AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

give me hope Δ SVEIN |1 ans plus tôt|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Svea
avatar
Messages : 260
Date d'inscription : 12/06/2015
give me hope Δ SVEIN |1 ans plus tôt| écrit le Ven 26 Juin - 0:18
Musique – Les yeux dans le vague ; la jeune femme cherche des réponses. Allongé sur le pont de ce qui semble être un aéronef, elle se laisse aller dans ses songes. Qui est-elle ? D'où vient-elle ? Pourquoi le prénom Svea lui martèle la tête ? Elle n'en a aucune foutus idée ; elle ne sait pas du tout ce qui l'attend, ni même ce qui lui est arrivé. Un liquide étrange coule de son front, des blessures de pars et d'autre de son corps... Elle a mal ; mais comment fait-elle pour poser des mots sur les choses ? Pourquoi certaines choses sont encore imprégnées en elle comme un automatisme ; mais pas le reste ? Qu'est-ce qui cloche ? Qu'est-ce qui ne tourne pas rond ? Qu'on la sorte de cet enfer ; qu'on lui donne les réponses...

Il semble que son bâtiment perd de l'altitude ; Svea se relève, difficilement ; oui, elle s'appellera Svea dorénavant ; qu'elle puisse au moins donner un nom à quelqu'un, qu'elle est encore quelque chose qui lui appartienne ; même si c'est éphémère. Le regard se perd entre les nuages, le vent se glisse dans ses cheveux dans une caresse douce et bienfaisante alors qu'elle frémit à ce contact à la fois si plaisant ; mais paralysant. Il fallait qu'elle fasse quelque chose avec ses plaies ; qu'elle les panse d'une façon ou d'une autre. L'aéronef tombe, encore et encore ; à croire que le générateur de brume ne marche plus des masses ; la voilà qui se précipite sans savoir pourquoi cette inquiétude la ronge dans la salle d'ingénierie. Elle bricole, actionne certains leviers ; encore un automatisme ancré dans sa peau, dans sa chair, dans ses muscles... Mais cela ne sert à rien ; elle sent que l'aéronef chute encore, mais plus doucement, elle va se poser quelques parts... Mais où ? Svea ne le sait pas encore.

De retour sur le pont, sa vision change ; le monde autour d'elle change. Une terre inconnue ; ou peut-être pas. Elle n'en sait rien ; strictement rien et dieu sait que ça l'agace. Qu'est-ce que dieu ? Svea est perdue, Svea est déboussolée, il faut qu'elle mette pied à terre ou elle va dégobiller. Que quelqu'un la réveille ; que quelqu'un l'achève, elle serait prête à le supplier. Un bruit lourd, mais pas autant qu'elle l'avait prévue. Elle a accosté. Il semblerait qu'elle est enfin atterrie quelque part... Depuis combien de temps volait-elle dans les airs ? Aucune idée ; Svea ne se pose même plus la question ; en vrai, il faudrait qu'elle arrête de penser... Attrapant une veste, elle l'enfila difficilement par-dessus son soutien-gorge ; aussi blessé qu'un chien tamponné par une carriole. De l'eau ; un train... La jeune femme met pied à terre après avoir jeté l'ancre de son aéronef ; Hildegarde. Encore un flash ; encore cette même impression. La nausée monte, les sueurs froides recommencent ; l'inquiétude et là et ne s'en va pas. La jeune femme regarde son reflet, mais ne se reconnaît pas. Qui est-elle ? Une illusion ; non. Un cauchemar ; oui, certainement.

Il faut que je me réveille. Où suis-je... ? Qui suis-je ?

Passant un peu d'eau sur son visage totalement immaculé de sang et de blessure, la jeune femme reste allongé dans cette eau d'un bleu scintillant pendant plusieurs minutes avant de daigner se relever et d'avancer vers une gare... Des gens semblaient la dévisager ; il y avait de quoi, elle faisait peine à voir... Ou peut-être la dévisageait-il pour autre chose ? Ils n'avaient jamais vu d'aéronef de leur vie ? Quelle bande d'inculte. Elle avance ; marche à son rythme, tente de ne pas s'écrouler... Mais elle sent quelque chose, une main sur son postérieur. Elle se retourne dans un mouvement rapide ; surprise, mais néanmoins calme.

Je peux savoir pourquoi vous mettez votre main ici ? J'ai quelque chose sur le postérieur ?

Bravo Svea, preuve que t'es vraiment plus une lumière.

feat. svein ▲ dialogue #00cc99 ▲ hrp amour sur toi ♥


Svein
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 21/06/2015
Re: give me hope Δ SVEIN |1 ans plus tôt| écrit le Ven 26 Juin - 1:15
Musique - T'avais fait tes bagages rapidement, enfouissant au fond d'un misérable sac quelques vêtements et le peu d'argent que vous aviez et tu es parti. Parti loin de chez toi, loin d'Earthea. C'était quelque chose dont tu avais toujours rêvé que de prendre ton envol, mais dans dans ces circonstances là. Pas de cette manière là. Tu ne voulais pas, tu ne voulais pas et pourtant c'était trop tard. C'était fini. Tu l'as compris lorsque le corps de ta mère était allongé là, qu'il était inanimé tandis que ses pupilles étaient écarquillées. Tu voulais juste qu'elle s'éloigne, tu voulais juste qu'elle retrouve ses esprits. Tu voulais juste sauver son esprit et que tout s'arrête enfin & à la place ? A la place, tu l'as tué. Tu l'as tué Svein Marr.
Pourtant tu le jure, tu ne le voulais pas.

T'es parti sans rien dire à personne, pas un mot, pas un message. Tu as laissé dernière toi que cette maison et ce corps. Ce corps qui était celui d'une mère qui fût aimante, mais désorienté. Qui s'était perdue dans ses illusions, son amour, ses regrets et ses peurs. On peut le dire clairement, tu fuis. Tu fuis ce que tu as toujours haïs : Earthea et sa croyance envers son dieu du même nom, mais aussi tes erreurs. T'avais tout commencé. Si tu n'avais pas maudit cet endroit, ton père serait certainement jamais mort, ta mère n'aurait jamais sombré et tu n'aurais jamais mis un terme à ses jours tandis qu'elle posait ses mains sur toi. Vous auriez pût être heureux. T'as tout gâché.

T'avais passé la nuit dehors et t'attendais les premiers trains. Peu importe la direction, tant que tu te retrouvais loin de tout ça, ça t'allait. Tu ne voulais juste plus voir ces visages, plus affronter cette réalité. Tu te faisais lâche, mais n'est ce pas ce qu'on fait tous lorsqu'on cherche à se protéger ?

Tu regardes le ciel, tu ne pouvais pas l'admirer de Démétrio. Ça te calmait légèrement, ça te faisait oublier la capitale et tout ce qu'elle représentait. Tu te sentais quelque plus léger lorsque le vent soufflait sur ton visage. C'en était presque reposant. Pourtant, le ciel se couvrait, non pas par les nuages, mais par un incroyable Aéronef. Qu'est qu'un tel engin venait faire par ici ? Comme tout les autres individus sur le quai, la chose avait piqué ta curiosité. Tu t'en approche et voit une femme seule en sortir, tu ne vois pas son visage elle te fait dos.

