AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

{ c'est le bordel au Campanile •• Camille/Aharon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Camille
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 20/12/2015
{ c'est le bordel au Campanile •• Camille/Aharon écrit le Lun 28 Déc - 22:47
non ce gif a rien avoir avec le rp mais c'est le brotp ok
Camille marche tranquillement dans les grandes plaines Emptio, dans le marché, dans les allées, entre les étalages. Ça fait un moment qu'il n'est pas revenu ici ! Le temps de faire un voyage à Caelestis, même si c'était le gros bordel, en fait. Il a fallu faire l'aller, le retour, et puis bon, tout ça a été un peu… perturbé. Sans compter le temps de séjour. Mais ce qui importe maintenant, c'est qu'il est rentré ! Même si «rentré», pour un Nomade, c'est genre, un peu bizarre. C'est pour ça, d'ailleurs, que même s'il squatte allègrement le Campanile d'Aharon, Camille se sent toujours aussi libre qu'avant, et se permet de partir où il veut, quand il veut, sans prévenir. Après tout, bro n'est pas sa mère, donc quand il est parti, il s'est dit que ça irait, il s'est pas inquiété. Mais peut-être qu'il aurait dû.

Parce que maintenant, après sa petite balade au marché, qui a ruiné quelques stands sur lesquels Camille a essayé de grimper (très intelligent ça), le voilà qui rentre les mains dans les poches, longeant pour le moment quelques caravanes. Elles sont super chouettes, ces caravanes escargots ! Il aime bien leur parler, jouer un peu avec, le bleuté. Ça passe le temps quand il faut retrouver Campanile, parce que Camille met toujours 10 ans à trouver cet escargot. Oui, oui, à chaque fois qu'il en sort c'est un véritable combat pour rentrer. Mais ça ne le gêne pas vraiment, quand il peut passer du temps avec d'autres escargots, bestioles, ou même des enfants Nomades qui jouent à l'écart du grand marché. Parce qu'il est très apprécié des enfants, le bleuté, sûrement parce qu'il leur ressemble.

Enfin bref, le Camille finit quand même par monter sur le Campanile, et rentrer dans la petite habitation que sa carapace constitue, tout ça sans aucun mal, c'est rien par rapport à tous les arbres et toutes les bâtisses qu'il a escaladés dans sa vie ! Joyeusement, il ouvre la porte avec un «Je suis rentré ~» tout à fait innocent. Ça lui fait du bien de revenir ici, malgré tout. Et aussi de revoir bro, qui est à l'intérieur. Il le salue gaiement d'un grand mouvement du bras, venant lui faire un mini-câlin, très rapide, très affectueux. C'est que ça fait pluiseurs jours qu'il n'a pas vu bro, alors voilà, les retrouvailles sont émouvantes et poignantes. Ahem. «Avoue, je t'ai manqué, hein ?», demande-t-il de façon candide, avec toute la bonne humeur qu'il est possible d'avoir.
feat. bro ▲ dialogue goldenrod



Aharon
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 03/10/2015
Re: { c'est le bordel au Campanile •• Camille/Aharon écrit le Mer 30 Déc - 19:05

« Frérot, frérot où t’es encore? », tu pleures de rage en tenant un oreiller qui te sert de souffre-douleur. Camille se barre toujours sans prévenir et tu as genre vraiment besoin de lui par moment, et toujours quand il est parti en exploration. Ah mais des fois tu pleures encore plus en te demandant pourquoi tu l’as pris avec toi le frérot, parce qu’il te fait faire les montagnes russes des émotions tout le temps. Passer du rire aux larmes n’a jamais été autant facile depuis qu’il est avec toi. Et tu t’attends à ce que Camille vienne t’aider dans tes tâches en contrepartie du logement, mais non, pas du tout, il croit que c’est open bar ta caravane.

Du coup, tu es seul à porter des choses super lourdes, et tu n’es plus habitué à ça. Bon encore, tu sais te débrouiller plus ou moins, mais par principe c’était pas sympa. Puis toi aussi tu pourrais te casser sans prévenir personne, juste parce que voilà tu dois négocier des trucs. Mais tu le fais pas, par respect. La tristesse qui arrivait après la rage te poussait à faire des choses. Alors tu maltraitais ton oreiller, parce que c’est ce pauvre coussin qui doit prendre tout sans broncher, c’est la vie. Et éventuellement, après ton caca nerveux, tu iras un peu  ranger la pièce; ce que tu fais après trois minutes de colère. Mine de rien, c’était le bordel dans le Campanile comme toujours, et il y avait des armes qui trainaient sur le sol, ça te choquait, parce que c’est très risqué de les laisser là. Et puis qu’est-ce qu’elles font dans la caravane, et pas dans un coffre ou juste ailleurs que dans ton lieu de vie. Bon au pire, ne pas se poser de questions, parfois c’est parce que tu étais bourré, donc tu n’avais pas à t’énerver sans raison.

