AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Try your best. feat ; Hestia & Beowulf.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vesper
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 25/06/2015
Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Dim 28 Juin - 12:00



try your best.


ft. Hestia.

Ce n'était guère rare, venant de toi, de te balader dans Démétrio à l'aide de cette fameuse auberge. La raison ? Tu étais un éternel fainéant. Tu ne voyais pas pourquoi tu déplacerais ton corps de par toi-même, alors que ce genre de solution existe. Marcher n'était pas fait pour toi. Si c'était possible, tu serais plus le genre d'homme à te tenir debout sur le dos de quelqu'un rampant sous tes pieds. Tout cela dans l'objectif de... se déplacer. Quoi qu'il en soit, tu savais que tu étais un fainéant quand il ne s'agissait pas de chasse. Tu en avais conscience et tu l'assumais. Parce que ta fainéantise était justifiée.

Mais dire que ta personne était baladée sur un escargot géant... C'était troublant. Tu avais beau être habitué, tu ne pouvais simplement pas t'empêcher de penser que c'était troublant. Tellement troublant que par moment, il t'arrivait de te pincer pour savoir si c'était bien réel. Et puis, que dire de plus à propos de cet escargot ? Rien. C'était juste une créature répugnante. Tu ne pouvais que remercier l'auberge qu'il portait sur son... dos ? Et encore, remercier était un bien grand mot. Tu étais juste satisfait de ne pas te tenir sur un simple siège. Autant le dire ainsi.

Tu avais forcément loué une chambre. Hors de question que tu restes debout alors qu'il y avait des chambres. Mais lorsque tu avais demandé à louer une chambre, on t'informa qu'il n'en restait plus qu'une. Déjà occupé par une personne. Qu'importe. Tu n'avais juste pas besoin de parler avec cette personne. Tu nierais celle-ci sans la moindre hésitation et surtout, avec facilité. Tu prenais donc le double des clés de cette chambre, te mettant ensuite en route. Tu avais laissé de l'argent à l'homme qui t'avais accueillit, au passage. De quoi payer cette chambre, simplement.

Tu arrivais finalement à la chambre, ouvrant la porte sans plus attendre. Bon sang qu'est-ce que tu pouvais avoir envie de t'asseoir et de... Je me demandais sur quel déchet j'allais tomber, mais il semblerait que ce n'est que toi, Hestia. En voilà une, que tu n'imaginais très clairement pas voir ici. Pourquoi était-elle ici, au juste ? Et pourquoi avais-tu l'impression que cela risquait de devenir assez... étrange rapidement ?
C O D E © W H A T S E R N A M E .

Hestia Winkler
avatar
Messages : 420
Date d'inscription : 18/05/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Dim 28 Juin - 17:09


C'était plutôt rare.
Que tu utilises ce genre de transport.

Les escargots. Cette auberge ambulante.

Mais les récents évènements t'avaient pas mal fatiguée. Et il fallait que tu te reposes au maximum, conseil d'Edelweiss. Alors tu t'étais laissée aller à louer une chambre ici, même si tu aurais préféré te reposer au creux d'un arbre, il fallait avouer que cette chambre était plutôt accueillante.

Déposant tes armes à tes côtés, tu t'affalais sur ce lit et t'octroyais un moment de détente. Chose qui était si rare.
Tu ne pensais que très peu à toi, tu pensais toujours aux autres, à ramener de la viande pour le peuple.

Alors quand il fallait penser à toi, tu aimais le faire, et tu le faisais bien.

Dehors, il faisait déjà nuit, et le sommeil commençait à venir.

Vesperqu'est-ce que tu fous dans ma chambre ?!

Le repos, ce serait pour plus tard.
On t'avais prévenue qu'il pourrait y avoir quelqu'un d'autre dans la chambre, mais tu ne t'attendais pas à ce que ça arrive, encore moins aussi rapidement.

Sa présence te contrariais.
Dans un soupir, tu t'écroulais à nouveau sur ce lit, glissant ta main sur l'une de tes plaies fraîchement suturée.

Sa présence était étrange. T'avais-t'il suivie ?
Allais-t'il finalement succomber à ton charme sauvage ?

Ou falais-t'il encore que tu lui sautes dessus avant qu'il ne te repousse ?

Non. Tu étais trop fatiguée.
Même ta libido ne saurait être un moteur assez puissant pour essuyer à nouveau un échec.

Si tu faisais un mouvement vers lui, ce ne serait pas une attaque, ce serait plus subtil.



for the watch
Vesper
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 25/06/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Sam 4 Juil - 20:43



try your best.


ft. Hestia.

Tu étais loin d'être quelqu'un d'appréciable. Tu étais sans doute l'être le plus détesté du monde, mais tu t'en fichais. Tu savais également que beaucoup de personnes avaient peur de toi et ça, c'était une bonne chose. Une chose qui te faisait réellement plaisir. Tu savais qu'être craint d'autrui était important. Cela prouvait qu'ils reconnaissaient être des insectes, des insectes qui pourraient se faire écraser à tout moment de ton pied. Mais une chose était certaine ; tu détestais ceux qui n'avaient pas ce genre de sentiments pour toi. De la peur, oui. Car derrière la peur se cache une forme de respect. Et c'était ce que tu cherchais à recevoir. Du respect.