Une femme seule possédant un tel navire ? Elle devait certainement être très riche et toi t'étais un fugitif dans la misère la plus totale. Ce n'est donc pas un portefeuille en plus ou en moins qui lui manquerait, non ? Tu voyais là une chance de te faciliter un peu le voyage. Tu t'approches et essaie de lui faire les poches, vide. C'était quel genre de noble ça ? Avoir un aéronef et pas avoir un rond en poche ? Tu grimaces, notamment que tu t'es fait repéré. Enfin, elle se faisait calme et ne t'en avait pas collé une.

Je peux savoir pourquoi vous mettez votre main ici ? J'ai quelque chose sur le postérieur ? 
Tu veux bien, qu'on soit calme. Mais la naïveté à ce point là, tu savais pas que c'était possible. C'était quoi cette fille... ? Ah non mieux, pourquoi elle avait légèrement du sang sur le cou et des bandages de partout ? D'accord, visiblement t'étais pas le seul en cavale.

« Euuuuh. » Tu n'vois pas trop quoi répondre là tout de suite comme ça. De un t'étais carrément surprit & de deux, t'allais clairement pas lui dire que tu comptais la dépouiller. Tu agites légèrement les bras faisant des signes totalement incompréhensible tout en cherchant tes mots. « Est ce que ça va ? » Tu détournes littéralement la question, mais sincèrement on s'en fout que t'ai voulu dépouiller une momie de luxe sans un rond sur elle. « Je veux dire, t'as du sang genre juste là. Sur...euh...le cou. » Lui fais-tu remarquer en sachant pas trop quoi penser. « Tu veux de l'aide peut-être....Enfin vous voulez. Pardon, je suis pas du genre à vouvoyez les gens. »

Surtout quand ils ont l'air d'être dans une situation aussi complexe que la tienne, si ce n'est plus.
feat. Svea ▲ dialogue #F1292C ▲ hrp LOVE YOU TOO
Svea
avatar
Messages : 260
Date d'inscription : 12/06/2015
Re: give me hope Δ SVEIN |1 ans plus tôt| écrit le Ven 26 Juin - 2:15
Musique ▬ Il ne dit rien ; il semble un peu perplexe de par sa condition. C'est vrai que Svea était dans un état pitoyable ; mais il y avait pire... Ou peut-être pas. Elle ne se rendait pas compte de la gravité de son état ; elle faisait peine à voir et elle avait beau le ressentir, elle continuait de trouver la force de sourire, de se relever et d'avancer ; malgré qu'elle se soit réveillée il y a à peine deux heures ; sans aucun souvenir ; sans réels habits ; sans identité. Si son cœur se serra à cette idée, son visage n'en resta pas moins imperturbable, attendant toujours une réaction à sa précédente question ; ce jeune homme se mit à balbutier.« Euh »...Mais encore ? Cela n'allait pas l'aider ? Il avait eu une soudaine envie de la toucher ou c'était autre chose ? Un de ses sourcils se leva légèrement, alors que la douleur dans sa nuque se fit de plus en plus intense ; elle ne tiendrait pas longtemps ainsi, c'était certain. Il fait plusieurs mouvements et le visage de la jeune femme aux yeux marins s'assombrit un peu plus ; qu'est-ce qu'il essayait de faire ? De l'endormir ? Une séance d'hypnose... ? Il s'arrête et reprend « Est-ce que ça va ? » Rien n'est moins sûr... Elle n'en sait rien elle-même. Pourtant, aucun mot ne daigna sortir de sa bouche ; elle ne savait pas quoi répondre ; Svea se contenta de pencher légèrement la tête sur le côté en signe d'incompréhension ; mais il enchaîna de plus belle. « Je veux dire, t'as du sang genre juste là. Sur...euh...le cou. ». En passant sa main sur ce dernier, elle put constater effectivement quelque chose coulait de son cou... Du sang... ? Qu'est-ce que c'est déjà ? Est-ce important ? La tête vacille un peu, ça tourne légèrement ; mais elle reste néanmoins stable... « Tu veux de l'aide peut-être....Enfin vous voulez. Pardon, je suis pas du genre à vouvoyez les gens. » Besoin d'aide... ? Oui, elle en aurait certainement besoin ? Une main posée sur le front, la jeune femme ne dit rien ; elle se force légèrement, elle tente de se rappeler... Mais rien.

Des formes, des ombres, puis son monde qui se plonge dans les ténèbres. Quelques flashes, par-ci, par-là. Une marque faite sur la nuque, marqué au fer ; mais elle n'en comprend pas la signification, elle ressent encore la douleur, mais impossible de savoir pourquoi. Pourquoi lui a-t-on fait ça ? Pourquoi à elle ? Qu'a-t-elle fait pour mériter ça ? Pourquoi ne se rappelle-t-elle de rien ? Svea a beau tenté de se rappeler, elle a beau se poser ces questions ; jamais personne ne lui donnera de réponse. Son corps tremble peu à peu alors que ses dents viennent se planter dans sa lèvre inférieure. Elle n'avait aucune envie de craquer, pas maintenant, pas ici, pas à la vue de tous ces gens ; mais il fallait l'avouer, elle avait besoin d'aide, elle avait besoin de réponse.  « Je ne... Me souviens plus de rien. Où est-ce que je suis ? »Il la prendrait sans aucun doute pour une cinglé, il aurait certainement envie de fuir ; mais elle se devait de poser la question à quelqu'un et malheureusement, c'était tombé sur lui. La nausée revient, un voile blanc se dresse alors devant ses yeux la rendant aveugle quelques instants ; elle ne sait plus vraiment où elle est ni ce qu'il se passe ; elle sait juste qu'elle manque d'air, que des scènes entrecoupées lui prennent d'assaut le cerveau, les yeux, le cœur... Et qu'elle ne sait pas quoi faire pour inverser le cours des choses. Tout part en vrille, elle ne contrôle plus rien et cela ne lui plaît guère... S'accrochant au tee-shirt du jeune homme, elle perd peu à peu pied, se mettant à genoux au sol, Svea tente de se contenir... Pourquoi "Svea" ? Ce n'est sans doute pas ton véritable prénom... Qu'est-ce que tu aimerais... Qu'est-ce que tu aimerais savoir, qu'est-ce que tu aimerais pouvoir te rappeler ; comprendre ce qu'il s'est passé... « Je... Je veux juste pouvoir me rappeler. Je veux juste me souvenir. » En soit, c'est tout ce qu'elle demandait. Pouvoir se remémorer son passé, savoir qui elle est. Relevant un peu la tête ; la jeune femme lâcha dans un énième sanglot...  « Aide-moi, s'il te plaît.. Dis-moi où je suis. »  Toute la pression retombait, en soit elle n'attendait peut-être que ça, une main tendue... Pour pouvoir s'effondrer.

feat. svein ▲ dialogue #00cc99 ▲ hrp pas du tout drama


Svein
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 21/06/2015
Re: give me hope Δ SVEIN |1 ans plus tôt| écrit le Ven 26 Juin - 3:22
Musique - Elle te scrute attentivement, mais étrangement tu sais qu'elle ne voit qu'au travers. Ce regard, tu le connais, c'est le même que celui de ta mère quand elle voyait Will en toi. T'étais transparent pendant que son esprit lui jouait milles et un tour. Tu te crispes légèrement, parce qu'à peine s'était-elle éteinte, tu retrouvais une part d'elle. Est-ce qu'on te punissait ? Ou bien, étais-ce là le destin qui voulait que tu rachètes ton crime. Tu n'es pourtant pas quelqu'un de superstitieux, mais ça t'effrayait. Tout s’enchaînait de manière synchrone, de telle sorte qu'on douterait aisément que ce soit  le simple fruit du hasard. Parmi tout les habitant d'Atlas, il fallait que tu tombes sur celle qui possédait les même yeux, la même expression qu'elle. Foutue ironie du sort.

