AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

i want to travel across the lands — wendy { terminé }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Wendy Grants
avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 29/12/2015
i want to travel across the lands — wendy { terminé } écrit le Mar 29 Déc - 3:09
Wendy Grants
surnom — Le plus souvent "Wen' est le surnom utilisé
âge — 16-17 ans (j'aime pas être précise serious)
date de naissance — 23 mars
sexe — Femme
orientation — Hétéro

taille — 162cm
poids — 53kg
couleurs cheveux et yeux — Cheveux rose bonbon et des yeux couleur vert émeraude
particularité(s) — Une petite tresse est visible sur le côté de sa couette gauche

groupe — Earthea
occupation — Apothicaire
habitation — Demetrio


avis sur les siècles abandonnés — Wendy a été bercée par les contes des siècles abandonnés depuis sa plus tendre enfance. D'abord convaincue que si le monde tel qu'il est aujourd'hui est à cause des des dieux, au fil du temps elle a appris à se forger sa propre opinion vis à vis de ce mythe. Son esprit vagabonde entre rêves et réalité mais son cœur balance vers la quête de la découverte. Elle croît sincèrement que la vérité dépasse les écrits, mais pour le moment la demoiselle se contente de rêvasser sans perdre espoir d'être un jour en mesure de découvrir le monde extérieur, au delà de sa terre natale.
ça s'passe comment dans ta tête ?

Wendy, c'est la gentillesse. Wendy est aussi naïve et un peu maladroite de temps à autre, mais Wendy est l'incarnation de l'expression "On ne juge pas un livre par sa couverture". Un peu crédule aux premiers abords, elle se révèle être une grosse tête passionnée par les sciences et plantes. Sa gaieté touche la plupart du temps des visiteurs ou clients, et contrairement à ce que l'on pourrait croire, peu de gens pensent qu'elle est sotte. Toujours joyeuse, son quotidien est rythmé par la bonne humeur. Dès qu'elle croise quelqu'un qui n'a pas le moral, elle s'empresse d'aller le contaminer avec son entrain. Les gens disent qu'à partir de l'adolescence, les enfants commençant à évoluer et devenir de plus en plus enjoués. Mais la jeune fille sait pertinemment que quoi qu'il arrive, sa tendresse ne disparaîtra jamais. Peu importe les circonstances, l'apothicaire ne perdra jamais la qualité qui lui a permis d’aller de l’avant et de ne pas succomber à un de ses pires cauchemars. La détresse. Patiente, on peut facilement dire qu’elle est magnanime, au point de pardonner des méfaits dont elle est la victime.  C’est bien beau de savoir pardonner, mais cette qualité ne doit pas  la rendre aveugle des atrocités qui l’entoure. Peut-être qu’être tolérante est une preuve qu’avec un peu de bonne volonté, et d’aide, n’importe qui peut changer et devenir une personne meilleure.

En dépit de son apparence un peu « bê-bête », l’adolescente se révèle être une personne passionnée par le monde qui l’entoure. Son esprit virevolte au gré des mystères et énigmes, apprendre de nouvelle chose, d’explorer des domaines encore inconnus à ce jour. C’est peut-être ce goût prononcé pour la découverte qu’il  l’a poussée à tenir une boutique liée à la nature. Dès qu’elle tombe nez-à-nez avec quelque chose d’étrange, impossible de détourner son attention  ailleurs. C’est cette curiosité qui cause bien des tracas à l’adolescente. Toujours parée pour explorer des nouveaux horizons,  l’idée de s’aventurer dans les forêts est un rêve qu’elle souhaite mettre à exécution, malgré les dangers qui rôdent au-delà de la ville. Mais que serait la vie sans risques ? Pas grand-chose, puisque les recherches sur les médicaments et plantes n’avanceraient jamais. Si seulement elle possédait les équipements requis pour se promener librement où bon lui semble,  son regard sur le monde s’agrandirait d’avantage—rencontrer des personnes issues des autres royaumes, étudier de la flore encore inconnue à ce jour, et agrandir sa petite boutique pour permettre de venir en aide à plus de monde incapable de se payer des remèdes de luxe. Au final, ce que les autres considèrent comme un défaut, Wendy pense que la  curiosité est un don qu’il faut savoir maîtriser.

