AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

[Flash Back] Help, un médecin. (Edelweiss)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aedan Edelsa
avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 11/05/2015
[Flash Back] Help, un médecin. (Edelweiss) écrit le Sam 6 Juin - 2:09







Feat Edelweiss

Plusieurs jours. Il s'était écoulé plusieurs jours, déjà, depuis ma fugue et tout ce qu'elle avait engendrée. Je crois qu'une part de moi ne parvenait toujours pas - ou plutôt ne voulait pas - à réaliser réellement ce qu'il s'était passé. Ce devait surement correspondre à ce que l'on appelle la phase de déni, en fait. La seule chose que je souhaitais actuellement était d'oublier, mais je savais bien que j'en serais incapable. La vérité c'est que j'y pensais tout le temps. Ce qui m'entourait ne m'aider pas à me changer les idées. Au contraire, le regard que mes parents faisaient peser sur moi me rappelait sans cesse mes erreurs et leurs conséquences. Je me suis demandé plusieurs fois si ce regard changerait s'ils apprenaient ce qui m'est arrivé, mais je ne tiens pas à en faire l'expérience.

Ma psychologie n'était néanmoins pas la seule chose qui m'inquiétait actuellement et ce problème-ci, je ne pouvais plus m'en occuper seul. Mon... bourreau ? Ex-copain ? Je ne sais plus quel qualificatif je dois utiliser pour lui et je n'ai pas tellement envie de savoir de toute façon, en tout cas il avait prit soin de laisser sa marque, gravée dans ma peau. Je n'avais pas fais soigner la plaie : la faire soigner m'aurait valu d'aller voir un médecin et voir un médecin me faisait prendre le risque d'écoper des questions auxquels ne souhaitait pas répondre. Si ce n'avait été que de simples coupures, sans significations, j'aurais pu mettre ça sur le compte d'une mauvaise rencontre durant la chasse. En l'occurrence, il s'agit de lettres tracées dans le but de former le mot "mine", alors pour faire croire que c'est un animal qui m'aurait fait ça... je doute qu'il y est des médecins assez idiots pour se laisser berner - et si c'était le cas, je trouverais effrayants qu'ils puissent être médecins, justement.

Résultat, j'avais soigné ma blessure comme je pouvais - sachant que je ne suis absolument pas médecin - et avec les moyens du bord. A comprendre : J'avais déniché des bandages et me suis contenté d'en recouvrir les entailles pour amoindrir les saignements. Sauf que cela faisait déjà quelques jours et je voyais bien que ça ne s'arrangeait pas, au contraire. Les marques étaient nettes, mais profondes. L'"autre" voulait certainement s'assurer que les cicatrices qui en résulteraient se voient bien. Mon bandage de fortune n'était pas des plus efficaces et j'avais refais saigner à plusieurs reprises mes plaies - j'avoue que j'aurais peut-être du m'abstenir d'activités physiques et faire un peu plus attention. En tout cas, le résultat était là et je savais qu'il était plus que tant que je me fasse soigner.

Quitte à voir un médecin, j'ai choisi d'aller voir Edelweiss. Je ne la connaissais pas beaucoup, mais assez pour savoir qu'elle faisait partit des personnes mettant facilement en confiance. De plus, elle était jeune, ce qui me rassurait, d'une certaine manière.
J'avais choisi d'attendre la soirée, pour me rendre chez elle - je supposais qu'elle serait déjà rentrée à cette heure-ci - préférant choisir la discrétion. Je toquais alors à la porte, attendant que l'on vienne m'ouvrir.

« Edelweiss ? J'espère que je ne te dérange pas... Il y a moyen que tu prodigue des soins chez toi... ? »

J'avoue que j'étais plutôt gêné et même encore réticent à l'idée de ce qui allait suivre, mais maintenant que j'y étais, ce n'était plus vraiment le moment de changer d'avis et de faire demi-tour.

©Cain


Edelweiss Roselvia
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 10/05/2015
Re: [Flash Back] Help, un médecin. (Edelweiss) écrit le Dim 28 Juin - 1:28


Pour une fois, tu n'étais pas à ton cabinet. Il y a toujours une journée dans le mois, que tu réserves spécialement pour des personnes, des petites personnes ! Des enfants pour être plus précis. On pourrait pensé que tu fais une visite médical tous les mois, mais ce n'est pas ça. Bien sûr tu en fais de temps en temps, mais pas tous les mois et puis ils ont déjà les infirmières dans les écoles. Non, là, tu y allais sans parler de médecine. Ce mot, tu l'enfermes à l'aide d'un cadenas dans une petite boîte que tu rouvriras le soir.