Elle se fait tremblante, hésitante, perdue.  Je ne... Me souviens plus de rien. Commence-t-elle avec autant d'assurance que toi. Où est-ce que je suis ? Tu ne dis rien, tu ne vois même pas quoi répondre alors que tu n'es toi-même pas sûr d'être apte à l'aider et pourtant, tu t'y voyais désormais obligé. Quelque part, elle te ressemble aussi, tu étais dans le même et pitoyable état lorsque tu as quitté ce que tu as appelé jusqu'alors ta maison. T'as l'impression d'être face à un miroir qui se joue de toi, te montrant ta bien aimée de mère avant de refléter ta misère. Elle s'accroche à toi comme on s'accrocherait à la vie et pourtant elle ne te connaît ni d'Eve, ni d'Adam. Tu es un bel inconnu et pourtant le seul qui semble s'être soucié en surface de son existence. Aurait-elle réellement perdu tout souvenir ? Tu ne sais pas. Tu n'en sais rien. A vrai dire, ça te fait peur. Ça te fait peur car tu as l'impression d'avoir là le fantôme de ta génitrice revenu te hantée par la force du destin. T'hésites. Ta main est en suspend au dessus de sa tête, tu n'oses même pas réellement bouger. Les dieux devait bien se moquer de toi à l'heure actuelle.

Je... Je veux juste pouvoir me rappeler. Je veux juste me souvenir.
Lâcha-t-elle dans un trémolo qui se voulait être des plus honnête, tandis que vous attiriez les regards des passants. Elle veut se souvenir et tu veux oublier. Si seulement vous pouviez inverser vos situations respective. Décidément, on se voulait être cruel.

Aide-moi, s'il te plaît.. Dis-moi où je suis. 
Tu inspires profondément, comme pour te donner du courage et pose délicatement ta main sur la tête de la jeune femme, la caressant comme lorsqu'on essaie de rassurer un enfant s'étant fait mal en trébuchant. Tu poses ton sac par terre et prend délicatement la main de la jeune femme afin qu'elle relâche le pan de ton t-shirt pour que tu puisses t'abaisser à son niveau. T'es décidément le type le moins bien placé pour pouvoir l'aider, sans vouloir mentir, t'aimerais toi aussi pourvoir demander à quelqu'un de te supporter, de pouvoir te reposer sur une tierce personne. Mais jamais tu n'as pu. Jamais tu n'as parlé de ce qu'elle t'as fait et de ce que tu lui as fait subir en retour. C'était un secret que June Marr emportera dans sa tombe et un tabou que tu ne briseras jamais.

« Je vais t'aider. » Réponds-tu, sans être forcement sûr de pouvoir lui apporter réellement quelque chose si ce n'est qu'un peu de réconfort ou d'information. Tu te demandais même si c'était pas une mauvaise idée, peur de prendre de l'importance à ses yeux, tandis que tu es sur une pente tout aussi glissante ; que tu cherches aussi à te sortir la tête de l'eau.

« Je vais t'aider, oui. Répètes-tu d'une vois douce.  Mais, est ce que tu saurais déjà me dire ton nom... ? Je répondrais à toutes tes questions après ça.» Il fallait bien commencer quelque part. Tu n'avais jamais connu d’amnésique, aujourd'hui était une première, alors tu préférais demander les évidence en priorités. «  Pour ma part je m'appelle Svein Ma-. Tu t'arrêtes. Svein Marr. Marr, ce nom qui te hante depuis déjà près de huit ans. Marr, ce nom que seul ton père saurait encore porter. Ce nom que tu as sali. Tu l'abandonnes. Tu l'effaces de ton tableau. Il n'est plus.  Appelle moi Svein tout simplement. Enchanté, j'imagine.»

Puisque visiblement tu allais être à ses côtes pour au moins l'histoire de quelques heures ou de quelques jours.
feat. Svea ▲ dialogue #F1292C ▲ hrp ABSOLUMENT PAS; AUCUN POTENTIEL DE SHIPPABILITE NON PLUS
Svea
avatar
Messages : 260
Date d'inscription : 12/06/2015
Re: give me hope Δ SVEIN |1 ans plus tôt| écrit le Ven 26 Juin - 18:55
MusiqueElle n'avait pas demandé à être ainsi.
Elle n'avait pas demandé à ce que cela arrive.
Elle s'en voulait d'être aussi faible.
Elle s'en voulait d'avoir demandé son aide.


La jeune femme sent l'étreinte sur le tee-shirt du jeune homme se relâcher petit à petit ; elle avait agi comme une pauvre enfant perdue à l'intérieur d'un parc ou d'un magasin ; elle avait beau le savoir, ce n'était pas possible pour elle de sécher ses pleurs maintenant. Un trop-plein à supporter ; quelque chose à évacuer... C'est fou ce qu'être dans le flou total pouvait être angoissant. C'était crevant, éreintant ; et cela ne faisait que quelques heures, pas plus, pas moins...

Il s'abaisse à son niveau, dans ses gestes, elle pouvait y lire un maintien, une sorte de retenue, quelque chose de semblable à sa condition ; mais qui toutefois n'était pas la même chose. Svea ne savait pas pourquoi elle ressentait ça, mais en le regardant agir ainsi, ses larmes auraient pu couler encore longtemps ainsi ; mais il était temps pour elle de calmer ses émois. Il était temps pour elle de relever la tête, d'arrêter de pleurer comme une enfant et de faire quelque chose contre sa condition d'amnésique. La mémoire ne reviendrait pas en pleurant sur son sort, elle en prenait conscience bien plus rapidement que prévu.

La main posée sur sa tête la soulage, c'est sans aucun doute ce qui l'a fait arrêter de pleurer presque instantanément ; c'est fou. Ses yeux marins entrèrent en contact avec les iris de son interlocuteur ; il n'était pas mauvais, elle ne pouvait clairement pas le voir comme quelqu'un de mauvais ; ce n'était peut-être plus dans ces cordes de toute façon ; de voir le mal chez les gens ; ni même le mal chez elle. Il semble s'adoucir encore plus, apparemment, c'était possible, et cette douceur semblait se transmettre légèrement, comme si le vent la bordait et transmettait ce sentiment. Svea ne comprenait pas, mais grâce à lui, grâce à sa présence et sa prestance, elle se sentait limite soulagé ; soulagé sans doute du fait qu'il lui est accordé une quelconque importance comparée aux autres.

Je vais t'aider.