Gourmande, dévorer des tonnes de gâteaux, biscuits et sucreries en tout genre n’est qu’une simple trivialité, et surtout un petit plaisir qu’elle s’octroie fréquemment. Grande fan incontesté des pâtisseries, le gâteau favori de l’apothicaire est sans aucun doute la tarte aux fraises. Sa boutique respire la fraîcheur de la végétation ainsi que de la douce odeur d’une tarte cuite, la petite propose souvent à des visiteurs des douceurs et du thé à déguster sur place.  Faire partager sa passion pour la cuisine est une chose très importante,  même si la gloutonnerie n’a rien de féminin. Assez gênée d’être en mesure d’avaler des montagnes de friandises en moins de dix minutes, elle essaye de contrôler son appétit en pensant aux conséquences du grignotage. Prendre trop de poids l’effraie, alors elle pratique du sport pendant son temps libre, activité qui lui creuse l’estomac, ce qui lui donne envie de manger quelque chose de sucré—un véritable cercle vicieux.

La rose n’est pas du genre à se mettre en colère facilement, à moins de la pousser dans ses derniers retranchements. D’habitude, lorsqu’elle se vexe, elle fait souvent une petite moue ou grimace qui ne dure maximum un quart d’heure, avant de passer à autre chose. Elle peut également ignorer la personne l’ayant contrarié, dans ce cas elle agit comme un enfant gâté qui n’a pas eu son jouet, elle s’isole dans un coin, le temps de faire passer son irritabilité éphémère.  Une réaction enfantine, qui fait beaucoup rire son entourage ainsi que ses clients habituels. Mais gare à l’eau qui dort, car lorsque l’adolescente est vraiment furieuse, sa contenance souvent ornée d’un sourire devient plus sombre, glaciale, inhumainement belliqueuse. Elle-même s’étonne d’être capable de montrer autant de ressentiment, une émotion qui contraste avec son enthousiasme naturel. Pourtant Wendy admet que si un de ses précieux amis est mal en point à cause d’une bande d’énergumènes, qu’importe si elle est diplomate, elle sera incapable de fermer les yeux et enguirlandé dans des problèmes qui ne la concernent pas.

Son sens de la justice est assez élevé. Le monde n’est ni blanc et noir, il est composé de plusieurs teintes. Les méchants ne sont pas tous des brutes sans cœur, les gentils ne sont pas tous pures sans une once de malice en eux. Discerner le bien du mal est une tâche peu aisée, surtout pour quelqu’un de pacifique. C’est pourquoi la demoiselle s’attèle à l’analyse psychologique dès que l’occasion se présente. Ainsi, il n’est pas rare qu’elle se mette à fixer longuement une personne qui lui semble hors du commun ou simplement énigmatique. Une fois intéressée en quelqu’un, Wendy mettra tout en œuvre pour se lier d’amitié avec cet inconnu. Une moralité qui se marie à la perfection avec sa perception actuelle. Comment juger sans faire l’effort de connaître un minimum son interlocuteur ? En voilà, une excellente question. Et pour y répondre comme il se doit,  la jeune fille s’est promis de jamais juger quiconque aveuglément. Aider autrui est une habitude devenue une routine, qu’importe le genre de conflit, Wendy essaiera d’utiliser la manière douce en priorité. La violence n’est pas son fort, causer du tort à autrui n'est pas ce qu'elle recherche.

raconte-moi ton histoire !

Née pendant une belle journée de printemps, Wendy ouvre pour la première fois ses yeux dans les bras de sa mère, Amelia.  Le père,  Will, se tenait près de sa compagne, ému de voir pour la première fois son enfant lui sourire, ne pouvait s’empêcher de sentir son cœur bondir à chaque seconde. Une famille heureuse, destinée à vivre des jours paisibles éternellement.  C’est ce que chaque parent souhaitait, n’est-ce pas ? Malheureusement,  les contes de fées sont loin d’être réels,  en particulier dans un monde qui est gouverné par des dieux.

Peu de temps après que Wendy ait fêtée ses quatre ans, son père tombait de plus en plus malade. Les médicaments coûtaient cher, la plupart d’entre eux dépassaient des prix tellement exorbitant que même une année de travail  ne suffirait pas pour se les procurer.  Fragile depuis longtemps, le père faiblissait jour après jour, malgré tout avec un sourire aux lèvres. Il ne voulait pas inquiéter sa femme et sa fille, même si sa compagne restait impuissante face à un fléau incurable. Les parents travaillaient d’arrache-pied pour vivre convenablement, leur boutique de fleuriste fonctionnait assez bien pour qu’ils puissent joindre les deux bouts sans trop s’inquiéter. Sans ruiner la vie de Wendy.

Cependant, le manque de remèdes se faisait sentir—et le prix fut lourd à payer. Très lourd. Alors que l’enfant se promenait dans des jardins fleuris pour étancher sa soif de connaissance vis-à-vis des plantes, sa mère attendait impatiemment le retour de son conjoint.