Le sac préparer la veille, tu avais pris soin de mettre des bracelets en tissu assez épais que tu avais toi-même tressée avec pour décoration ; une petite pierre. Il y en avait des bleues, des rouges, des jaunes et des vertes, tu avais demandé à un bijoutier de s'occuper des pierres précieuses que tu avais trouver un jour, afin de les changer en ces multiples bracelets de couleurs. Ce cher Alexius fait toujours des merveilles, son travail est vraiment remarquable.

Tu t'empressas donc d'aller à l'école en début d'après-midi. Durant la matinée tu t'étais occuper de quelques dossiers médicales et également de rendre visites à quelques femmes dont tu suis de près leurs grossesse. L'une d'elle risque de bientôt perdre les eaux, fille et garçon, elle attend des jumeaux. Parfois, tu remercies la technologie d'Okeanos, c'est plus simple de surveiller la croissance des nourrissons à l'aide de machines. En plus, c'est des nouvelles inventions de certains ingénieur, c'est facile à transporter, ce qui est relativement pratique. Enfin bon, une fois à l'école la journée passa relativement vite ; tu avais offert les bracelets aux enfants et tu leurs racontas certaine histoires. Des histoires que tu avais vu, lu ou bien vécut. Tu leurs racontes souvent tes passages à Caelestis ou à Okeanos. Tu leurs parles de la technologie et de la gastronomie, parfois même tu dessines sur les tableaux noirs pour leur décrire les bâtiments importants et les personnes importantes, ou encore ce que tu aurais pu manger de délicieux dans les restaurants.
Dans un sens, tu leurs enseignes ce qu'il y a à savoir des autres nations, ce qu'une personne d'Earthea doit retenir et cetera... Mais contrairement à leurs enseignants, tu es un peu plus libre d'esprit, tu es moins stricte envers eux. Tu leurs fait juste partager certaines choses et ils ont l'air d'apprécier ça ; ils sont toujours très curieux, à chaque fois tu as des questions et d'autres souhaitent goûter à ce que tu as bien pu manger. Du coup, lorsque tu peux, tu passes souvent à Caelestis pour aller acheter quelques pâtisseries. Ainsi ils peuvent goûter à la cuisine de cette nation, cela les change de la viande que les chasseurs rapportent et cela te fait toujours sourire lorsqu'ils ont une expression assez unique : des yeux pétillants, le sourire jusqu'aux oreilles. Ton père faisait pareil lorsque tu étais petite, mais contrairement à ces enfants, lui il te les rapportait sans que tu le demandes. C'est certainement pour cela que tu es devenue une grande gourmande, et que tu adores la cuisine des personnes de Caelestis.

Lorsque tu devais partir, certains enfants tentaient de te retenir. Mais la journée était terminée et ils devaient également retourner auprès de leur famille. Être au chaud dans leur petite maison et pouvoir raconter leur journée à leurs deux parents ; ce que tu n'as pu faire jusqu'à tes dix ans, mais seulement à ton père. Cela te fait un léger pincement au cœur, tu froisses légèrement le tissu de tes vêtements entre tes doigts au niveau du cœur en pensant à cela. Te mordant légèrement la lèvre inférieur, tu t'arrêtes près d'un réverbère, t'y collant quelques instants en levant la tête vers ce ciel qui n'existe pas à Earthea. Fermant finalement les yeux, tu prends une longue bouchée d'air frais. Lorsque tu rouvres tes paupières, tu reprends ta route en direction de ton chez toi ; la journée fut tout de même longue, tu aimerais pouvoir te reposer un peu sur un fauteuil en buvant un thé, pas de café, tu n'apprécies pas trop cette bouillie mélanger à de l'eau.

Tu avais tout de même hâte d'arriver à cette magnifique petite chaumière, dans laquelle tu vivais avec ton père. Dorénavant, tu y vis seule depuis tes dix ans et ô grand jamais, tu ne te sépareras de cet endroit remplit de doux et douloureux souvenirs. D'ailleurs, les seules personnes qui connaissent aussi bien que toi les recoins de cette maison, sont certainement Zackary & Svein. Vous formiez un sacré trio ; un trio de trois meilleurs amis ; deux chasseurs et un médecin.