Elle n'en est pas convaincue ; mais quelque chose la force à y croire. Svea n'aurait jamais dû être ainsi, jamais dû lui forcer la main, jamais dû pleurer comme une enfant gâtée pour un peu de soutien, pour une main tendue.

Je vais t'aider, oui.

Elle n'en revient pas, elle ne peut pas le croire, c'est presque surréaliste. Pourquoi l'aider ? Était-elle un cas que l'on pouvait aider de toute façon ? N'était-elle plus une cause perdue ? Elle aimerait s'en convaincre, mais cela lui paraissait impossible. Svea aimerait se réfugier six pieds sous terre, pour ne plus embarrasser personne comme elle venait de le faire avec cet étrange, mais gentil personnage. Sa voix douce la conforte dans cette idée, il est bien trop gentil, bien trop aimable, bien trop avenant. Peut-être avait-il lui-même besoin d'aide ? Un trop-plein d'émotions se bouscule dans sa tête ; elle ne sait plus quoi penser...

Mais, est ce que tu saurais déjà me dire ton nom... ? Je répondrais à toutes tes questions après ça.

Si seulement ; elle n'était même pas sûre de la sonorité de son prénom ; elle n'était même pas sûre que c'était bel et bien le bon. Son cœur bat à tout rompre ; cette question venait de la plonger dans une incertitude ; encore plus violent qu'auparavant. Ne pas se poser ce genre de questions ; ou un flot de mauvaises pensées allait se remettre à virevolter dans sa tête ; dans son cerveau ravagé.

Pour ma part je m'appelle Svein Ma-.

Svein ; Svea. Une coïncidence ? Pourquoi pensait-elle être liée à lui d'une façon ou d'une autre ? Non, c'était le contrecoup de l'accident, de l'atterrissage, de ses blessures et sans aucun doute du coup qu'elle avait prise sur la tête pour lui perturber la mémoire à ce point. Vidé de souvenirs, vidé d'énergie, Svea ne sait plus quoi faire, ni quoi dire, elle relève la tête, renifle un peu alors qu'elle attend la suite de ce que pourrait dire cet homme, encore plongé dans ses songes.

Appelle moi Svein tout simplement. Enchanté, j'imagine.

Enchanté ? Qu'est-ce que c'était que ça ? Cette rencontre n'avait rien d'enchanter. C'était presque comme vivre un rêve éveillé ; ou peut-être un cauchemar. Elle allait se réveiller, reste à savoir quand... Essuyant les sillages qu'avaient laisser ses larmes sur ses joues, la jeune femme se redresse et tente vaguement de se relever ; pleurer était presque aussi pénible que ses blessures.

Svea.

C'est tout ce qui daigne sortir, comme ça, de façon direct, presque incompréhensible. Elle était devenue comme le reste du monde dans sa tête ; incompréhensible. Il était détruit comme son visage et ses souvenirs, il était vide comme le creux de sa tête, comme son ventre vide qui grommelle.

Je crois que... Je m'appelle Svea.

Mais voilà toute la complexité de cette histoire, c'est que tu n'en es même pas certaines Svea.

Elle baisse la tête, une main sur le cœur, prête à se l'arracher, cette incertitude lui brisait les os, les entrailles, lui saignait la chair. Était-ce une punition ? Un châtiment ? Rien n'était moins sûr ; peut-être qu'elle avait commis un crime ? Peut-être était-elle condamnée à ne plus rien se rappeler ; pour l'éternité ? Svea ne préféra pas imaginer ce scénario ; mais il arrive de nulle part, sans crier garde ; comme cet homme qui venait d'entrer dans sa vie d'une façon peu orthodoxe.

Tu crois que je mérite ton aide...? Je veux dire... N'ai-je pas l'air coupable ?

C'est vrai ; vu ta dégaine Svea, tu as une tête de coupable, d'une femme qu'on a puni, qu'on a passé à tabac.

Sa poigne se resserre au niveau de son cœur, elle n'était vêtue de rien, juste d'une veste en lambeaux, d'un soutien-gorge à moitié fendu, d'un pantalon déchiré... Seul son chapeau était encore en parfait état ; elle croirait presque qu'il ne lui appartenait pas de base...

Et toi... ? Tu n'as pas besoin d'aide Svein ?

Une question qui sortit toute seule. C'est vrai. Sans savoir pourquoi, elle pouvait lire en lui quelque chose ; une peine aussi immense que la sienne. Comme deux animaux blessés qui s'appellent ; c'est peut-être à ça qu'ils ressemblaient de loin. Svein et Svea ; que pouvait bien leur réserver l'avenir ? Voyons déjà ce qu'il se passerait dans une heure...
feat. svein ▲ dialogue #00cc99 ▲ hrp pas du tout shippable non /die/


Svein
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 21/06/2015
Re: give me hope Δ SVEIN |1 ans plus tôt| écrit le Sam 27 Juin - 0:16
Musique - C'était là un sentiment étrange, comme si tout autour de vous s'était arrêté et que plus rien n'était réel si ce n'est qu'elle qui pleurait dans le creux de tes bras. Les passants pouvait bien vous dévisager, tu ne ressentais aucun malaise. Ils étaient transparent, presque irréel. Etait-ce parce que tu venait de réaliser que la vie était quelque chose d’extrêmement fragile et incroyablement facile à ôter, que tu ne vois plus rien à sa juste valeur. Tout était devenu insignifiant et c'était probablement ce qu'était vos pauvres vies aux yeux des dieux. Ils devaient vous trouver ridicule à vous battre, vous démener, à lutter jours après jours au nom de votre simple existence. Ils ont fait des hommes des êtres égoïste qui ne cherchent qu'à se protéger dans un monde qui ne souhaite que les détruire. C'était d'un mauvais goût.

Elle sanglotait et tu te faisais silencieux. Tu aurais aimé pourvoir être aussi honnête avec tes propres sentiments. Tu aurais voulu pouvoir partager le poids que tu portes, mais tu en as trop honte pour un jour pouvoir le faire. Tu es incapable de l'avouer, parce que malgré tout ce qu'elle t'as fait subir, tu ne peux pas la haïr. Tu ne pourras jamais le faire. Tu sais qu'elle t'aimait, que si elle avait eu toute sa tête, qu'elle ne t'aurais jamais imposé tout ceci. Elle avait toujours fait de son mieux et pourtant, ça n'a pas suffit. Elle avait été trop rongé de l'intérieur et sa clairvoyance avait commencée à pourrir tout comme ton image au travers de ses yeux. Tu lui pardonnais tout, absolument tout, car tu l'aimais à en mourir.

Au milieu de l’égoïsme perfide de ce monde, de tout ces «moi » et de notre seul intérêt propre, tu t'étais accordé un « elle ». Tu voulais fuir tout ce que tu étais et à ce même moment ,voilà qu'on t'offrait la possibilité d'aider celui qui veut retrouver ce qu'il fût. Svea. Svein. Qu'elle drôle de sonorité pour deux personnes qui sont réunis par la force du destin. Deux son si proche l'un de l'autre, allant parfaitement à votre image.

