine céleste
 :: Nouvelle île : Incannituos
-