AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

▬ « Epitaphe pour deux profanes. » Feat Cain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Onisim I. Svyatoslav
avatar
Messages : 86
Date d'inscription : 22/07/2015
▬ « Epitaphe pour deux profanes. » Feat Cain. écrit le Lun 28 Déc - 20:52




Tu avais mal. Mal à la joue. Cet enfoiré de vieux. Tu aurais dû mettre fin à ses jours mais tu avais eu de la pitié et un manque de temps certain. Alors que tu regardais la soute se clore peu à peu, tu écoutais d’une oreille attentive les propos du Dictateur. Enfin, plutôt la simple phrase qu’il prononça. Oui, le règne de ce nouveau Roi allait être une horreur. Une torture. Une prison mentale et physique. Les bouquins d’Histoire se souviendront d’Esel. Dans le pire sens du terme. Toi, tu avais déjà marqué l’Histoire par ta présence et par tes actes et non par ton nom. Là était la différence. Tu ne recherchais pas la gloire mais bien des conséquences. C’était d’ailleurs ce que tu reprochais à Cain, bien trop de spectacle et pas assez d’efficacité.

Sans rien dire à Cain, tu glissais un doigt dans la légère déchirure que tu avais au niveau de ta joue. Ouais, ça saignait pas mal et il allait falloir quelques points. Hum. L’ancien guerrier payera en temps et en heure. Tu retiras alors le haut de ton armure par une combinaison issu de ton Pad accroché à ton poignet. Te retrouvant torse nu - Du moins, mécaniquement et non organiquement. - Attrapant le premier T-shirt blanchâtre qui trainait par là, tu l’enfilais, révélant seulement tes deux bras sanguinolents, dorées et beigôâtres.

Elle est où la boite de premier secours, putain ? 

Absence de communication sociale envers ton coéquipier. La mission avait beau être une réussite, tu avais un goût amer dans la bouche. Cain avait foiré. Et c’était par sa faute et aussi par son retard que tu te retrouvais avec la joue percée en ce moment-même. Finalement, tu jetais contre le sol de la carlingue au pied de l’hologramme - ou de l’homme réel -  la couronne que tu avais volé. Fidèlement. Comme un cadeau. Un cadeau tâché du sang de tes ennemis et des originaires de la cité volante. Détachant par la même occasion une caisse rougeâtre à la croix ivoire, tu attrapais quelques morceaux de coton, un flacon d’alcool et surtout, une bouteille de whisky qui trainait par là. Le dernier élément n’étant pas de base dans un vaisseau militaire et encore moins dans la caisse de premier secours.

Un conseil Cain, fais-toi mettre un oeil bionique, ça t’évitera de te tromper de direction… 

Oui. Tu avais les nerfs. Oui. Tu avais une sensation de haine dans tes veines.  La mission était une réussite mais nullement une réussite à 100%. Il y avait eu un prisonnier apparement, il manquait une personne au vu des échos que tu avais entendu dans ton communicateur. Ton coéquipier avait failli finir derrière les barreaux. Et surtout, tu ne digérais absolument pas la grenade aveuglante. Ce pirate des océans n’avait même pas prévenu. Manque de professionnalisme. Bref, ta logique militaire prenait le pas sur ta propre personnalité et c’était en buvant une première gorgée de l’alcool fort - Servant d’anesthésiant pour dire vrai. -  que tu laissais percevoir des signes de fatigue mentale et physique. Asséchant tes lèvres d’un revers du bras, ta personne assise sur l’un des bancs métalliques de la soute, tu avais le regard dans le vide. Il fallait que tu te soignes. Tu tâchais nonchalamment ton haut. Le sol rouillé. Et surtout, ton honneur.

Sans rien dire, sans même réellement écouter la réponse de Cain - S’il avait répondu, déjà - tu attrapais un bandage et essaya de calmer la crevasse de chaire à l’aide d’alcool et autre merde médicinale dont tu ne connaissais pas réellement l’intérêt. Tu n’en avais que faire, tu ne voulais juste plus avoir mal. Mais ton visage était bafoué et tu n’appréciais pas tellement cela. Mais bon, parfois il fallait faire avec et tant pis si cela ne te plaisait pas réellement.

Une deuxième gorgée. Puis une troisième et enfin une quatrième. Le tout, sans rien dire et sans percevoir Cain. Finalement, ton regard perçant se plantant dans l’oeil unique du cyclope bleuâtre. Tu te relevas, la bouteille à la main, t’approchant alors de ton coéquipier. L’air mauvais. Le regard sombre et ébène. Inquisiteur. Juge. Mauvais. Dégoût. Pitié. Désolation.