Je crois que... Je m'appelle Svea. Répit-elle.
Elle n'était donc même pas sûre de sa propre identité ? T'avais du mal à y croire et pourtant au travers son regard tu savais qu'elle ne mentait pas, il était tellement...vrai. Elle baisse la tête de nouveau, agrippe son cœur comme s'il lui faisait mal et tu sens un certain pincement dans le tient, parce que tu connais cette douleur. Tu l'ignores et pourtant elle se fait vive. Ça fait mal, ça déchire, tu ne le sais que trop bien. La seule différence entre elle et toi, c'est que tu as appris à tout faire passer sous silence, tu te souviens de comment on fait ça.

 Tu crois que je mérite ton aide...?  Ses mots t'extirpes de tes pensées. Si elle le méritait ton aide ? Tu penses qu'elle mériterait surtout plus que l'aide d'un pauvre type comme toi. Je veux dire... N'ai-je pas l'air coupable ? C'est vrai à regarder de plus près, elle avait l'air d'avoir une culpabilité qui la dépassait. Mais, n'êtes pas vous tous coupable ? Ton crime ne vaut pas mieux que ceux des autres. Et même ceux qui ne font que regarder, qui ne restent que spectateur devant la misère du monde sont coupables. Coupable de leur inaction.

Et toi... ?  Comment ça...et toi? Tu n'as pas besoin d'aide Svein ?  Tu te figes de nouveau. Ah. Ahaha. Tu avais vu juste, elle avait vraiment vu à travers toi, mais tu n'aurais jamais imaginé que ça pouvait être dans ce sens là. Tu pensais avoir été transparent au point qu'elle ne te voit pas, mais en fait, elle avait lu en toi comme dans un livre ouvert. Finalement, tu ne caches pas aussi bien ton jeu que tu ne l'aurait cru.

Tu souris brièvement, cette esquisse à un goût amère dans ta bouche, elle te tiraille de l'intérieur, parce que ça te donne juste envie de craquer à toi aussi. «   Ca va aller » lâches-tu en étouffant un trémolo avec toutes les autres sensations qui cherchent à t'envahir. Tu passes tes bras autour de ladite Svea cherchant à avoir le dessus sur tes émotions «  Tu m'aideras un jour aussi, en échange de celle que je vais t'apporter à partir d'aujourd'hui, d'accord ? Tu prends une grande inspiration.  Faisant-on une promesse. »

Tu relâches doucement ton éteinte et retire ta veste pour la poser sur les épaules de la rousse. La couvant de cette image qui semblait lui faire honte. Tu lui parle tout bas d'une voix douce et posée.

« Tu sais, je ne suis pas plus innocent que toi. Ne pense pas que tu ne mérites pas mon aide alors que... La seule différence ente nous, c'est que moi je connais mes crimes et la seule chose qu'on souhaite dans ce genre de situation, ça va te faire probablement rire, mais c'est de pouvoir l'oublier. »

Pour enfin vivre sans se sentir coupable d'être encore en vie.
feat. Svea ▲ dialogue #F1292C ▲ hrp ABSOLUMENT PAS; AUCUN POTENTIEL DE SHIPPABILITE NON PLUS
Svea
avatar
Messages : 260
Date d'inscription : 12/06/2015
Re: give me hope Δ SVEIN |1 ans plus tôt| écrit le Jeu 9 Juil - 2:29
Musique ▬ Si semblable ; mais si différent. Svea ne comprend plus très bien, elle ne cherche plus vraiment de toute façon. Cette situation est si étrange, si particulière, si indescriptible. Elle ne sait absolument pas quoi en penser ; et encore moins quoi penser du jeune homme qui se trouve en sa compagnie. Comme un instant volé, elle voit le fin sourire qui apparaît sur ses lèvres... Il pouvait le cacher autant qu'il le voulait, elle pouvait lire en lui, comme il pouvait sans se forcer comprendre la peine de la jeune femme. C'est ce en quoi ils étaient semblable, étroitement liés ; un destin lié, une nouvelle amitié. Svea, peut-être que le fait d'être devenue amnésique t'avais rendu un tout petit peu naïve ; pas qu'un peu en fait.

Ça va aller.

C'est exactement ce qu'on dit quand rien ne va. C'est ce qu'elle s'était répétée inlassablement depuis son réveil, que tout allait bien aller... Mais la demoiselle aux yeux bleus avait vite déchanter. Rien n'allait. Rien n'irait plus jamais. Parce que l'incertitude, l'oublie de soit-même et du monde qui l'entoure la plongeait dans une crainte terrifiante, une peur horrifique qui ne s'estomperait jamais. Cette peur d'avoir commis quelque chose d'irréparable, qu'elle était fautive, mais ne pas savoir pourquoi... Son cœur se serre encore, encore, encore. On lui arrache le cœur d'une parole, d'un souvenir. Elle ne sait plus comment lutter, mais elle se fourvoie, elle ferait mine d'aller bien ; car Svea n'est s'en doute pas la seule à souffrir en ce monde ; certainement pas. Il passe ses bras autour d'elle et son monde semble devenir un peu plus coloré, un peu plus vivant ; tout comme l'odeur qui lui chatouille le nez. Il sent bon, il a une odeur vivante, une odeur bienveillante.

Tu m'aideras un jour aussi, en échange de celle que je vais t'apporter à partir d'aujourd'hui, d'accord ?

Elle y comptait bien. C'était même certain. Il n'avait même pas besoin de le dire, c'était dans les intentions de la jeune femme ; mais cela commencerait dès maintenant. L'échange équivalent. Elle l'aiderait, elle ferait tout pour qu'il se sente mieux ; le réconforter pour qu'il voit la vie autrement ; tout ce qu'il était en train de faire pour elle en soit... Il prend une grande inspiration, elle en fait autant.

Faisons-en une promesse.

Svea hoche la tête positivement, plusieurs fois, après avoir reniflé. Calmé, elle l'était et c'était grâce à sa présence. Oui, elle faisait la promesse de l'aider à aller mieux, à soulager sa peine aussi immense soit-elle. Le temps ne guérit peut-être pas toutes les blessures, mais une personne peut forcément en soulager la peine, en panser les plaies. Il relâche son étreinte et elle se recule légèrement avant d'essuyer de nouveaux ses yeux. L'heure n'était pas aux lamentations, ni au pleure. Lui était fort, lui arrivait à cacher sa peine, elle se devait d'en faire autant...

Tu sais, je ne suis pas plus innocent que toi. Ne pense pas que tu ne mérites pas mon aide alors que... La seule différence entre nous, c'est que moi je connais mes crimes et la seule chose qu'on souhaite dans ce genre de situation, ça va te faire probablement rire, mais c'est de pouvoir l'oublier.

Non, cela ne la faisait pas rire. Vouloir oublier revient à renier ce que l'on est, renier ce que l'on à fait... Regretter... C'était sans doute quelque chose qu'elle ne pouvait plus comprendre à l'heure actuelle et c'est bien cela qui la torturait. Il faut vivre avec ses craintes, ses doutes, ses peines, ses incertitudes et surtout ses crimes. Svea aimerait pouvoir se rappeler, elle aimerait savoir... Et c'est bien une chose que lui avait et malgré la souffrance, il connaissait les raisons de ses agissements. La jeune femme serre les dents, les points, mais ne dit rien. Elle se contenta de poser ses mains en claquant un peu les joues du jeune homme et planta ses iris dans les siens.

Tu te trompes Svein. Tu te trompes lourdement.