À sens unique, cependant. Tu ne respectais rien ni personne. Les autres être humains ? Des déchets. Tu leur faisais bien assez souvent comprendre d'ailleurs. C'était le surnom de tout être vivant qui croisant ta route. Allié, ennemi, connaissance, qu'importait. Tu n'avais jamais apprécié qui que ce soit, et ce ne sera sans doute jamais le cas. Mais bref. Ce soir, c'était une soirée assez... Banale pour toi. Louer une chambre dans cette auberge, tu le faisais régulièrement. Parce que tu étais de base un fainéant qui n'aimait pas marcher. Oui, une raison stupide, mais digne de toi.

La chambre que tu avais "louée", s'avérait être occupée. Un déchet que tu connaissais depuis un petit temps déjà. Un déchet collant et en chaleur, qui plus est. Hestia. Cette femme... Non, cette fille semblait t'avoir pris pour cible. La raison ? Tu ne la connaissais pas. Mais tout ce que tu pouvais dire, c'était qu'elle n'était qu'une petite gamine ayant des envies bien trop sexuelle à ton goût. Jusqu'à ce jour, tu n'avais jamais cédé à la moindre de ses attaques, ni même de ses tentatives parfois futiles. Mais quoi qu'il en soit, tu allais devoir partager cette nuit avec elle. Tu te contentais de l'observer, avant d'écouter ce qu'elle avait à dire.

-Si j'avais pu choisir ma propre chambre ça aurait été fait depuis longtemps. Et entre rester debout à l'accueil et m'asseoir le choix est très rapidement fait. Tu te dirigeas lentement vers une chaise, enlevant le haut de ton costard, restant ainsi en chemise, tout en retroussant les manches de celle-ci. Et je préfère largement me retrouver dans la chambre d'un déchet que je connais, plutôt que d'un inconnu.

Tu remarquais quelque chose de différent, cependant. Tu fronçais les sourcils, observant Hestia d'un air méfiant. Elle ne t'avait pas encore attaqué, alors qu'habituellement elle l'aurait déjà fait dès l'instant où elle aurait entendu le timbre de ta voix. Était-ce une mauvaise chose ? Tu ne saurais le dire ainsi. Peut-être qu'elle était découragée face à ton obstination face à ses avances ? Pas impossible. C'était ce que tu avais recherché à faire depuis assez longtemps. Tu n'avais jamais eu de relation sexuelle, et tu n'avais pas encore dans l'idée dans avoir. Ton esprit était occupé par des pensées obscures ; tel l'être dangereux que tu étais.

-Étrangement, je te trouve bien calme, par rapport à d'habitude. Aurais-tu finalement abandonné et tourné ton regard vers une nouvelle proie ? Ce ne serait pas étonnant. Tu étais assez sûr de toi. Comme toujours. Tu ne pensais pas te tromper, en lançant ce genre de parole, à cette demoiselle, allongée négligemment sur son lit. En tout cas, c'est une façon bien disgracieuse de s'allonger. Et tu la rabaissais. C'était ce que tu faisais de mieux, après tout.
C O D E © W H A T S E R N A M E .

Hestia Winkler
avatar
Messages : 420
Date d'inscription : 18/05/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Sam 11 Juil - 14:29


De la grâce. Comme si tu avais déjà était gracieuse. Toi la sauvageonne aux manières aussi rustres que celles d'un animal.

Et ce soir tu étais un animal blessé, et épuisé. Rien ni personne ne se mettrait en travers de ton seul et unique objectif de la soirée. Dormir, te reposer, bercée par les mouvements cycliques d'un transport que tu n'avais que très peu emprunté.

Mais Vesper. Cet homme. Cette future proie. Il semblait avoir désespérément envie de faire la conversation. Si tu n'avais fait que soupirer face à ses quelques remarques, peut-être pourrais-tu apprendre — finalement — à le connaître.

Connaître ses faiblesses, ses atouts, tout apprendre de cette proie qui te rejetais au premier abord. Peut-être qu'en perçant sa coquille, tu n'y trouverais que du vide, mais il y avait une chance — aussi infime soit-elle — qu'il te délivre le secret de son approbation sexuelle à ton égard.

Ca t'éviterais d'avoir à te déshabiller, puis te rhabiller chaque fois que tu croisais sa route.

Toi qui pourtant n'est pas très bavarde ni analytique, tu ferais un effort. Il serait ton mont everest. Cette ascension serait lente et tortueuse mais tu te promettait intérieurement d'arriver au sommet.

Parce que tu penses qu'on ne peut pas chasser plusieurs proies en même temps ? — tu t'asseyais sur le lit, prenant une position moins confortable mais plus décente — Sache que je n'abandonne jamais, ce n'est pas dans ma nature.

T'étirant, tu faisais craquer doucement les sutures fraîchement ancrées sur ton corps. Gémissant d'un rappel de douleur que tu étouffais en mordant ta lèvre, tu posais ta main sur la plaie.