Après avoir fini de ranger un peu la caravane pour qu’elle soit présentable, tu te poses sur le coussin souffre-douleur, et tu ouvres un livre pour essayer d’avoir l’air un peu cultivé dans ta tête. Un bouquin sans intérêt, mais il abordait le sujet des Siècles Abandonnés, et plus précisément d’hypothèses sur ce qu’il s’est passé. Et avant d’être vendu à une quelconque personne, tu devais absolument savoir ce que l’auteur pensait. Puis le frérot rentre, alors que tu étais très concentré sur ta lecture (avec plein de mots compliqués), et son « Je suis rentré~ » t’a fait sursauter comme pas possible. Tu le regardes avec de la peur dans les yeux, et aussi la colère divine qui sommeillait en toi depuis tout à l’heure. Il vient te faire un câlin de quelques secondes comme si tout allait bien, et te dit:

_Avoue, je t'ai manqué, hein ?
_C-Camille…

Tu te frottes les yeux, tentant de ne pas faire quelque chose de stupide, mais tu relèves ta tête d’un coup, au bord des larmes.

_Putain frérot je m’inquiétais pour toi et et— J’étais tout seul pour faire tout! Tu te rends compte? Seul! Comment je fais pour entretenir une pièce qui accueille deux personnes si je suis seul?



   

   
make it! wave, groan and clamor the whistle is the determiner, completely "pretending it hurts";
go to the future! for eternity or something, abandoning it a breakthrough parade.
   

Aharon vous aborde en #D64C3F
Camille
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 20/12/2015
Re: { c'est le bordel au Campanile •• Camille/Aharon écrit le Mer 30 Déc - 23:59
non ce gif a rien avoir avec le rp mais c'est le brotp ok
Et là, là seulement, une fois qu'il en a fini avec ses idioties, qu'il voit son frère et même la caravane en règle générale, Camille comprend qu'il s'est passé un truc. Que quelque chose cloche. Il voit les yeux rougis du plus vieux dans lesquels se lit la peur, l'état déplorable du coussin, et aussi celui de l'intérieur — même si ça a dû être rangé. Il voit tout ça, le bleuté, mais il comprend pas. Qu'est-ce qui se passe ? C'est quoi le problème ? «C-Camille…» … Ok, il se met sérieusement à flipper le Camille, quand il entend ça, quand il entend la détresse et la peine dans la voix d'Aharon. Il se pose plein de questions, imagine des scénarios dramatiques l'espace de quelques secondes, et toute sa joie d'il y a quelques secondes s'évapore, disparaît. Il déglutit, et se baisse un peu pour mieux écouter ce que l'autre aurait à dire, affichant une expression très paumée.

Le roux relève la tête d'un coup, sur le point de fondre en larmes, mais parle assez fort pour déstabiliser Camille qui tombe en arrière, assis à même le sol — l'émotion sûrement. «Putain frérot je m’inquiétais pour toi et et— J’étais tout seul pour faire tout! Tu te rends compte? Seul! Comment je fais pour entretenir une pièce qui accueille deux personnes si je suis seul?» … ? Quoi ? Comment, comment ça ? Il s'inquiétait de devoir faire tout le ménage ? Tout s'emmêle dans la tête du bleuté, dont l'expression d'incompréhension ne fait que s'accentuer ; il fixe Aharon quelques secondes, clignant des yeux en essayant de réfléchir ça. C'est vraiment si grave ?

Dans le feu de l'action, parce que la tension est palpable et qu'il faut bien répondre un truc au plus vieux, il sort tout naturellement : «Maiiiis mais— tu pouvais laisser mes corvées et attendre que je revienne ? J'aurais tout fait d'un coup après, alors euh c'est pas si grave ?» Et il se rend pas compte de la connerie qu'il vient de sortir. Totalement à côté de la plaque. Mais il sait pas quoi faire Camille, vraiment pas. Il a jamais été doué quand les gens vont pas bien, il sait pas gérer ça, il sait juste pas.

D'habitude pour réconforter bro il fait des choses rigolotes, des galipettes, des blagues, mais il y arrive pas vraiment, là. Peut-être parce que ça le concerne directement. Il a l'impression qu'éviter le sujet ou changer les idées d'Aharon ne va pas marcher, mais il se sent vulnérable, à découvert. Ça lui fait vraiment peur, parce qu'il sent la colère qui émane de son frérot, manifestement dirigée vers lui, mais pour des raisons qui lui échappent. Il aurait presque envie de repartir en vadrouille le temps que tout se remette, que tout aille mieux. Sauf que le problème vient précisément de là. Alors il est paumé. Il se rapproche un peu, insouciant, pour tapotter le dos de son cher Aharon, avec un sourire nerveux. «On a qu'à dire que cette semaine je fais tout le boulot et toi tu te reposes ?», qu'il tente, maladroitement.
feat. bro ▲ dialogue goldenrod



Contenu sponsorisé
Re: { c'est le bordel au Campanile •• Camille/Aharon écrit le

{ c'est le bordel au Campanile •• Camille/Aharon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Grandis bordel, grandis !!
» Un beau bordel en peer-to-peerspective!
» Shaelynn & Dillon •• Oh bordel, les joies de la famille nombreuse
» Bordel, tu m'emmerdes là, je veux partir ! || Wilhelm L. Hartmann.
» Au " joyeux bordel "

Nebula :: 
autres lieux
 :: Zones Inconnues :: Plaines Emptio
-