Finalement, c'est après une vingtaine de minutes de marches en arrivant près de chez toi, que tu vis quelqu'un se diriger vers la porte d'entrée. Tu fronces doucement les sourcils en t'approchant assez doucement ; on dirait qu'il vient tout juste d'arriver, tu restes un peu derrière lui assez curieuse, ayant du mal à le reconnaître de dos. Tu l'écoutes en clignant doucement des paupières et tu affiches un sourire au son de sa voix : celle-la, il n'y en avait qu'une. Tu t'approches un peu plus de lui, affichant un léger sourire.

« Tu ne déranges pas du tout Aedan et oui je peux te prodiguer des soins. En tout cas tu as de la chance d'arriver pile quand je rentre tout juste de l'école élémentaire. Tu gardes ton sourire en passant à ses côtés et tu lui fais signe de te suivre en ouvrant doucement la porte ; il a sûrement dû avoir peur d'ailleurs, tu as parlé d'un coup dans son dos, il s'attendait très certainement à ce que tu lui ouvres la porte. Une fois cette dernière ouverte, tu le laisses pénétrer à l'intérieur de la maison, refermant la porte derrière lui, commençant à te diriger vers le salon en déposant tes affaires sur la table. Tu souhaites une tasse de thé ou un café ? Tu peux te mettre à l'aise en m'expliquant par la même occasion, ce que tu souhaites que je soigne ?  Tu as pourtant l'air en forme. » Parce que oui, avant que tu ne l’auscultes ou autre, il faut que tu saches tout de même quel est son soucis et aussi, ce qu'il veut comme soin, surtout qu'à vu d'oeil, il n'a pas l'air malade ni blessé. Pour ta part, tu te diriges vers la cuisine afin de te préparer une tasse de thé.
feat. Aedan Edelsa ▲ dialogue #009999▲ hrp C'est loong, j'ai eu du mal à m'arrêter haha, j'espère que ça t'ira ♥


Aedan Edelsa
avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 11/05/2015
Re: [Flash Back] Help, un médecin. (Edelweiss) écrit le Ven 10 Juil - 19:08







Feat Edelweiss

J'oscillais toujours entre l'envie de fuir le moment fatidique et le soulagement de me dire que j'avais finalement eu le courage de remettre ma blessure entre des mains bien plus expertes que les miennes. Si j'en venais à faire une infection, elle finirait par se faire remarquer et c'est bien ce que je cherchais à éviter depuis le début en la cachant. Je me retrouvais alors à prier intérieurement pour Edelweiss soit chez elle, étant donné que c'était tout de même tout l'intérêt de ma visite, mais comme il n'y avait pas l'air d'y avoir de lumière chez elle, je doutais un peu de sa présence. Je n'eus cependant pas le temps de douter plus longtemps qu'une voix se fit entendre juste derrière moi, me faisant sursauter.

Edelweiss.

...ça ne devrait pas être permis de faire des frayeurs pareilles, mais au moins je suis rassuré qu'elle soit là et qu'elle me confirme pouvoir prodiguer des soins chez elle. D'après ce qu'elle me dit, je l'intercepte tout juste revenu de l'école élémentaire, ce qui ne m'étonne pas tellement. Les enfants doivent certainement l'adorer. N'empêche, la pauvre, à peine rentrée et déjà harcelée.

Elle me fait signe d'entrer et je la suis alors à l'intérieur de la maison, nous dirigeant jusqu'au salon. Je regarde un peu autour de moi sur le chemin, afin de m'y retrouver dans les lieux et en vient à me demander ce que ce doit être que de vivre seul dans une maison depuis que l'on a à peine dix ans. Dix ans, c'est jeune pour vivre seul. Surement trop. Même moi qui suis plutôt solitaire, je ne sais pas comment je réagirais si je me retrouvais ainsi seul, du jour au lendemain. Je saurais me débrouillerais, sans doute. Après tout, on est réputé à Earthea pour être débrouillard et ça commence dès notre enfance, mais ce serait tout de même assez étrange que de vivre seul. Ce doit être d'autant plus difficile que d'être seul, non par choix, mais suite à une perte. Je suppose qu'Edelweiss en a souffert, bien que je n'ai jamais eu l'occasion de lui en parler.