Elle ne s'est pas rouverte. Ouf. Soulagement.
Levant les yeux au ciel, tu te demandais comment tu pouvais être encore en vie après tant de stupidité et d'inattention.

Tu le savais, un jour, ça te perdrait.

Tu dois probablement me prendre pour l'une de ces filles faciles — tu riais doucement — au contraire.Je sais simplement ce que je veux et comment assouvir mes désirs.Et si j'ai l'occasion de pouvoir les assouvir, pourquoi m'en priverais-je ?

Tu ne t'attendais pas à ce qu'il te comprenne.
Ni qu'il comprenne qu'il faisait partie d'un groupe de privilégiés auxquels tu accepterais d'offrir ton corps.

En quoi l'acte sexuel pouvais-t'il être mauvais, s'il en comblait les protagonistes ?

Mais peut-être Vesper avais-t'il peur.
Ou peut-être n'étais-tu simplement pas à son goût.

Après tout, tu serais incapable de coucher avec un homme qui ne rentrait pas dans tes critères, alors tu pourrais comprendre si tu ne faisais pas partie des siens.

Tu lui poserais sans doute la question, plus tard.




for the watch
Vesper
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 25/06/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Dim 12 Juil - 16:25



try your best.


ft. Hestia.

C'était la première fois, que tu avais une réelle discussion avec elle. La première fois, qu'elle ne se déshabillait pas en s'approchant de toi. C'était également une grande surprise pour toi. Mais tu ne trouvais pas cela si mal. Mine de rien, devoir repousser un femme en chaleur, cela pouvait être assez épuisant par moment. Céder à ses provocations ? Non, ce n'était pas ton genre. Tu avais peut-être plus de trente ans, mais tu avais toujours vécu en solitaire, seul et avec pour force, ta haine. Tu étais un ancien général dévoué, qui ne cherchait qu'à rendre l'armée de Caelestis plus forte. Mais ça, c'était à l'époque.

Mais cela ne t'intéressait plus également ; alors qu'est-ce qui pouvait t'intéresser dans cette vie ? Tu n'en savais rien. Tu étais tel un lion perdu, ayant quitté son habitat naturel pour vivre en pleine ville. C'était ainsi que l'on pouvait voir les choses. Quoi qu'il en soit, tu souhaitais également savoir certaines choses ; en quoi est-ce que cette femme avait éprouvé un quelconque intérêt pour quelqu'un d'aussi détestable que toi ? Serait-elle maso ? Tu ne pouvais pas réellement le savoir, et de toute façon tu n'étais pas un grand connaisseur dans ce domaine. Après tout, tu n'avais jamais eu la moindre relation.

-Chasser plusieurs proies... Et ne jamais abandonné. Sans doute pour la toute première fois, Hestia allait avoir l'honneur de voir Vesper sourire. Je vois. Toi aussi, tu es du côté des prédateurs. À ta façon.

Oui, parce qu'entre chasser des parties génitales et chasser des têtes, il y avait une énorme différence. Mais tu voyais chez elle l'âme d'un prédateur. Peut-être que tu pourrais lui offrir ne serait-ce qu'une once de respect ? Tu reverras peut-être ton avis la concernant... Un jour peut-être. Cependant, alors que tu commençais à te perdre dans tes pensées, un détail "important" n'échappa pas à tes yeux. Lorsqu'elle s'étirait, tu avais constaté qu'elle affichait une grimace. L'endroit où elle posait par la suite sa main te semblait étrange. Il n'y avait que deux possibilités, mais pour toi, il n'y en avait qu'une de logique.

Elle était blessé. Tu pouvais le sentir d'une façon ou d'une autre. La raison de son "manque" d'agressivité devait également y être lié. Tout s'expliquait donc. Comme tout être humain, elle pouvait également ressentir la fatigue. C'était une chose tout à fait normale. Même toi, il t'arrivait d'être fatigué. C'était également le cas, actuellement, mais tu ne pouvais pas te permettre de dormir, pas maintenant. Après tout, même blessée, il s'agissait d'Hestia. Sa perversité était une arme redoutable que tu ne pouvais pas prendre à la légère.

Une fille facile ? Elle ? Cela dépendait de la façon de voir les choses. De ton point de vue, c'était loin d'être le cas. Peut-être parce que tu n'y connaissais rien aussi, mais tu ne la voyais pas comme une fille facile.

-Je ne dirais pas que tu es une fille facile. Je ne l'ai jamais pensé. Une fille facile se contentera d'attendre qu'on vienne la chercher ; et de dire oui. Qu'importe l'homme. De ton côté, tu cherches tes proies, tes victimes.

Tu marquas ensuite une pause, acquiescent sa remarque concernant ses désirs. Il est vrai que si tu pouvais t'occuper du cas de Mihael et du généralissime de suite, tu le ferais sans plus tarder et tu te sentirais nettement mieux. Mais là n'était pas la question. D'ailleurs, en parlant de question, tu avais envie de lui en poser une. Ta curiosité commençait petit à petit à se dévoiler, sans réel raison valable. Ce n'était que pour ton intérêt personnel, en quelque sorte. C'était principalement pour mieux comprendre, également.

