AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Children of fate ••• feat Okita

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Cosmos
avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 09/10/2015
Children of fate ••• feat Okita écrit le Dim 17 Jan - 19:51

We'll meet again in the gardens


Ahh, la pauvre Cosmos.. si elle avait su, elle serait restée sagement dans son coin ou elle aurait demandé de l'aide. Mais voilà qu'elle était perdue, n'ayant pas osé déranger les quelques passants qu'elle avait pu apercevoir. Enfin, c'était surtout parce qu'elle était persuadée d'aller au bon endroit... ce qui n'était évidemment pas le cas. Désormais égarée elle continuait désespérément à errer en espérant que cela lui porte chance, qu'elle finirait bien par trouver son chemin. C'est qu'elle avait bien besoin d'aller voir un forgeron, parce que sa pauvre lame commençait à s'abîmer et elle y tenait comme à la prunelle de ses yeux. Pourquoi ? Parce que c'était un cadeau de Thym, son cher papa adoptif nomade. Lui-même aimait beaucoup cette arme, et il avait transmis cette affection à sa petite fille, celle qu'il avait sauvé de la rue alors qu'elle ne croyait plus en un éventuel salvateur.

Plus elle avançait moins le paysage ne lui semblait familier. Combien de temps cela faisait-il depuis qu'elle était partie ? Par où était sa roulotte déjà ? Plutôt que de paniquer comme une idiote, elle jugea préférable d'apprécier ce qui lui était permis de découvrir ; la vue de rues familières pinça cependant son cœur. C'est que ça faisait longtemps qu'elle n'était pas venue ici... et pourtant elle y avait passé un moment de son enfance. Mais tout ça c'était derrière elle désormais, il fallait qu'elle tourne la page : c'était plus compliqué qu'elle le pensait pourtant. Cosmos refusait de repenser à tout ça, néanmoins elle ne pouvait s'en empêcher : elle était indéniablement liée à ces ruelles où elle volait autrefois pour survivre. Elle repensait à son petit corps frêle couvert de plaies, à son sourire maladroit lorsqu'elle tendait un morceau de pain à son compagnon de rue... compagnon de rue ? Elle s'arrêta un instant, un peu perdue. Elle ne se souvenait plus de son visage, ni même de sa voix ; mais pour sûr il avait existé.

Emportée dans son élan de nostalgie elle ne se rendit pas compte que ses pieds, eux, avaient décidé de ne pas contacter son cerveau pour la prévenir d'un éventuel déplacement. C'est pour cela que quand elle revint enfin à la réalité, elle n'était que davantage perdue. Contrainte d'abandonner son idée d'aller chez le forgeron car la fortune ne semblait pas être en sa faveur, la blonde commença à montrer un brin d'agacement. Cela ne dura que peu de temps, son regard se retrouvant captivé par le spectacle qu'elle avait devant elle. Il s'agissait d'une part de Demetrio qu'elle n'avait jamais vue auparavant, et elle ne put qu'être charmée. Progressivement ses yeux se mirent à briller d'une lueur admirative.

Comment rester de marbre face à un tel paysage ? Parallèlement au soleil qui n'allait pas tarder à commencer à se coucher une vaste étendue de fleurs se présentait à elle, comme pour égayer ses pensées. La petite en fut ébahie et ne put qu'avoir le souffle coupé. Cela suffit à l'apaiser et même à la mettre de bonne humeur, ôtant ce sentiment de nostalgie et ce petit pic au cœur qui l'envahissaient quelques instants plus tôt. Pour une raison totalement inconnue cela lui donna l'envie de danser alors elle ne put s'empêcher de faire quelques pas festifs, tournoyant parfois doucement sur elle-même. Elle se sentait bien ici, à sentir le vent glisser doucement le long de ses joues et à humer les parfums floraux. Une fois satisfaite elle continua à observer le paysage de manière enjouée, marchant à reculons comme pour le photographier dans son esprit. Malheureusement elle ne s'attendait pas à ce qu'il y ait quelqu'un, et pourtant la réalité la rattrapa lorsqu'elle percuta légèrement un jeune homme qui n'avait rien demandé. Un peu surprise elle se retourna soudainement, l'air désolée.