Je lui laisse le temps de s'installer et elle me propose alors de quoi boire, me demandant aussi la raison de ma visite, puisque j'ai l'air en forme. Tant mieux, j'ai envie de dire, puisque c'est ce que j'ai cherché à laisser paraître ces derniers jours. Pourtant, je ne peux m'empêcher de grimacer un peu en m'asseyant, sentant un frottement s'effectuer contre la plaie durant mon geste.

« Je veux bien un thé, dis-je, avec un léger sourire. »

J'attends qu'elle revienne de la cuisine avec les boissons et en profite pour relever légèrement mon tee-shirt, afin de voir ce qu'il en était de ma blessure. Le bandage commençait déjà à s'imbiber de sang, ce qui me confirmait que j'avais bien fait de venir ici.

« J'espérais que ça passerait... »

Sauf que ça ne passe pas, évidemment. C'est un peu comme jouer à la roulette russe : des fois les maux vont passer tout seul, d'autres fois non. Le problème, c'est que plus on attend et plus ça empire. Je m'occupe alors de retirer mon pansement de fortune, puisqu'Edelweiss aura besoin de voir ma blessure - et puis, on ne peut pas dire qu'il me serve à grand chose... Je fais de mon mieux pour rester stoïque en regardant la plaie, mais il est difficile de rester de marbre face à quelque chose qui me rappelle aussi explicitement ce qui m'est arrivé. C'est d'autant plus difficile pour moi qui d'imaginer que j'en garderais certainement une cicatrice à vie.

« J'aurais du me faire soigner plus tôt... mais je ne voulais pas avoir à en parler et encore moins que cela s'ébruite. »

Manquerait plus que mes parents soient au courant pour la blessure et qu'ils se mettent à poser des questions, tiens. C'est aussi pour ça que j'ai choisi de venir voir Edelweiss, je sais qu'elle ne dira rien et, en venant chez elle, je suis sûr que personne ne saura que j'ai vu un médecin, ce qui n'aurait peut-être pas été le cas si j'étais allé sur son lieu de travail.
Je sens que tout cette histoire me rend dingue, vraiment.

©Cain




         

#team chasseur

©Hestia ♥

Autres:
 
Edelweiss Roselvia
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 10/05/2015
Re: [Flash Back] Help, un médecin. (Edelweiss) écrit le Mar 14 Juil - 13:39
Musique - Sans perdre une minute, tu commenças à t'occuper du thé pour lui et toi ; un thé fait maison avec l'une des nombreuses plantes d'Earthea. Attrapant un petit pot en porcelaine, tu sors quelques feuilles de menthe. Un léger sourire se dessine sur tes lèvres à l'odeur qu'émane cette plante, un thé à la menthe est délicieux, cependant, mélangé à quelque chose d'autre pour relever son goût est également très agréable. Tu cherches du regard un petit panier en osier ; où as-tu bien pu le mettre, tu ouvres quelques placards et tu le trouves finalement, tu l'attrapes en douceur, sortant un petit pot en verre avec des fruits confits. Bien sûr, tu pris quelques fraises bien mûres avant. Les fruits confits c'est juste pour légèrement relever le goût. En à peine une quinzaine de minutes, tu t'occupas du thé, l'eau bouillonnait et toi tu sortais les tasses, plaçant en même temps le tout sur un plateau, avec les cuillères, le sucres et également des petits gâteaux que tu as rapporter de Caelestis.

Une fois tout cela prêt, tu retournes dans le salon et tu déposes le plateau sur la table basse entre les fauteuils. Tes yeux s'écarquillent doucement en voyant le bandage imbibé de sang ; qu'est-ce qu'il s'était fait ? Ni une, ni deux, tu vas attraper ton sac avec quelques produits de médecine à l'intérieur. Il va réellement falloir soigné cette blessure ; depuis combien de temps cela saignait ? Mais surtout, pourquoi n'est-il pas venu voir quelqu'un avant ? C'est idiot, en quelques sortes mais il a certainement ses raisons.

Tu t'accroupis devant lui, passant légèrement tes doigts sur la blessure dorénavant visible ; il venait d'enlever son pansement. Écoutant ses paroles attentivement, tu relèves le regard vers lui en arquant un sourcil. Il ne voulait pas en parler ? Un léger soupire s'échappe de tes lippes, allant lui porter une pichenette en plein milieu du front.

« Pense d'abord à toi au lieu de penser aux quelconques rumeurs ; tu as cela depuis quand ? Ne me dis pas une semaine. Tu désinfectes doucement, retirant le sang qui dégouline sur son corps à l'aide d'un coton ; il ne s'est définitivement pas raté. Tu as de la chance de ne pas avoir fait d'anémie, surtout si tu as perdu beaucoup de sang.