-D'ailleurs... Pourquoi as-tu fait de moi une potentiel cible ? Je ne t'ai pas vu te comporter de la sorte avec d'autres hommes d'Earthea, alors qu'ils étaient bien plus accessible. Alors pourquoi moi ?

Ton regard était sérieux. Tu cherchais des réponses. D'ailleurs, tu en avais même profiter pour te lever et te diriger vers elle. Autre chose suscitait ta curiosité ; sa blessure. Sans la moindre gêne, tu relevas les vêtements d'Hestia, observant la compresse. Une question de plus ? Pourquoi pas.

-Accident durant la chasse ? Ou bien un affrontement ?
C O D E © W H A T S E R N A M E .

Hestia Winkler
avatar
Messages : 420
Date d'inscription : 18/05/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Mer 15 Juil - 0:50


Du côté des prédateurs. Evidemment.
Comme si tu pouvais être la proie.
Cette pensée te faisais peur un instant, qu'arriverais-t'il de toi, le jour où tu serais celle que l'on chasse plutôt que celle qui chasse ?

Qu'arriverais-t'il de toi, le jour où tu serais dominée à tel point de devoir fuir ton assaillant, repousser ses avances, ou tout simplement te battre pour ta survie. Car lorsque des bêtes te prennent en chasse, tu les tuent.

Mais un homme.
Tu n'y avais jamais songé.

Qu'adviendrais-t'il de toi, le jour où un homme te désignera comme sa proie ?

Tu es à mon goût — tu riais doucement — tout simplement. — et ton rire se faisait plus fort —Tu t'attendais à quoi ?Tu pensais qu'il y avait une raison particulière ?

Il n'y en avait aucune.
Si ce n'est qu'une fois que tu l'avais eu dans ton viseur, lorsque tu l'avais rencontré, lorsqu'il devint chasseur, tu l'avais prit pour proie.

Et ça n'avait pas changé depuis.
C'était seulement ce soir, que tu avais une véritable conversation qui pourrait changer certaines choses.
Car tu n'aimes pas parler avec tes proies.
Comme Alekseï, tu l'utilises, et le connaître c'est hors de question.

Tu t'attaques toujours à des hommes lointains, et si ce n'est pas le cas, tu prends des hommes exécrables. Détestables.

Parce que tu as peur de t'attacher.
Tu as peur de développer un certain lien qui te rendrait prisonnière.
Tu refuses d'abandonner ton indépendance.

Tu le vois s'approcher de toi, tes muscles se crispent.
C'est la première fois qu'il fais un pas vers toi, d'habitude il te fuit.
Posant sa main contre ta blessure, te dénudant au passage, tu te mords la lèvre pour étouffer un gémissement.

Cette blessure si fraîche te fais encore souffrir.
Pourtant, tu cicatrises vite.

Un peu des deux — soupir — je suppose. — Souriant à nouveau —je me suis prit une flèche en sauvant la vie d'un homme du ciel — tu t'arrêtais, réflechissant — hayden si je ne me trompe pas.

Ton sourire disparaissait peu à peu, en repensant à ces monstres qui voulaient vous dicter votre conduite. Tu espérais de tout coeur ne pas avoir fait une erreur en sauvant la vie de ce général.

Si tu venais à le regretter, à voir qu'il t'avait menti, qu'il avait menti sur ses intentions, tu le tuerais toi même.

Mais la question, cette question qui te taraudes depuis tout à l'heure, prend le pas sur toutes tes pensées.

Dis moi Vesper — tu te mordais la lèvre, comme pour t'empêcher de continuer, mais l'envie est trop forte — ne suis-je pas à ton goût ?

Il préfère sans doute les femmes du ciel, féminines.
Tu es tout le contraire ma pauvre.




for the watch
Vesper
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 25/06/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Jeu 16 Juil - 15:38



Question.


ft. Hestia.

À son goût. Tu étais à son goût ? L'air sérieux, mais toujours aussi froid, tu ne savais trop quoi y répondre. Avais-tu déjà été au goût de quelqu'un ? Tu n'en savais rien, tu n'avais jamais fait attention à ce genre de détail. Pour être franc, tout ce qui t'intéressait c'était de regarder droit devant toi, et ignorer tout ce qui pourrait te déranger. Mais si tu avais regardé autour de toi ? Que tu avais essayé d'élargir ton champ de vision... Est-ce que ta situation actuelle aurait été différente ? Aurais-tu tenté ce coup d'état ? Peut-être bien. Peut-être pas.

-Je ne songeais pas à une raison particulière. Je suis juste surpris.

C'était le moins que l'on puisse dire. Elle ne devait sans doute jamais t'avoir vu torse-nu, pour osé dire que tu étais à son goût. Des cicatrices. En grand nombres, beaucoup trop nombreuses même. Ces blessures marquaient simplement tout ce que tu avais traversé. Tes affrontements, ton échec, et parfois même des défaites. Ton corps était ton histoire, ton passé. Des cicatrices plus anciennes que d'autres. Mais les plus récentes étaient certainement celles que tu avais hérité de ton dernier échec. Quoi qu'il en soit, tu laissas échapper un sourire, t'avançant donc vers la rose pour essayer d'en savoir davantage sur sa blessure. Tu ne comptais pas l'aider, ce n'était pas dans ta nature, mais tu étais toujours curieux pour ce genre de choses.