Elle n'était sans doute pas la mieux placé pour donner des leçons, elle n'était désormais plus qu'une amnésique ayant oublié le fonctionnement du monde et des relations humaines... Elle n'était vraiment pas bien placé pour le sermonner ; et peut-être pour lui dire ce genre de choses.. Après tout, elle ne le connaissait pas depuis bien longtemps ; une vingtaine de minutes peut-être... Alors pourquoi cela lui tenait autant à cœur ? Svea n'en savait rien.

C'est humain, il me semble, de vouloir oublier. Mais dans mon cas, je sais que c'est bien cela qui me détruit le plus. Tu as fais une erreur, peut-être plusieurs, mais cela arrive à tout le monde. Tu le sais, tu n'as pas oublier et c'est cela qui nous différencie. Toi, tu sais, mais tu peux quand même marcher la tête levée.

La voilà qui pose son front contre celui du jeune homme, pupille close, elle ne pouvait désormais plus arrêter son flot de paroles étranges.

Tu ne dois pas renier tes crimes, tu te dois de les assumer, ne pas les regretter. Certes, c'est une chose difficile, je pense que tu vas devoir serrer les dents ; mais un jour peut-être que ton fardeau se soulagera.

Elle ne savait pas de quoi elle parlait... Un crime. En soit qu'est-ce que c'était ? Qui juge donc le bien et le mal ? Et si son crime était justifié ? Et s'il se torturait pour rien ? Svea n'en savait absolument rien et c'est bien pour cela qu'elle considérait que ses paroles étaient un peu inutile à l'heure actuelle. Sans savoir pourquoi, elle se mit à caresser les jours du jeune homme, comme pour effacer les sillages de larmes inexistantes.

N'oublie pas Svein. C'est lâche de vouloir oublier... Moi, j'aurais aimer ne rien oublier. J'aurais aimer savoir quoi dire aussi à un tel moment... Mais je crois que j'ai oublié beaucoup de choses. Je ne suis même pas certaine que cette situation soit normal.

Son cœur se soulève un peu alors qu'elle s'écarte enfin, rehaussant la veste du jeune homme sur ses épaules alors qu'elle en ferma la fermeture éclair. Elle était certaine qu'être ainsi dénudée n'était point normal.

Ne ferme pas ton cœur, si tu as besoin de pleurer, tu le peux tu sais ?

Elle savait pourquoi ils avaient été réunis... Parce que leur peine était semblable. Parce que leur cœur meurtri avait besoin de soulagement... Parce qu'ils pouvaient se guérir mutuellement. Svea était prête à lui prêter son épaule, tout comme il l'avait fait avec elle. Que ce soit maintenant, ou plus tard...

feat. Svein ▲ dialogue #00cc99 ▲ hrp Je ne vais pas survivre à ce rp, tu veux me faire décéder c'est pas possible... CORRECTION EN COURS PARCE QUE C'EST MOCHE LES FAUTES


Svein
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 21/06/2015
Re: give me hope Δ SVEIN |1 ans plus tôt| écrit le Mer 12 Aoû - 11:28
Musique -
Tu ne saurais réellement expliquer ce qu’il se passait à l’heure actuelle, les mots manquent pour décrire le flot de sensation qui s’écoule en toi & l’effet de votre rencontre. Elle est comme une ligne parfaitement tracé, un rouage sans défaut. Le monde tourne & pourtant pour toi, pour vous, c’était comme si le temps s’était arrêté, comme si le sable d’un sablier restait en suspension. Il n’y a plus rien, si ce n’est vous.

Celui qui veut oublier & celle qui veut se souvenir, c’était un drôle d’assemblage, toutefois il ne pouvait vraisemblablement en avoir de meilleur. Quelque par une certitude se formait au fond de toi, là encore tu ne saurais la décrire, tout ce que tu pouvais dire c’était que l’un permettrait à l’autre d’aller de l’avant. Il est naïf de croire qu’on puisse être autant lié à quelqu’un que tu viens de rencontrer, pourtant les faits sont là, son regard se plantant dans le tien vaut tout les mots et tout les vécus d’une vie.

Ses mains calquent tes joues et tu soutiens alors son regard. Tu te trompes Svein. Tu te trompes lourdement, te dis-elle de sa douce voix. Tu haussais légèrement les épaules. Dernièrement tu ne pouvais plus réellement ce qui était juste ou non. Peu importe ce qui était vrai, au final, l’essentiel était simplement ce que les gens pensent et croient.

C'est humain, il me semble, de vouloir oublier. Si tu étais dans ton état habituel, tu aurais trouvé cette réplique amusante provenant d’une amnésique cherchant à se souvenir de son passé alors que rien n’indiquait qu’elle ait souhaité cette amnésie ou non. C’est humain, hein ? te répètes-tu intérieurement. L’homme est lâche, c’était donc décidément bien à son image acquiesças-tu mentalement avec une certaine amertume.

Mais dans mon cas, je sais que c'est bien cela qui me détruit le plus.
Tu as légèrement honte après-coup. Tu n’avais pas songé au chemin inverse. Tu essais d’imaginer la chose & tu comprends qu’en effet, c’était bien plus destructeur. Oublier pour découvrir qu’on avait commis l’impardonnable, voilà une vie bien tordue.

Tu as fait une erreur, peut-être plusieurs, mais cela arrive à tout le monde. Tu le sais, tu n'as pas oublié et c'est cela qui nous différencie. Toi, tu sais, mais tu peux quand même marcher la tête levée.
Oui & non. Tu ne pouvais pas marcher la tête levée tant que tu ne t’aurais pas pardonné & actuellement, c’était bien trop dur. La plaie était encore trop récente & c’était à peine si le saignement de ton cœur avait cessé. Tu ne t’étais pas donné le temps de craquer, tu ne t’étais  pas encore donné le temps de pouvoir pleurer. Tu avais cherché à jouer les forts, tu cherchais à te préserver et au fond tu ne faisais que te ronger doucement de l’intérieur. Tu as fait une erreur, mais tu n’es même pas sûre qu’elle soit pardonnable. Tout est encore trop flou dans tes souvenirs, tout s’était assombrit, tu commences à peine à y voir clair & c’était certainement grâce à elle.

Elle se rapproche, collant son front contre le tient & la chaleur qui émane de ce simple contact se faisait rassurant. Tu continuais de la fixer tandis que ses yeux étaient désormais clos. Ses paroles étaient étranges au vu de quelqu’un qui venait de perdre la mémoire. Elle se faisait quelque part clairvoyante.

Tu ne dois pas renier tes crimes, tu te dois de les assumer, ne pas les regretter. Certes, c'est une chose difficile, je pense que tu vas devoir serrer les dents ; mais un jour peut-être que ton fardeau se soulagera.
Un jour peut-être. Mais tu réalises aussi doucement ce qui t’effraies le plus. Tu as peur qu’en te pardonnant tu oublies tout ce que tu avais perdu et qu’ainsi tu commettes un jour le même péché. Tu avais tout perdu & tu te devais de tout recommencer à zéro & tu sais Ô combien tu ne supporterais pas de tout perdre une seconde fois. Tu n’avais pas le choix, tu te devais d’avancer vers une autre vie, tu le savais, tout comme tu sais que Svea est la première pierre blanche de cette nouvelle existence. Ce n’est pas toi qui la sauve, mais elle qui t’extirpe des ténèbres dans lesquelles tu t’étais plongé. Elle était ce fil d’araignée tirant l’homme des enfers.