Tout doucement, tes sourcils se froncent, tu pouvais distinguer quelques lettres formant le mot « Mine ». Peut-être que tu n'aurais pas dû lui dire de penser d'abord à lui avant les rumeurs, si c'est cela qui le perturbe c'est qu'il y a une raison, une bonne raison. Inspiration, expiration, tu attrapes quelques ustensiles pour pouvoir le recoudre, relevant le regard vers lui.

« Mine ? Tu as peur de quelque chose en particulier ? Je doute que tu t'es auto-mutilé toi-même, surtout que c'est assez profond.   tu commences à le soigner tout doucement, lâchant un léger soupire. Normalement, je devrais en parler avec tes parents car tu as treize ans me semble... ? Pourtant je ne le ferais pas si tu me demandes de rien dire, mais j'aimerais tout de même savoir comment tu as eu cela. » En tant que médecin, tu préfères quand même connaître le pourquoi du comment ils ont des blessures, surtout si on te demande de les soigner. C'est quelque chose de naturel en fait ; tu soignes, on t'explique. C'est comme une sorte de monnaie d'échange, soigner sans rien savoir c'est être un peu trop bonne avec les personnes, ou alors un peu trop conne.
feat. Aedan Edelsa ▲ dialogue #009999▲ hrp Enfin répondu, pardoooon de l'attente ;w;


Aedan Edelsa
avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 11/05/2015
Re: [Flash Back] Help, un médecin. (Edelweiss) écrit le Sam 1 Aoû - 0:49







Feat Edelweiss

Un thé à la menthe et diverses plantes, des fruits confits, des petits gâteaux ; venir prendre le thé chez Edelweiss devait être bien agréable dans d'autres circonstances. Malheureusement, ce n'est pas la principale raison pour laquelle je suis venu ici et je n'ai d'ailleurs pas tant l'occasion de m'attarder sur ce que contient le petit plateau qu'elle a apportée puisque l'attention revient vite sur ma blessure. Je m'attendais bien entendu à recevoir un sermon pour mon inconscience, alors la pichenette qu'elle me fait au front ne m'étonne guère - et à côté des crises de nerfs que Zack pouvait parfois faire lorsque l'on fait des bêtises, je dois dire que ça me change agréablement. La première chose qu'elle me dit sonne d'une drôle de façon à mes oreilles : penser à moi avant de penser aux rumeurs. C'est drôle, parce que je ne me préoccupais pas tant des dîtes rumeurs, auparavant. Seulement, les derniers événements sont assez différents de que je connaissais.

Je retiens une grimace pendant qu'elle désinfecte la plaie et réfléchi à sa remarque à propos de l'anémie. J'étais tellement préoccupé par la blessure en elle-même et par toutes ces choses qui se bousculent dans ma tête depuis quelques jours que je n'avais même pas réfléchis à ce genre de désagrément qu'elle pouvait engendrer et qui n'était pourtant pas à prendre à la légère. Cependant, entre mes nuits courtes et ma tête me semblant bien trop souvent sur le point d'exploser avec toutes ces pensées, je crois que je ne saurais même pas faire la différence entre mon état dû au traumatisme et les symptômes de l'anémie.

« Mes bandages auront peut-être eu le mérite de retarder l'anémie, à défaut d'être parvenu à me guérir. »

Fallait bien qu'ils servent quand même à quelque chose

Les sourcils d'Edelweiss se fronce et je me doute qu'elle s'est rendue compte de se que représentent les lignes tracées dans ma peau. Ses paroles ne tardent pas à me le confirmer, pendant qu'elle commence à me recoudre. Étrangement, les piqûres de l'aiguille m'aide à me concentrer sur autre chose que sur le sujet que je redoute - moins j'y pense et mieux ça ira. Je suis soulagé aussi, en l'entendant dire qu'elle ne racontera rien à mes parents si je le lui demande, ce que je m'empresse de faire.

« Ne leur dit rien ! S'il te plaît. Je ne tiens pas à savoir ce qu'ils en diraient... »

Je vais devoir passer par les aveux, mais au moins je n'aurais pas de questions délicates de la part d'autres personnes et c'est plutôt légitime de la part d'un médecin de demander à savoir pour quelle raison il doit soigner son patient. Faudra juste que je fasse attention à cacher la cicatrice, à l'avenir, si je veux être sûr d'avoir la paix auprès des autres.