Forcément, tu l'avais questionné au sujet de cette plaie. Une flèche... Et le tout en protégeant... Hayden ?! Une grimace se dessina sur ton visage, alors qu'il releva lentement son regard vers elle. Elle avait protégé ce genre d'homme... Certes il avait des idéaux... Pacifistes en quelque sorte, mais pour toi, ce n'était qu'un idiot qui méritait de mourir. Tu te contentas de lâcher ses vêtements, avant de te reculer sensiblement, de quelques centimètres. Alors une personne d'Earthea avait protégé un général de Caelestis ? Qu'est-ce que cela pouvait signifier ? Lui avait-il raconté des bobards ?

-Il ne mérite pas que l'on se prenne une balle pour lui. Une blessure ou deux l'aurais sans doute réveillé. Tes instincts de général revenait naturellement à la surface, la pointant ensuite du doigt. Ta réaction a été stupide. J'espère pour toi que tu apprendras de cette erreur.

Tu t'allongeas finalement sur ce lit, les bras croisé derrière ta tête, le tout en fermant les yeux. Tu pensais pouvoir, ne serait-ce qu'un peu, te reposer. Mais une question vint soudainement se poser à toi. Impossible de nier cette question. Cette question t'avais frappé en plein visage, tel un direct du droit. Était-elle à ton goût ? Ton regard se perdait, sur le plafond, s'aventurant ensuite sur le visage de cette femme. Hestia, tu avais définitivement réussi à le perturber. Lui, qui n'avait jamais songé à cela. Lui, qui ne s'était jamais posé des questions sur le genre de femme qu'il aimerait. Pour la première fois de sa vie, son regard était différent. Tout air sévère avait disparu.

-Je ne me suis jamais posé cette question... Je n'ai jamais eu de relation quelconque. Je n'ai vécu que pour imposer le respect, et combattre. Tu soupirais à nouveau, avant de te redresser sensiblement, pour ensuite glisser une main dans ta chevelure. Mais... On peut dire que j'aime les femmes qui savent ce qu'elles veulent. J'imagine.

Oui, tu ne pouvais donner de meilleur réponse. Tu n'en serais sans doute pas capable avant longtemps. Après tout, à ton âge, n'avoir jamais eu la moindre relation était assez difficile à croire ; mais c'était la dur réalité. Mais de ton point de vue, cela ne l'était pas tant que ça. Tu trouvais cela assez simple à vivre... Juste que... cette question t'avais réellement perturbé. La preuve, tu y réfléchissais encore. Elle t'avait bien eu, sur le coup. Réellement bien eu.
C O D E © W H A T S E R N A M E .

Hestia Winkler
avatar
Messages : 420
Date d'inscription : 18/05/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Ven 17 Juil - 18:28


Surpris ?
Etais-t'il donc détesté de tout le monde ? Au point d'en dégoûter les femmes ?

Pourtant toi tu aimais son corps bardé de cicatrices comme le tien, tu aimais sa carrure virile qui ne demandait qu'à combattre ta domination, tu aimais son caractère exécrable parce qu'il te permettrais de garder la distance.

Cette distance nécessaire pour ne pas t'attacher à un homme. A une proie.
Il fallait que ça reste ainsi.

Visiblement Vesper n'était pas ravi d'apprendre que tu aies sauvé la vie d'Hayden.
Mais il s'attendait à quoi ? Tu n'allais quand même pas laisser mourir quelqu'un que tu ne connaissais pas.
Surtout en enclenchant un piège que tu avais toi-même posé.

Ca aurait été de ta faute.
Et à moins qu'il ne soit un monstre — ce dont tu doutes — ça aurait été inacceptable.

Et j'aurais du faire quoi ? — tu le regardais avec étonnement — Le laisser mourir en prenant une de mes flèches ?

Une erreur.
Si sauver une vie était une erreur alors pourquoi ne pas entrer en guerre directement pour tuer le plus d'humains possibles.
Tu levais les yeux au ciel, un peu exaspérée mais surtout amusée.

Tu commençais à comprendre pourquoi Vesper était si exécrable.
Il avait vécu à Caelestis. Et semblait éprouver une grande haine envers ses habitants.

Pourtant, ce n'est pas ce qui retenais ton attention.
Vesper est vierge de toute relation sexuelle.
Peut-être même de toute relation tout court.

Avais-t'il déjà embrassé une femme ?

Alors qu'il s'allongeait nonchalamment à côté de toi, tu te postais au dessus de lui, le visage encore choqué par la nouvelle.

Jamais ?! — tu relevais une de tes mèches et la glissait derrière ton oreille.

Une idée te vint à l'esprit.
La fatigue partait peu à peu de ton corps.
Cette discussion devenait de plus en plus passionnante.

