AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

❝Don't you dare touching my wares ●● ft. Svein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aharon
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 03/10/2015
❝Don't you dare touching my wares ●● ft. Svein écrit le Lun 28 Déc - 20:41

Quelle belle journée, pas vrai? Parfaite pour vendre ce que tu as réussi à racheter auprès de plusieurs commerçants. Ah puis mettre en valeur la qualité de chaque objet, c’est le mieux. Mais euh par contre, Camille il était passé où? T’avais besoin de ses bras pour aller plus vite, et éventuellement surveiller l’étalage devant la caravane. Il avait encore dû se barrer tu-ne-sais-où pour voir à quel point le monde était beau. Parce que toi t’étais blasé du monde t’entourant, ne jurant que par le social, alors tu étais lassé de devoir rencontrer toujours les mêmes personnes ; Camille il était parti en voyage pour découvrir le monde et il ne se lassait pas, apparemment. Ça t’exaspérait un peu, qu’il ne t’aide pas alors que tu l’héberge, quand même! Même Okita était plus reconnaissant, même quand il ne t’adressait pas un mot. Sacré frérot, tiens.
Soulevant le tissu qui te séparait de l’extérieur, tu regardais un peu la rue où tu avais décidé de poser tes affaires. Assez bondée, hein…? Il va falloir que tu optes pour la méthode plus sûre, à savoir ne pas vendre trop à la fois, et recharger quand il le faut. Une technique que tu n’aimes pas trop, car tu ne peux pas montrer tout ce que tu as d’un coup. Ah ça c’est sûr, tu allais te plaindre à Camille pour son abandon. Tu retournais vite à l’intérieur pour attacher tes cheveux –qui ne l’étaient pas, tu avais l’air d’être une vraie fille quand même, et tu te mis à réfléchir. « Bon, je vais devoir sortir des armes quand même, ça peut servir, surtout après ce qu’il s’est passé », en effet, le couronnement du roi de Caelestis s’était largement écrasé la tronche sur le sol, faisant passer ce moment de prestige pour la foire du dimanche sur des places de villages. Bon bon, c’était pas très drôle mais vu comment on te l’a raconté, tu n’as pu que faire la comparaison avec ta pauvre vie de marchand. « Et du coup il faudrait que je place des marchandises qu’à Earthea on ne voit pas trop pour attirer la foule », tu attrapais alors le balais à la forme originale qui était censé faire gagner du temps à nettoyer, même si l’engin ressemblait plus à une arme dangereuse et assez massive. Il était temps de tout mettre en place dans ce cas.
Tu places sur une nappe très sale ce que tu exposes de manière délicate, parce que montrer que ce que tu vends est en bon état c’est très important (même si la nappe c’est pas ça, mais oh, on s’en fiche). Ah, tu es heureux de voir un étalage si propre si bien organisé ; digne de toi en somme. Une fois que tout était en ordre, tu partis un peu plus loin pour chercher de l’eau pour ta monture qui devait avoir vraiment soif avec toute la route parcourue. Sur le retour, après avoir trouvé une fontaine, tu pris le soin d’observer les personnes qui trainaient, et quelques filles étaient vraiment pas mal, tu pourrais les attir— au moment où tu aperçois ton étalage dans la rue, tu vois quelqu’un qui touchait un des objets que tu vendais. Ton sang ne fit qu’un tour, et tu viras au rouge en un instant, passant de serein à colérique. Tu te précipitas vers lui pour lui balancer ta gamelle d’eau au visage en lui hurlant à t’en déchirer les cordes vocales:

_EH!! Pas touche connard!!



HRP:
 



   

   
make it! wave, groan and clamor the whistle is the determiner, completely "pretending it hurts";
go to the future! for eternity or something, abandoning it a breakthrough parade.
   

Aharon vous aborde en #D64C3F
Svein
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 21/06/2015
Re: ❝Don't you dare touching my wares ●● ft. Svein écrit le Lun 28 Déc - 21:50
Il t'arrivait parfois de t'aventurer aux milieux des marchants. Depuis votre réveil au sein d'Atlas, il s'était passé une multitude de choses et la principale était ladite guerre annoncée entre Caelestis et Okeanos. Personne n'avait vu la chose venir, pas même les dieux. Et toi, alors que tu n'étais pas si loin, tu n'avais rien pu faire. Sur l'Hildegarde, vous n'apparteniez à aucun pays. Vous n'étiez même pas des nomades à part entière -particulièrement toi-. Tu avais beau te faire passer pour l'un des leurs, tu étais originaire d'Earthea et tu n'avais jamais été marqué par les nomades pour faire partie de leurs rangs. Ce que t'étais ? Une sorte de fugitif. Sur votre aéronef, il y avait deux choix: on pouvait vous voir comme un groupe sans aucun rapport. Un refuge à la guerre, où tout simplement une cible facile. Désormais, savoir ce qu'il vous adviendrait était un véritable mystère. Tout ce que tu savais, c'est que il n'y aurait jamais personne pour vous aider & que par conséquent c'était à toi & au reste de l'équipage de veiller sur votre maison, sur votre capitaine de bord.