« Je sais qu'il y a déjà eu pas mal de rumeurs sur moi ces derniers temps, alors tu es peut-être au courant, à propos de mon... petit ami, de Caelestis. »

Je préfère commencer par là, puisque beaucoup sont au courant de cette histoire et puis, ça me facilite la tâche. Dire que j'étais fier du terme "petit ami" il y a peu de temps, tandis que maintenant je ne sais même pas si ce terme convenait réellement. J'ai été naïf sur ce coup-là, vraiment naïf. Il existe toujours beaucoup d'expression du genre que l'on apprend de nos erreurs et que ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort, mais quand on se trouve dans des situations qui nous dépassent, ce n'est pas toujours simple de relativiser.

« C'est lui qui m'a fait ça... »

©Cain




         

#team chasseur

©Hestia ♥

Autres:
 
Edelweiss Roselvia
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 10/05/2015
Re: [Flash Back] Help, un médecin. (Edelweiss) écrit le Dim 16 Aoû - 19:41
Arquant un sourcil, il s'était empressé de te demander de ne rien dire ; visiblement, il ne veut pas que ça se sache. D'un simple acquiescement de la tête et en lui offrant un sourire, tu lui donnes la certitude qu'il peut te faire confiance ; tu ne diras rien comme tu lui avais dis. T'occupant tranquillement de la plaie en gardant un coton à côté au cas-où que ça se met à saigner soudainement, tu continues de recoudre de tes doigts délicats sa peau. Cela avait commencer à cicatriser mais très légèrement, les points de sutures vont aider la plaie à se refermer naturellement et au moins, cela évitera une quelconque infection.

Écoutant tranquillement ses paroles sans dire un mot, tes sourcils se froncent soudainement à la fin de sa phrase. Son « petit-ami » de Caelestis qui lui avait fait ça, sérieusement ? Comment peut-on faire une tel chose à un adolescent ? Cela t'exaspère, cette nation t'exaspère au plus haut point que cela te fait grincer des dents. Tu n'as rien contre l'amour interdit, les gens sont au courant des risques que cela peut engendrer si cela se sait, surtout à Caelestis, mais blesser un adolescent de cette façon, te répugnes légèrement et t'agaces.
Doucement, tu attrapes un ciseau pour couper le fil de ton aiguille, tu viens de terminer de recoudre une lettre, puis tu commences avec la seconde, un long soupire s'échappant de tes lippes.

« Et pour quel raison il t'a fait ça ? Ce garçon n'a nullement le droit de te scarifier la peau pour dire que tu lui appartiens. » tu relèves le regard vers lui, voulant tout de même être douce et rassurante, tu continues de le soigner, affichant un sourire. Il n'a rien fait de mal, tu n'as pas besoin d'être dure comme est Zack avec ses chasseurs, ce garçon est blessé et il est venu te demander de le soigner.

Pourtant cela t'intrigue, pour quel raison l'autre garçon avait-il blessé Aedan ? Il faut être malade pour faire de tel choses, il est certainement déranger dans sa tête. « Tu es pourtant un chasseur, comment se fait-il que tu ne te sois pas protéger ? Un humain est nettement moins dangereux qu'un sanglier par exemple, à moins qu'il t'avait attaché et que tu ne pouvais rien faire ? »

Tu abordes un sujet plutôt délicat et tu as conscience de tes mots, pourtant tu ne souhaites pas le blesser mentalement et retourner le couteau dans la plaie, mais il a commencer à en parler, il ne peut pas garder le silence plus longtemps. Tu as certainement toucher là où ça pourrait faire mal mais tu veux l'aider, simplement l'aider ; en tant que médecin, en tant qu'amie.