Tu sais — tu te mordais la lèvre inférieure, sensualité bb — je pourrais remédier à ça. — tu approchais ton visage du sien, glissant ta main sous sa chemise, remontant doucement.

Et tu t'éloignais soudainement, en riant, le sourire aux lèvres.
T'allongeant finalement à côté de lui, scrutant le plafond, tu poursuivais en riant.

Quand tu seras près.

Il t'avais ouvert une porte en te disant qu'il aimait les femmes qui savaient ce qu'elles voulaient.
Mais lui, il ne semblait pas savoir.

Du moins, c'est ce que tu ressentais.
Voilà pourquoi tu étais si choquée d'apprendre qu'il n'avait jamais goûté aux plaisirs de la chaire.




for the watch
Vesper
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 25/06/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Sam 18 Juil - 17:33



Come at me.


ft. Hestia.

-Peut-être que ça aurait été une meilleure solution. Seul les forts ont le droit de vivre. Toujours aussi sévère, mais ce n'était pas une surprise venant de toi.

Mais cette discussion sur ce fameux général, tu t'en moquais, parce qu'elle avait réussi à faire quelque chose d'exceptionnelle. Toi, l'impitoyable Vesper, avait été troublé par une simple femme. Une femme qui ne faisait que te poser une question. Une question simple et pourtant dévastatrice. Elle avait réussi à faire en sorte que tu commences à te poser des questions. C'était... déplaisant. Cette sensation était toute nouvelle pour toi. Tu avais toujours été certain de savoir ce que tu cherchais, ce que tu aimais, et ce que tu détestais. Mais ce sujet... Non. Tu n'en avais pas la moindre idée. Une réponse claire et précise, tu ne pouvais lui en donner. Pas si toi-même n'avait pas ce genre de réponse.

Cependant, tu n'avais pas le temps de te plonger dans une longue réflexion. Non pas parce que tu n'en avais pas envie, mais parce qu'une certaine personne semblait surprise. Jamais. Oui, tu n'avais jamais eu la moindre relation, que ce soit sexuelle ou autre. Tu n'avais jamais eu de réel ami. Des ennemis ? Des tonnes. Quoi qu'une relation "spécial" tu en avais eu une. Tu avais été le "professeur" de Rozen. Mais rien de plus. Pourtant, tu étais loin d'être insensibles aux charmes de la gente féminine... Mais ton esprit était toujours fixé sur autre chose. Des objectifs qui te menait au loin de "l'affection" ou même d'un peu de plaisir charnel.

-Jamais, non. Pourquoi cet étonnement ?

Tu n'avais cependant pas le temps de parler plus. Elle c'était rapproché de toi, sans que tu n’aie le temps de la repousser. Que de surprise d'un seul coup. Elle semblait d'ailleurs plus... Subtile dans son approche. Son visage était également anormalement proche du tiens. Elle se mordait même la lèvre. Elle essayait de te séduire, c'était indéniable. Peut-être que ce genre de choses fonctionnaient avec d'autres hommes, mais tu étais bien plus difficile qu'eux. Tu n'étais pas "n'importe quel homme" après tout. Soudain, un long frisson commença à te parcourir le corps. Imprévisible. Elle était presque devenue imprévisible pour toi.

Elle marquait malgré tout un point ; si tu souhaitais réellement remédier à ton manque d'expérience dans "ce domaine", elle était là. Simplement parce que tu étais sa proie, et que tu savais qu'elle ne voulait pas que bavarder avec toi. Mais quoi qu'il en soit, cette proximité te dérangeait un peu. Ce n'était pas une habitude pour toi, d'avoir une femme qui se rapprochait autant de toi, qui essayait de te faire craquer. Comment réagir était bien plus difficile que ce que tu ne l'imaginais. Bon sang, qu'est-ce que tu pouvais détester cette sensation...

Elle se recula finalement, te laissant le temps de reprendre tes esprits. Quand tu serais prêt. Elle s'allongeait à tes côtés, tandis que toi, tu te redressais, lentement, te tenant ensuite assit. Tu tournais la tête vers elle, avant de plisser les yeux.

-Je ne vois pas en quoi j'ai besoin d'être prêt pour ce genre de choses. Je n'ai simplement jamais envisagé cela possible. Si ce que tu souhaites réellement c'est de me faire tienne pour un soir, alors... Tu t'approchas de toi-même cette fois, avant d'aller glisser ton visage à côté du sien, laissant tes lèvres au niveau de son oreille. Donne tout ce que tu as. Tu l'as peut-être remarqué, mais je suis quelqu'un de difficile.

Tu te relevas finalement, quittant le lit. Tu ne faisais que lui tourner le dos, avant de fouiller dans cette chambre. Tu avais soif. Et quoi de mieux qu'un peu de vin ? Oui, tu adorais le vin. La bonne nourriture et les bonnes boissons, c'était tout ce qui te plaisait jusqu'à preuve du contraire. Et voilà justement une bouteille. Tu t'en emparas, avant de prendre la parole. Tu aimes le vin ?
C O D E © W H A T S E R N A M E .