Quand t'avais plus un rond en poche, t'avais pris la mauvaise habitude de faire du vol à l'étalage. Tu piquais jamais rien de très important, mais disons que ce soit pour une pomme ou pour un lingot d'or aux yeux des marchants, la différence était nulle. Du coup quand tu vois ce stand bien fourni au milieu de tout ce bazar, tu ne peux t'empêcher d'y jeter un œil -d'autant plus que son propriétaire se trouvait un peu plus loin.-

Tu piques une dague et la fout sous ta chemise -à la ceinture pour être exacte- & continue de voir ce qu'il y a. Tu touches un peu à tout, aux épées, lances, couteux & finalement tu finis trempé. D'accord, t'as zappé un épisode. Le propriétaire du stand t'avais vu fouiner un peu et t'avais plutôt balancé sa gamelle d'eau en pleine figure avant de se mettre à hurler au point de s'en arracher les cordes vocales.

EH!! Pas touche connard!!
Alors, pour que les choses soient claires: de un, le connard qui t'avais mouillé jusqu'aux os, c'était lui. De deux, toi t'étais juste un petit con qui cherchait à voler un ou deux petit trucs. Tu essuies ton visage du revers de ta main avant de fixer celui qui avait osé t'insulter. Ou celle. A sa dégaine et son visage tu savais pas trop.

- Alors, ma belle, tu vas te calmer TOUT DE SUITE.

T'avais décidé au hasard que c'était une fille. T'en sais rien & à vrai dire tu t'en fous un peu.

- On ne peut pas juger la valeur d'une arme des yeux, il faut bien voir si c'est ce n'est pas du bric-à-brac. Après, les marchants osent dire que le client et roi, je rêve !

On pourrait t'offrir une médaille pour ton jeu d'acteur improvisé. Mais bon, tu avais appris à ne pas te faire chopper après tout ce temps.
feat. Aharon ▲ dialogue #F1292C ▲ hrp
Ton post était parfait, tu me dis aussi si quelque chose te dérange ! Hésite pas <3
Aharon
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 03/10/2015
Re: ❝Don't you dare touching my wares ●● ft. Svein écrit le Mer 30 Déc - 0:08
Une fois au niveau du chapardeur, tu gonflas tes joues, rosissant encore plus ton visage qui ressemblait à une plaque de fer en feu. Bien sûr que t’étais en colère, il touchait des armes sans que tu sois là! De un, c’était dangereux, de deux, il allait peut-être les voler, de trois, c’est super dangereux! Le brun que tu avais arrosé sans aucune honte s’essuya, mais il semblait en colère. Ça tombe bien, toi aussi, c’est beau.

_Alors, ma belle, tu vas te calmer TOUT DE SUITE.

Ça te calme d’un coup. « Ma belle », qu’il a dit? Figé, tu savais plus quoi faire du tout. T’as pas une apparence si féminine que ça, non…? Sauf les cheveux mais, mais… Tu resserres soudainement ton étreinte qui tenait la gamelle, comme si tu voulais cacher ton torse, à la manière d’une demoiselle observée sans aucun vêtement (tu connais bien ce comportement). Gêné et horrifié par le fait qu’il t’ait confondu avec une fille, tu bégaies avec toujours autant de voix:

_M-m-mais ça va pas?! Tu veux me voler et tu oses me confondre avec une femme?!
_On ne peut pas juger la valeur d'une arme des yeux, il faut bien voir si c'est ce n'est pas du bric-à-brac. Après, les marchants osent dire que le client et roi, je rêve !

Rien que ça! Tu demandes à voir s’il voulait juste tâter les armes! Il avait l’attitude d’un mec super louche qui recherchait un truc. Néanmoins il avait raison, le bougre: tu devais traiter les clients avec respect. Si ton père était là à ce moment précis, tu serais six pieds sous terre. Tu tentes de contenir ta colère, changeant complètement ton visage, soudainement mielleux (même si tu rougissais toujours autant) pour te préparer à la politesse, les excuses tout ça. C’était tout un art de passer d’une émotion à une autre, et tu n’étais pas encore un professionnel.

_Ah, eh bien c’est vrai, quel malentendu, ahah!— Veuillez m’excuser, mais je m’inquiète toujours qu’un client touche une arme sans ma présence, qui sait ce qu’il peut arriver…

Un petit sourire désolé se dessine sur ton visage, avant de faire comme si de rien n’était, prêt à faire du commerce. En même temps, tu regardais furtivement les vêtements du brun, pour voir s’il n’y avait pas une excroissance à un endroit, ce qui pouvait être le signe d’un vol.

_Donc vous cherchez une arme? Je peux vous conseiller?



   

   
make it! wave, groan and clamor the whistle is the determiner, completely "pretending it hurts";
go to the future! for eternity or something, abandoning it a breakthrough parade.
   

Aharon vous aborde en #D64C3F
Contenu sponsorisé
Re: ❝Don't you dare touching my wares ●● ft. Svein écrit le

❝Don't you dare touching my wares ●● ft. Svein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» EDGAR ✖ he said if you dare come a little closer.
» Un loup parmi les chiens ▷ m o r d r e d
» (FB) I dare you ... [PV Hana]
» Don't event though about touching my family
» DARE! (Arthur & Jayan).

Nebula :: 
domaine terrestre
 :: Demetrio :: Place Soliculus
-