« Veuillez m'excuser, je ne vous avais pas vu. Je ne vous ai pas fait mal au moins ? »

La pauvre enfant avait complètement oublié son objectif de base, alors que c'était l'occasion rêvée pour demander son chemin. Enfin, on ne pouvait pas lui en vouloir... ça finirait bien par lui revenir à l'esprit tôt ou tard.



Cosmos vous parle en #cc99cc.
Sometimes I can't even think properly. I wish I could understand everything that comes across my mind instead of being that clueless about the smallest things.

Crédit - Joy
Okita
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 07/10/2015
Re: Children of fate ••• feat Okita écrit le Dim 17 Jan - 22:56

「 CHILDREN OF FATE 」

Okita & Cosmos
Pas, pas, et encore un pas. C'est là un des rythmes que l'on entend le plus avec celui de son propre coeur, un de ceux qu'on apprend le plus vite, que l'on retient avec le plus de facilité. C'est quelque chose de totalement stupide quand on y réfléchit, mais se concentrer sur les actions à faire pour bouger, c'est déjà bien assez intéressant pour occuper les pensées d'Okita. Avoir ainsi conscience de toutes ces petites actions, c'est quelque chose d'étrange, presque dérangeant quand on y réfléchit. On oublie le reste, simplement pour se concentrer sur une action aussi simple que de marcher.

Non vraiment, le jeune homme n'a rien de mieux pour occuper ses pensées que ceci, en cette tranquille journée en comparaison aux événements survenus un moment plus tôt déjà. C'est qu'il ne s'en soucie pas vraiment, tant que la nation souterraine conserve une certaine paix, le reste du monde ne l'intéresse pas vraiment. Et aujourd'hui, le voilà simplement qui profite d'une journée de repos. Elles se font rares à la forge, autant en profiter. Pas de tâches ingrates à réaliser en tant qu'apprenti, pas la chaleur des fours à supporter... Oui, aujourd'hui sera pour sûr un jour agréable.

Décidé à passer de son temps dans les jardins entre autre pour profiter du calme et des magnifiques paysages qui s'offrent ainsi à ses yeux, le brûlé aborde un sourire alors qu'il déambule d'un pas lent et paisible. Partout où ses yeux se posent, il y a à observer, à retenir. Curieux oui, il ne cessera sûrement jamais de l'être, même pour des détails aussi petits que ceux-là. Et doucement, il continue de rêvasser gentiment.

Ou du moins, c'est ce que l'apprenti aurait sûrement souhaité, avant d'être percuté par un individu qu'il n'avait pas vraiment remarqué auparavant. Ce n'était pas vraiment un choc d'une violence extrême, simplement de quoi le sortir de ses réflexions, de quoi le faire revenir sur terre -ou plutôt sous terre. C'est une jeune fille qui se retourne, à la longue et admirable chevelure blonde et à peine plus petite que lui. Mais surtout, c'est un visage qui lui semblerait presque familier, un visage sorti d'un passé poussiéreux.

- Veuillez m'excuser, je ne vous avais pas vu. Je ne vous ai pas fait mal au moins ?

Un temps de réflexion de la part d'Okita, principalement à cause de la surprise, mais aussi le temps de comprendre que l'inconnue s'adresse bien à lui, et pas à l'homme invisible non loin.

- Non, non, tout va bien, ne vous inquiétez pas.

Le jeune homme a l'air gêné pour un moment, mais affiche bientôt un sourire se voulant amical, sympathique, comme pour contraster avec cette personnalité timide lui appartenant.

- Vous venez aussi profiter des jardins ?

C'est rare qu'il adresse la parole aussi facilement aux autres Okita. Sûrement que cette impression de connaître la blonde doit jouer. Mais ce sont des vieux souvenirs, qu'ils resurgissent maintenant lui semble simplement idiot et irréaliste.
c'est trop awkward omg et shojo manga intensifies

Children of fate ••• feat Okita

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Haitian Deportees Fate Now In The Hands Of Team Obama
» fate testarossa,vita chan et les autres.
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» United By The Fate, partenariat
» fan club de Fate (idée de michiyo)

Nebula :: 
domaine terrestre
 :: Demetrio :: Les jardins d’Ève
-