Hestia Winkler
avatar
Messages : 420
Date d'inscription : 18/05/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Dim 19 Juil - 1:29


Pourquoi cet étonnement ?
Tu t'étais toujours imaginé Vesper entouré de femmes. Peut-être à cause de sa manière de parler, son assurance.

Et puis tu ne t'imaginais pas que l'on puisse s'abstenir de toute relation par simple désintérêt. C'était plus que pathologique à tes yeux. Refouler la dimension relationnelle pour n'entretenir qu'une sphère impliquant travail et devoir.

Tu frissonnais.

Comment pouvais-t'on ignorer son corps et ses besoins primaires à ce point ?
Tu en es simplement incapable.

Alors tu riais quand il te disais qu'il n'y avait pas besoin d'être près pour ce genre de chose.
Oh Vesper si tu savais.

Il ignorait encore ce qu'il aimait, ce qu'il voulait, ce qu'il désirait.
Il n'était pas près. Tout simplement.

Et tu ignores si c'est par égo ou par crainte qu'il t'ouvrais cette porte, t'invitant à lui sauter dessus, telle la tigresse que tu pouvais être.
Mais tu décidais de le respecter.
Il était hors de question que tu fasses quoi que ce soit contre son gré, encore moins s'il était vierge de toute relation.

Vesper est pur, qui l'eût cru ?

Tu riais encore.
Non pas que tu ne prenais pas sa proposition au sérieux, au contraire, mais tu allais devoir tout faire en douceur, tu allais devoir freiner tes ardeurs et le tester avant tout.
Non Vesper, tu n'es pas près.

Ce n'est pas qu'il est difficile à tes yeux. Il semble juste perdu.
Prouves moi que j'ai tord.

Tu le voyais se relever — enfin — tu ne pourrais pas retenir un fou rire plus longtemps.
Mais c'était mignon, de le voir essayer, essayer de te déstabiliser.
Et bien que ça aurait pu marcher, tu sentais que tout n'était que comédie.
Et si ça ne l'était pas ?

Du vin ? — tu te levais à ton tour, allant t'assoir dans un des deux fauteuils surplombant une table basse, le lit était ton terrain de jeu, il n'était pas encore près à rejoindre ta partie — Pourquoi pas. — tu souriais, aimant le vin bien que préférant les alcools blancs tels que le rhum, la vodka et le saké.

Tu n'étais pas femme à te laisser enivrer par l'alcool facilement.
Les années passant t'avaient forgé une résistance particulière. Tes idées restaient claires jusqu'à ce que tu vomisses, lorsque ton corps ne tenait plus la distance.

Tu commençais à le tester, en lui jetant des regards charmeurs, en parlant de façon plus posée et suave qu'à l'accoutumée.

Quelqu'un de difficile — tu te relevais, allant vers ton sac où tu avais rangé quelques provisions en plus des bandages et des plantes médicinales, tu sortais de la nourriture pour accompagner le vin — c'est avant tout quelqu'un qui sait ce qu'il veut. — tu te retournais vers Vesper, le regard vif.

Posant sur la table quelques amandes salées, quelques morceaux de viande séchée, un peu de pain et un bol de purée de pois chiches et de tahiné, tu attendais que Vesper te serves un premier verre.

En y réfléchissant, cet chambre était plutôt décente. Elle était propre, les draps sentaient la lessive, les objets et couverts mis à disposition brillaient, et ce petit salon improvisé serait parfait pour la soirée.

Avant de te rassoir, tu t'approchais de Vesper, posant la bouteille de vin.
Tu prenais son verre et le posait sur la table.

Plongeant ton regard dans le sien, il était temps pour toi de confirmer ou d'infirmer tes doutes.

Alors dis moi — tu glissais ta main le long de ses doigts, puis le long de son bras en remontant, l'effleurant à peine — sais-tu ce que tu veux ? — ton visage s'approchait dangereusement — prouves moi que j'ai tordaprès tout — ton visage se rapprochait au rythme de tes mots — ce — n'est — qu'un — baiser. — tes mots devenaient murmures.

Tu ne laissais plus que quelques millimètres entre tes lèvres et les siennes, lui laissant son libre arbitre.

Ta main était finalement arrivée dans sa nuque, tes doigts glissèrent sur sa joue habilement, ton regard était sincère.

Vesper fais moi signe. Je ne me battrais pas pour rien.




for the watch
Vesper
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 25/06/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Dim 19 Juil - 21:00



Come at me.


ft. Hestia.

Ce n'était peut-être pas de la meilleure qualité qu'il soit, mais du vin restait du vin. Tu savais savouré ce breuvage divin. Une boisson parfaite. Tu en buvais toujours. Sauf le matin bien évidemment. Mais dès que tu avais l'occasion de boire un verre, c'était de cette boisson. Qu'importe le type, le goût, tu t'en moquais. Tu savais l'apprécié à sa juste valeur. Tu avais d'ailleurs bien évidemment proposer un verre à la demoiselle qui était présente dans cette même chambre. Par politesse ? Non. Pour essayer de la rendre saoul ? Certainement pas. Alors pourquoi ? Simplement parce que tu jugeais que cette bouteille méritait d'être partagée.