Un rendez-vous chez le médecin a éloigné le père de sa famille pendant un certain temps, la petite Wendy ne se doutait de rien. Quoi de plus normal que d’aller chez quelqu’un ? Elle croyait qu’il était parti rendre visite à un ami, ou bien vendre des fleurs à la clientèle dans la rue. C’est beau, l’ignorance. Ça permet de protéger les plus jeunes de la triste réalité, pendant une courte durée. Cette ignorance enveloppait la rosette dans un cocoon, à l’abri des mauvaises nouvelles, qui buvait les paroles de sa mère. «Papa va aller mieux, il doit juste se reposer un peu » disait-elle, toujours avec un sourire maternel. Ces petits mensonges continuaient à perpétuer, jusqu’à ce que la vérité éclate, sans crier gare.

A l’âge de 7 ans, la vie de Wendy bascula. Désormais apte à différencier le mensonge de la vérité, elle savait que quelque chose n’allait pas chez sa mère. D’habitude si rayonnante,  un visage empli de larmes, d’incompréhension. L’allégorie du désespoir. Les mains entourant le corps frêle de la maman, l’enfant se blottit contre la poitrine. Elle sentait les tremblements de chaque muscle, les sanglots étouffés, les regrets. Elle n’ose pas poser des questions, elle n’ose pas entamer une conversation qui risquait de virer au drame—quelque part dans son cœur, elle ne voulait rien savoir. Rester naïve évitait de ressentir la douleur, le sentiment de mourir à petit feu.  Malheureusement, le temps des révélations était venu.

« Wendy, ma chérie… »

Les bras de la jeune femme resserraient l’étreinte. Ayant des difficultés à articuler correctement, l’adulte pris plusieurs bouffées d’oxygène en faisant en sorte de ne pas paraître trop bruyante, en dépit de ses halètements.

«  Papa ne va pas rentrer aujourd’hui… Papa va se reposer pendant un long moment.. »

Depuis cette confession, le monde de la future apothicaire changea brusquement. Elle comprit bien assez tôt qu’à cause du manque de médicaments et moyens, son père était plongé dans un coma éternel. Désormais, elle apprenait à vivre sans son père bienveillant. Jour après jour, elle aidait à mère à entretenir les fleurs, servir les clients, à nettoyer le magasin trois fois par semaine. Des petits gestes quotidiens qui l’aidaient à rester positive et soutenir sa mère, qui gardait la tête haute.

Cependant, un malheur n’arrive jamais seul. Car peu après l’hospitalisation de Will, Amelia devait travailler d’arrache-pied pour amasser de l’argent et payer les soins. Son petit salaire ne lui rapportant pas suffisamment pour investir dans les moyens techniques,  les dettes s’empilaient les unes sur les autres, jusqu’à la dégradation de sa propre santé. A chaque fois qu’elle se levait hors du lit, un malaise se déclenchait. Diagnostiquée comme inapte à travailler, c’était au tour de Wendy de reprendre l’affaire familiale. Autodidacte depuis l’enfance, sa passion allait au-delà de la flore. Soigner des maladies, apaiser les souffrances des blessés… L’objectif de la fillette était clair. Transformer la petite boutique de fleuriste en un unique magasin d’apothicaire. A 12 ans, Wendy gérait son petit commerce. Sans personne pour la guider sur le chemin du commerce, elle se débrouillait du mieux qu’elle pouvait en essayant d’imiter les autres commerçants et les vieilles habitudes de ses parents. Et d’éviter les critiques des adultes sur son jeune âge. Entendre des anonymes critiquer la condition familiale d’une famille au bout du rouleau n’a jamais été agréable. Elle devait endosser la responsabilité de régler les dettes avec sa mère et de veiller à ce que son père soit en bonne condition—que tout soit prêt pour son réveil.

Quatre ans plus tard, l’adolescente vivait toujours à Démétrio. Apothicaire à temps plein, sa routine se résumait à vendre des médicaments et herbes médicinales.  Aux côtés de sa mère, qui continuait de travailler comme fleuriste,  malgré les recommandations de ne pas se surmener. Les dettes accumulées se réduisaient lentement mais sûrement, en dépit des protestations des créanciers jugeant bons d’envahir le courrier avec des rappels. Ce genre d’action avait toujours le don d’assombrir l’atmosphère, déjà ombragée par les conséquences de ne plus pouvoir se nourrir et de changer régulièrement de garde-robe.