La prochaine fois que tu merdes, ça sera toi que je ferais exploser, pas un gamin.






lorem ipsum




Cain von Heimdall
avatar
Messages : 520
Date d'inscription : 06/05/2015
Re: ▬ « Epitaphe pour deux profanes. » Feat Cain. écrit le Jeu 7 Jan - 22:21







La guerre était annoncée.
Vous veniez de déclencher le plus grand événement qu'Atlas est connu depuis certainement plusieurs décennies.  Après les siècles abandonnés, les tentions avaient beau être forte, tu savais qu'aucun pays était franchement entré en guerre contre un autre. De plus, vous aviez non seulement provoqué Caelestis, mais Earthea s'était ralliée aux guerriers des cieux & désormais, ils allaient sûrement essayer de compter l'un sur l'autre. Enfin, tu hausses les épaules. Tu t'en foutais pas mal, ils y passeraient tous à un moment ou à un autre. Tu ne pardonnes pas. Okeanos lui-même te souffle qu'il ne pardonne pas.

T'as des vertiges. Parfois, ça te prenait & dans ces moments là tu n'étais jamais réellement toi-même. Il t'arriverait d'être bien loin du type sympathique que tu étais à l'origine. Tu perdais la tête, t'en était à peu près sûr, mais jamais tu ne l'avais dit à quiconque. Tu te souviens de choses que tu n'aurais pas dû & en oublie d'autre. C'était une étrange sensation.

Vous aviez rejoins le vaisseau et étiez parti chacun de votre côté. Vous aviez beau avoir coopéré durant l'investigation, finalement vous n'étiez pas si semblable l'un à l'autre. Vous aviez simplement des intérêts communs. Tu te retires bien assez vite & va t’asseoir dans un coin du vaisseau, tu restais silencieux & ton regard se faisait perçant, comme si tu n'avais pas encore obtenu ce que tu souhaitais.

Onisim semble t'adresser la parole, mais il serait que de mentir de dire que ça t'intéresse un tant soit peu. T'en à rien à foutre et tu ne le caches pas. Tu te fais craquer la nuque et répond sèchement. Ton partenaire de fortune s'approche de toi & te lance un de ces regard noir qu'un gamin de cinq ans lance à son pire ennemi quand ce dernier vient de lui voler son jouet préféré.

« Mêle toi de ce qui te regarde, sinon c'est pas la tête du Roi que j'irais tranchée, mais la tienne. »

Qu'elle plaie.

« Je n'agis pas pour toi & si je coopère avec le dictateur, c'est simplement par intérêt. Soit conscient de ça, je ne suis de votre côté tant que vous m'arrangez. »

Tu es la paroles d'Okeanos, tu es la paroles des dieux. Tu n'es du côté de personne & encore moins de celui des Hommes.








are you afraid to fall

Dictateur
avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 28/12/2015
Re: ▬ « Epitaphe pour deux profanes. » Feat Cain. écrit le Dim 10 Jan - 15:57
Le soldat, le prêtre et le dictateur



Assis dans son fauteuil il avait tout vu de l’explosion et de l’arrivée des deux envoyés. Ils avaient respectés ses ordres … mais il ne savait pas s’il devait en être fier ou leur faire comprendre que la destruction du château était de trop. S’il avait souhaité ajouter du piment à la cérémonie – et déclarer la guerre – passer pour des terroristes n’était pas à son goût. Il observait les deux hommes se disputer tels des enfants de cinq ans. De temps en temps il se sentait entouré d’incompétent ; mais on ne choisit pas sa famille et c’est la même chose pour les conseillers.

Toujours dans l’ombre de la soute l’atmosphère commençait à se charger d’un agacement de plus en plus prononcé. Le dictateur perdait patience, et si les deux continuaient ainsi ils allaient rentrer à Galiea à la nage. Finalement la silhouette se leva, poussa la couronne du petit roi de Caelestis du pied et fit quelques pas en avant. Une voix grave & modifiée par ordinateur résonna :

– Gardez vos gamineries pour un autre jour ! Je n’avais pas demandé de faire sauter la moitié du château Regem ou de tuer un enfant. Votre mission était simple : assister au couronnement, déclarer la guerre et partir en faisant le plus de bruit possible mais sans faire de  victimes.

Un silence pesant tomba à la fin de la phrase. Le regard du dictateur était invisible, malgré tout on pouvait sentir des yeux inquisiteurs et plein de colère scruter la pièce.

– Onisim Svyatoslav, veuillez conserver vos envies de meurtre dans votre poche et ne les sortez que quand je vous le demande. Quant à vous Cain von Heimdall, même si vous êtes le gardien du temple n’oubliez pas votre place. Vos velléités coûteront peut-être la vie à votre protecteur & si tel était le cas, je saurai prendre les mesures qui s’imposent…

La voix était restée calme tout au long du discours, c’en était presque effrayant.  
Contenu sponsorisé
Re: ▬ « Epitaphe pour deux profanes. » Feat Cain. écrit le

▬ « Epitaphe pour deux profanes. » Feat Cain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une table pour...deux? [Libre]
» Une pizza pour deux ? [Mickaël]
» Petit cuvier pour deux - Cuvier "est"
» Un casse pour deux [PV Ishii]
» Un compte pour deux persos ?

Nebula :: 
domaine céleste
 :: Éden Aérien :: Champs des nubes
-