N'oublie pas Svein. C'est lâche de vouloir oublier... Et tu étais un lâche. Cependant tu t’étais résigné, tu ne pourrais jamais oublier, quand bien même tu le voudrais : tu sais que tu le regretterais aussitôt.

Moi, j'aurais aimé ne rien oublier. Tu hochais doucement la tête, tu commençais à comprendre ce qu’elle pouvait ressentir. C’est pour ça que tu t’étais décidé : tu l’aiderais à retrouver sa mémoire & lorsque tout lui reviendra, tu serais à ses côtés pour la soutenir. Tu la soutiendrais comme ses mots commencent à former le repart sur lequel tu puisses t’accrocher. Au final, c’était plutôt elle qui t’étais actuellement et toi qui l’aiderais par la suite. Tu pourrais presque en rire.

J'aurais aimé savoir quoi dire aussi à un tel moment... Mais je crois que j'ai oublié beaucoup de choses. Je ne suis même pas certaine que cette situation soit normale.
Tu esquisses un sourire sans même t’en rendre compte. Le poids qui pesait dans ton cœur s’était soulagé ne serait-ce qu’un peu & toute comme elle tu réalisais l’ironie de la situation. C’était totalement tordu & pourtant tu commençais à te complaire dans cette existence déformée.

Ne ferme pas ton cœur, si tu as besoin de pleurer, tu le peux-tu sais ?
Tu ne pourrais jamais assez la remercier. Tu passes une main sur ton œil droit, comme pour chercher à essuyer une larme qui ne coule cependant pas. Tu ne pouvais pas pleurer, tu n’y arrivais pas. Quand bien même tu étais moins torturé, tu ne pouvais pas encore te pardonner, tu ne pouvais pas encore laisser ton cœur complètement s’ouvrir et s’épanouir. Tu avais laissé trop de choses en suspens, tout comme tu avais abandonné Zack & Edel sans laissé la moindre note derrière toi.
Tu prends une inspiration et dans murmure presque inaudible tu la remercies. « Merci. » dis-tu une première fois. « Merci, Svea.  » C’était libérateur.

« Je ne sais pas si je saurais me pardonner, cependant, maintenant je sais que je suis capable d’avancer la tête haute.  » et tout en prononçant ces paroles tu te relèves comme pour illustrer tes propos. Désormais, tu es capable d’avancer. Tu lèves la tête vers le ciel & le soleil t’éblouit le visage, les yeux mi-clos tu fixes le bleu du ciel. Le monde était si vaste.

« Et ça, c’est grâce à toi.  » Annonces-tu avant de reposer tes yeux sur la jeune femme. C’est alors que tu lui tends ta main, comme elle l’avait fait sans le savoir avec toi d’une façon plus spirituelle. « Désormais, je ferais en sorte que toi aussi tu puisses retrouver la mémoire, je t’aiderais & toi aussi tu pourras marcher la tête haute.  »

Alors, jusqu’à que tes souvenir te reviennes, je marcherais fièrement pour nous deux.

feat. Svea ▲ dialogue #F1292C ▲ hrp PARDON POUR L'ATTENTE OMG & LOVE U j'avais oublié à quel point ce rp à de feels rip
Svea
avatar
Messages : 260
Date d'inscription : 12/06/2015
Re: give me hope Δ SVEIN |1 ans plus tôt| écrit le Jeu 24 Déc - 16:58
ft. svein
'Cause it's you and me and all of the people with nothing to do, nothing to lose And it's you and me and all of the people And I don't know why I can't keep my eyes off of you
MUSIQUE Le temps n'attend personne. Il défile certainement, mais aucun être ne le voit passer, il s'écoule indéfiniment comme le sable d'un sablier avant de s'arrêter... Svea fait partie de ce genre de personne ; qui ne le voit pas défiler, pas s'écouler. En cet instant, elle ne comprend plus ce qui est en train de se passer ; le temps n'a plus vraiment d'emprise sur elle, plus rien n'en a en fait. Il n'y a que lui ; puis elle. C'était d'une simplicité effarante ; tant est que cela l'effrayait. Il était là et c'était tout ce dont elle avait besoin ; il était là et il l'aidait, il n'y avait pas plus de vérité que cela ; elle le comprenait et c'était comme ça... Rien de plus, rien de moins, mais c'était déjà tellement énorme pour elle comme pour lui ; tellement invraisemblable. Cette rencontre allait bouleverser son existence, elle le savait ; c'était déjà le cas et elle pouvait le ressentir en son antre, cela raisonnait dans sa poitrine. Le temps passe, il passe, c'est certain, mais Svea ne le voit plus défiler, toute son attention est portée vers Svein ; vers cet homme qui venait de chambouler sa vie, qui avait une emprise sur elle... La jeune femme aurait pu se conforter dans sa situation d'amnésique, parce qu'elle venait de rencontrer un être comme lui, mais ce serait vraiment trop égoïste comme raisonnement ; et bien trop simple comme conclusion ; alors ce dernier disparu aussi, comme un semblant de souvenir qui ne lui semblait pas être réel. Ils sont là, ensemble, debout. Comment ? Comment font ils pour ne pas flancher ? Pour ne pas tomber ? Pour Svea, la réponse était simple ; parce qu'ils étaient ensemble, alors elle ne flancherait plus ; pour lui, pour elle, pour sa mémoire perdue, elle ne flancherait plus, elle n'abandonnerait plus. Une main tendue en guise de promesse, c'est ce qu'elle venait de lui offrir du bout du cœur, et lui semblait le lui offrir du bout des doigts. C'est ce qu'il avait fait tantôt ; en acceptant de l'aider...

Ils sont là, ensemble, luttant contre l'adversité qui ne tardera pas à montrer le bout de son nez. Svea était prête, elle était prête à tout risquer, à tout affronter, à tout surpasser. Il lui fallait juste un coup de main ; une motivation supplémentaire ; ne pas se sentir seule, s'il lui tendait la main, elle ne la lâcherait plus. Svein venait de lui offrir ce privilège ; peut-être ne réalisait-il pas encore à quel point il avait perturbé son quotidien ; son existence maigre et fragile. Il venait très certainement de lui sauver la vie ; car, dieu seul sait à quel point cette femme pouvait être désespérée. Il semble essuyé une larme ; une larme invisible à l’œil nu, mais que Svea avait pu voir ; symboliquement, étrangement. Elle ne dit mot, mais qui ne dit mot consent ; elle comprend, mais ne dit rien, parce que rien ne peux être dit pour l'instant. Il semble comme elle, brisé, en morceaux, prêts à craquer, se retenant pour ne pas hurler ; un dernier rempart pour ne pas l'être totalement ; déchirer. Il inspire à fond et Svea à l'impression qu'il respire aussi pour elle ; elle qui a le souffle coupé désormais tellement il la submerge d'émotions qu'elle avait oubliées ; ou qu'elle ne connaissait même pas. Dans sa détresse, il était beau, dans ses gestes, il était humble, dans ses mimiques, il était réticent. Elle le comprenait sans le comprendre, c'était déconcertant ; mais c'était là sa vie dorénavant... Svea était dépassée ; mais ce n'était pas déplaisant ; au contraire. C'est fou ce que c'était étrange comme sentiment.