La bonne humeur de Wendy la faisait voyager vers des nouvelles rencontres, dont la plus mémorable est celle d’un duo de nomades nommés Aaron et Camille qui cherchaient visiblement leur chemin. Une brève discussion qui conduit l’adolescente à les mener dans un restaurant sympathique. Parler avec eux était divertissant. Ils contaient mille et une histoires, chaque récit émerveillait la jeune fille.  C’est pourquoi une fois de temps à autre, dès que les nomades passaient dans le coin,  la rosette s’empressait de sauter dans la caravane d’Aharon pour voyager à travers le monde et ramener des souvenirs à sa tendre mère.

Et d’espérer qu’un jour, au fil de ses voyages, ses soucis s’effaceront.

le coin joueur


j'aime les ananas mais pas autant que la noix de coco donc si vous me donnez vos noix de coco je vous donne mes ananas serious on m'appelle nagisa, et je fais partie du squad qui se ramène progressivement aka muny, kono, kae et math et comme d'habitude je suis la dernière mais ça c'est normal, toujours ;;; j'aime faire des puns, c'est mon passe-temps, ma vie, ma raison d'être serious sinon j'adore ce forum, j'adore le thème, j'adore l'intrigue, j'aime tout, l'univers fantasy m'a kidnappé en moins de deux secondes, voilà c:



Svea
avatar
Messages : 260
Date d'inscription : 12/06/2015
Re: i want to travel across the lands — wendy { terminé } écrit le Mar 29 Déc - 9:46
(grants ; ce nom de famille me rend nostalgique)
ce personnage cute en plus omg ♥️
bienvenue à toi wendy Hello !


Alix Hiotellis
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 09/07/2015
Re: i want to travel across the lands — wendy { terminé } écrit le Mar 29 Déc - 18:48
Moi c'est Wendy, omg ce prénom ARGH

Ton perso est adorable, bienvenuuuuuuuuuuue ♥️


    a single instinct: survive


    Eh bien monsieur l’expert en linguistique, « peace » est un terme qui peut être aussi utilisé en temps qu’interjection, salut, ou fin d’phrases, donc essaies de trouver un autre moyen de passer pour un con, ce que d’ailleurs entre nous, tu réussis à merveille. Peace.
     
Lowell Flowright
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 20/09/2015
Re: i want to travel across the lands — wendy { terminé } écrit le Mar 29 Déc - 19:03
Oh Escha-san ♥
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche.
Rhéa N. Tomeïn
avatar
Messages : 860
Date d'inscription : 14/05/2015
Re: i want to travel across the lands — wendy { terminé } écrit le Mer 30 Déc - 22:09
Bienvenue, j'adore ton avatar ♥


Rhéa N. Tomeïn = Ewen Raijin = Aamon
mes médailles d'or:
 
Zackary Wise
avatar
Messages : 753
Date d'inscription : 24/04/2015
Re: i want to travel across the lands — wendy { terminé } écrit le Lun 4 Jan - 21:31
Coucou et bienvenue sur Nebula ♥️ Tu es Earthea, tu es une bonne fille svea
Bonne chance pour ton histoire ! C8





Spoiler:
 

Kohe Nashoba
avatar
Messages : 467
Date d'inscription : 22/05/2015
Re: i want to travel across the lands — wendy { terminé } écrit le Mar 12 Jan - 22:51
Bienvenue !


Kohe = Lindberg & Soren
Infirmière:
 
Wendy Grants
avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 29/12/2015
Re: i want to travel across the lands — wendy { terminé } écrit le Mer 13 Jan - 21:11
Bonsoir, je ne suis pas morte (pas encore serious)
Merci pour cet accueil, je suis vraiment contente de m'être inscrite /o/

Je passe vite fait pour poster un petit morceau d'histoire afin de montrer que je compte être active, malgré ma lenteur pour boucler la fiche ;;;
Wendy Grants
avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 29/12/2015
Re: i want to travel across the lands — wendy { terminé } écrit le Jeu 11 Fév - 3:32
Il est 3h30 du matin, j'annonce officiellement que la fiche de Wendy est terminée \o

Comme j'ai rédigé la fin de l'histoire dans le noir (et que j'ai la flemme de me relire correctement) je pense que des fautes de conjugaisons et de frappes doivent traîner un peu partout ;;; Si il y a un problème avec l'histoire ou quoi que ce soit d'autre, je serai ravi de corriger le plus vite possible!
Contenu sponsorisé
Re: i want to travel across the lands — wendy { terminé } écrit le

i want to travel across the lands — wendy { terminé }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Et des poissons volant comme des goélands
» Travel Line
» Lands of Lords
» Last week CANADA lifted negative warning for travel to Haiti - this week...
» My own way to travel...[Libre]

Nebula :: 
Le début d'une nouvelle histoire
 :: Création du personnage
-