Trop de questions éclosent au fur et à mesure dans ton esprit, que cela te brûle la langue ; pourquoi ne s'est-il pas défendu ? Est-ce qu'on l'empêchait ? Ou bien est-ce l'amour qui rend aveugle au point d'oublier la douleur physique ? Non, tu ne veux pas croire à ces sottises, ou plutôt tu ne veux pas que ce soit le cas.
L'amour est quelque chose dont tu as du mal à saisir le sens, tu n'avais que l'amour paternel jusqu'à tes dix ans et depuis, tu n'as plus rien eu. Cela te donne une boule à la gorge à cette pensée et tu te mords doucement l'intérieur de la lèvre inférieur ; mais heureusement, tu avais quand même des amis, des amis qui t'ont permis de tenir et de te relever en gardant la tête haute, de précieux amis. L'amitié est certainement plus précieuse que l'amour, c'est ce que tu te dis.
feat. Aedan Edelsa ▲ dialogue #009999▲ hrp c'est pas fameux pardon giordogijrdg


Aedan Edelsa
avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 11/05/2015
Re: [Flash Back] Help, un médecin. (Edelweiss) écrit le Jeu 20 Aoû - 23:23







Feat Edelweiss

Edelweiss venait de finir de recoudre la première lettre et je contemplais la blessure, oscillant entre soulagement et écœurement. J'avais l'impression que la marque se voyait d'autant plus avec les points de suture et bien que je sache qu'ils seraient enlevés dès que la blessure serait cicatrisée, ça ne me remontait guère le moral pour autant. Il resterait une cicatrice visible, de toute façon. Il faut que je garde en tête que le plus important est que la blessure sera enfin soignée et que je n'aurais pas eu d'infection. Trouver le côté positif des choses est souvent ce qui permet de ne pas perdre pied.

Mon médecin soupire et me demande pourquoi m'a-t-on fait cela. Si seulement je le savais. Je ne comprend pas plus quelle les raisons qui l'ont poussé à faire ceci, d'autant plus que me marquer comme sien me paraît à l'opposer de ce qu'il a fait d'autre. Si c'était par possessivité, alors pourquoi m'avoir laissé partir ensuite ? Dans tout les cas, je suis d'accord avec ce qu'elle me dit : il n'avait pas le droit de me faire ça. Cependant, si c'était la seule chose qu'il avait fait, je ne sais pas ce que j'en aurais dis. S'il c'était contenter de me marquer pour se rassurer, aurai-je fini par le pardonner ? Peut-être. Je sais que ça aurait surement été idiot de ma part, pourtant j'aurais été prêt à beaucoup pour rester avec lui.

« Je ne lui appartiens pas, de toute façon... On est plus ensemble. »

Les questions suivantes sont plus difficiles et je sens que l'on commence vraiment à aborder le plus difficile. Je ne suis pas tant d'accord avec sa réflexion par contre. Personnellement, je me méfie plus des humains que des animaux. Les animaux ont à peu près toujours les même réactions et les même moyen de défense, alors que les humains sont plus complexes, imprévisibles. De plus, lors des chasses, j'ai un avantage considérable que je n'ai pas en temps normal : une arme. Ma simple force physique n'était clairement pas suffisante pour faire face à un homme adulte, plus grand et plus puissant que moi. J'ai bien essayé de faire face, mais sans succès. Et puis, au moment de la scarification, j'avais déjà cessé de me débattre.

« Je ne faisais pas le poids et je crois que je n'avais déjà plus la force de faire quoi que ce soit... Ecoute, Edel, il... »

J'hésite. Je sais qu'il faudra bien que ça sorte à un moment ou un autre, mais je sais aussi que c'est ce que j'aurais eu de plus difficile à dire jusqu'à aujourd'hui. Dire les choses, mettre des mots dessus les rend toujours plus réels. Je suppose que c'est pour cette raison qu'il est toujours difficile de dire ce qui ne va pas, ce à quoi on préfère ne pas penser.

« Il m'a violé. »

La bombe est lâchée et malgré la fermeté que je voulais donner à ma voix, elle s'est brisée sur la fin. Par réflexe, j'aimerais m'asseoir et ramener mes genoux contre moi pour ensuite cacher mon visage dans mes bras, mais le fait qu'Edel soit en train de me soigner m'en empêche. J'ai l'envie de pleurer et je crois que ce n'est finalement pas qu'une envie puisque je sens des larmes sur mes genoux. Moi qui espérait ne pas craquer, je crois que c'est raté et je me sens faible de pleurer à nouveau - avec ses derniers jours, ça m'étonne même d'avoir encore des larmes à verser - surtout devant quelqu'un. C'est aussi pour cette raison que je me promet silencieusement qu'Edelweiss sera la seule à me voir dans cet état.

©Cain




         

#team chasseur

©Hestia ♥

Autres:
 
Contenu sponsorisé
Re: [Flash Back] Help, un médecin. (Edelweiss) écrit le

[Flash Back] Help, un médecin. (Edelweiss)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Nebula :: 
autres lieux
 :: zone terrestre
-