Il semble murmurer ; mais sur ses lèvres, Svea peut y déceler un mot... « Merci. » Pourquoi... ? Pourquoi Merci ? Elle n'avait rien fait. Elle s'était contenté de parler sans réfléchir ; un flot de paroles qu'elle n'avait pas réussi à contrôler... Cela ne méritait certainement pas un merci... Il le répète une nouvelle fois ; mais plus forte, cette fois. « Merci, Svea. » Et son monde semble de nouveau être teinté dans une toute autre couleur. Pourquoi ? Pourquoi diable quand il ouvrait la bouche, était-elle soudain envahie par cette envie immense de pleurer ? De s'effondrer ? Pourquoi provoquait-il autant d'émois chez elle ? Svea prendrait énormément de temps à résoudre ce mystère ; mais du temps, elle en avait à revendre... Cela ne la dérangeait absolument pas ; pas le moins du monde.

« Je ne sais pas si je saurais me pardonner, cependant, maintenant je sais que je suis capable d’avancer la tête haute. » Elle l'y aiderait, comme il l'avait dit tantôt. Elle aussi serait là pour lui. Svea le coupa alors en laissant s'échapper un « J'y veillerais, sois en certain. » ; phrase qu'elle n'avait pas pu retenir, qui était sortit spontanément. C'était la leur deal, une aide mutuelle ; une amitié naissante... C'était sans doute encore plus compliqué que ça ; mais c'était là, ancré en eux, comme une évidence. Il lui tend la main, littéralement et cette main tendue venait de prendre une nouvelle fois Svea au dépourvu. Plus il parlait, plus il bougeait ; moins elle n'avait envie de partir, de quitter cet instant. Un unique moment qui restera à jamais gravé dans sa mémoire. Attrapant sa main sans une once d'hésitation, les mots de Svein vinrent se loger de nouveau dans le creux de ses oreilles. « Et ça, c’est grâce à toi. » Non, c'était grâce à leur rencontre. La jeune femme ne croyait pas au destin ; en tout cas, il semblait au fond d'elle qu'elle n'y avait jamais cru ; pourtant, quelque chose venait de les rassembler ici. Une force imperceptible, mais qui était bien là ; et cette force semblait lui pousser gentiment le dos ; gentiment vers lui.

« Désormais, je ferais en sorte que toi aussi, tu puisses retrouver la mémoire, je t’aiderais & toi aussi, tu pourras marcher la tête haute. » Ce fut sans doute les mots de trop ; des mots qui étaient arrivés de nul part, qui venaient de lui paralyser la jugulaire, le système respiratoire et le cœur pendant deux voir trois secondes. Marché la tête haute, elle le désirait ; mais sans sa mémoire ce ne serait pas possible ; et il venait de lui promettre ça, avec simplicité. Qui étaient-ils ? Pourquoi se retrouvaient-ils ensemble à lutter contre le passé ? Lui tentait de le fuir, elle tentait de le retrouver. Des facteurs qui auraient dû les éloigner plutôt que de les rapprocher... Mais voilà, ils sont ensemble dans la même merde. « N'oublie jamais les paroles que tu viens de prononcer Svein. » Parce quelles sont tout ce que Svea à désormais. Aujourd'hui, elle avait Svein et son Aéronef, c'était tout. Voilà ce qu'était sa vie dorénavant. « Je compte sur toi alors. Pour pouvoir un jour, de nouveau, marcher la tête haute. » De ses yeux bleus, une larme s'écoule lentement. Une larme en guise de promesse, en guise de serment. « Je ne sais pas pour toi, mais je n'oublierais jamais cette journée... » C'était évident qu'aucun de ses deux-là n'oublierait jamais...




Svein
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 21/06/2015
Re: give me hope Δ SVEIN |1 ans plus tôt| écrit le Mar 29 Déc - 15:53
Musique -
Aujourd'hui, était un jour triste.
Aujourd'hui, était un nouveau jour.
Plus. Il était celui qui avait fermé une voie sur le passé & maintenant il venait vous offrir un futur. Un lendemain un peu plus certain. Les doutes pèseront encore certainement, mais leurs poids sera allégé. Il ne seront plus si lourd à porter, plus si difficile à assumer. Tu n'es plus seul. Non, vous n'êtes plus seul. Vous vous pousserez l'un et l'autre à aller de l'avant, à garder la tête haute. A être fier. Tu lui tends la main, physiquement, mais aussi mentalement & quelque part, sans même s'en rendre compte, elle en avait fait de même avec toi. Elle t'avais redonné espoir. Elle t'avais montré cette petite lumière qui conduisait vers la sortie. Elle comblerait tes faiblesses tout comme tu compenserais les siennes. Vous n'aviez pas besoin de le dire, vous le saviez. Les mots sont trop peu exact pour exprimer ce qu'il se passait, pour expliquer ce lien que vous aviez crée.

Elle fini par la saisir, par l'accepter si ce n'est plus. Il y avait aucune hésitation, rien ne pouvait désormais arrêter vos desseins, rien ne pouvait briser cette promesse que vous vous étiez faite. Elle était immuable dans le temps, un, deux, cinq, dix, cent ans pouvaient passer qu'elle serait aussi forte qu'au premier jour. Nul doute là dessus.

N'oublie jamais les paroles que tu viens de prononcer Svein. Te dis-elle. Non, tu n'oubliais pas. N'étais-ce pas la raison même de cette promesse ? N'était-ce pas là même l'essence de votre rencontre, de votre avenirs et de vos futurs voyages ? C'était ça et plus encore. Plus que ce qu'on pourrait le croire, qu'on pourrait l'imaginer.

Il fût un temps où tu avais une famille, un foyers, des compagnons, mais tu avais tout perdu. Tout s'était effondré, tu n'avais plus rien & désormais, tu avais Svea tout comme elle t'avais toi.

Je compte sur toi alors. Pour pouvoir un jour, de nouveau, marcher la tête haute.
Tu passes ta main libre sur sa joue, essuyant ses larmes & c'est ce que tu ferais à chaque fois qu'elles viendraient à se verser.

Je ne sais pas pour toi, mais je n'oublierais jamais cette journée...
Toi non plus, aujourd'hui tu avais connu la perte, le désespoir, comme l'espoir & la compassion. Jamais tu n'eus une journée aussi éprouvante.

- Il en va de même pour moi. Allons y.

Voyons où cet avenir nous mène.
feat. Svea ▲ dialogue #F1292C ▲ hrp DESOLEE C'EST MAUVAIS MDR & du coup j'ai clos le rp djbskjfkj LOVE ce fut pleins de feels
Contenu sponsorisé
Re: give me hope Δ SVEIN |1 ans plus tôt| écrit le

give me hope Δ SVEIN |1 ans plus tôt|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» give me hope Δ SVEIN |1 ans plus tôt|
» Give me hope in the darkness, I will see the light - Orlane
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better

Nebula :: 
autres lieux
 :: zone terrestre
-