Quoi qu'il en soit, tu avais exposé au grand jour l'un de tes plus grand... secret ? Oui, on pouvait considérer cela comme tel. Mais c'était loin d'être réellement un problème à tes yeux. Si elle pensait pouvoir te faire chanter avec ce genre de conneries, c'était déjà perdu d'avance. Certes, tu ne savais pas ce que tu aimais réellement chez une femme, mais ce n'était pas non plus quelque chose qui allait t'ennuyer. Ça avait bien marché une fois, mais ce ne sera certainement pas le cas si cela venait à nouveau à t'arriver. Car d'ici là, tu auras déjà trouvé ta réponse. Il n'y avait aucun doute là dessus. Tu en étais certain.

Elle avait accepté ta proposition. Mais ce qu'elle dit par la suite sonnait plus comme une moquerie à ton oreille. Tu soupirais, avant de verser du vin dans un premier verre, et ensuite dans un second. Quelqu'un qui sait ce qu'il veut... Elle jouait sur le fait que tu ne savais pas ce qui te plaisait chez une femme, c'était certain. Une légère grimace se dessina sur ton visage. Tu n'appréciais pas forcément cela, et tu ne voulais pas forcément lui donner raison. Mais malheureusement pour toi, c'était le cas. Elle avait raison, tu avais tort.

-Tch... Tu comptes profiter de cette découverte au maximum, n'est-ce pas ?

Tu savais que tu n'avais pas besoin de poser cette question ; c'était évident que désormais, elle risquait de te voir d'un autre œil. Tu n'étais plus Vesper l'impitoyable, mais Vesper le pur. Quelle belle réputation tu allais obtenir, au bout d'un moment. Mais tu t'en fichais. L'image que tu faisais véhiculer aux autres resteraient toujours la même ; celle d'un homme dangereux et violent. Ce sera le cas, et tu crèveras avec le terme "Monstre" gravé auprès de ton nom. M'enfin soit. Tu n'avais pas l'intention de porter un toast avec elle, tu n'avais jamais fait cela de toute ta vie. Alors pourquoi maintenant ? Les deux verres étaient remplis, et sans plus tarder, tu pris une première gorgée. Pas si mauvais.

Mais une main te retira ce même verre de tes mains, tout comme la bouteille, d'ailleurs. Tu tournas le visage, lentement, avant de voir la femme se rapprocher de plus en plus de toi. Sa main te frôlait le bras, remontant de plus en plus, jusqu'à se poser sur ta nuque. Elle te fixait dans les yeux, et tu ne fuyais pas son regard. Si tu savais ce que tu voulais ? En voilà une... Oï qu'est-ce qu'elle pensait foutre au juste là ?! Tu ne t'y attendais pas, mais ce qu'elle visait réellement, c'était tes lèvres. Oui, elle cherchait réellement à te voler un baiser. Certes, tu n'en avais rien à foutre que ce soit ton "premier baiser", mais tu étais surpris. Elle agissait d'une manière différente. Est-ce que cette révélation lui avait donné de nouvelles idées ?

Quelques millimètres seulement vous séparais. Et seulement quelques secondes venaient de passer. Tu fermas les yeux l'espace d'un instant, te donnant ainsi le temps de réfléchir. Tant pis. Autant se "jeter à l'eau". Tu allas finalement plaquer tes lèvres aux siennes, lui laissant ainsi le temps de "savourer" tes lèvres. Les lèvres d'un animal féroce ; voilà quelque chose qui devait être nouveau pour elle, non ? Quoi qu'il en soit, tu ne lui laissas cependant pas trop de temps pour en profiter. Tu glissas ta main dans sa chevelure rose, avant de tirer sur celle-ci, la forçant ainsi à pencher la tête en arrière. Son cou était à ton entière disposition, désormais.

-Cela te suffis comme réponse ? Tu rapprochas lentement ton visage de son cou, ta main libre se posant sur sa hanche. Je suis peut-être ta proie pour l'instant... Mais si tu arrives à m'obtenir... Tu peux te considérer comme étant ma propre proie, Hestia. Et sans plus attendre, après ces mots, tu laissas ta hargne s'afficher. Une morsure, oui. Certes, pas au point de lui arracher la peau, mais tu l'avais mordu, tel l'animal que tu représentais. Que le jeu de chasse débute...
C O D E © W H A T S E R N A M E .

Hestia Winkler
avatar
Messages : 420
Date d'inscription : 18/05/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Lun 20 Juil - 0:10


Tu ne serais pas faible ce soir.
Au contraire.

Il venait de coller ses lèvres aux tiennes, d'une manière un peu brutale. Ca se sentait clairement que c'était la première fois et qu'il n'y mettait pas du sien.
C'était presque gênant.

Ce baiser — tu en rigolerais plus tard — n'en était pas un.

Aucune passion, rien que des lèvres contre des lèvres.

Mais tu étais surprise — il fallait que tu admettes que tu ne t'y attendais pas. Tu lui devais au moins ça, il te surprenait. Et tu t'amusais bien ce soir. Si tu pouvais faire en sorte que lui aussi ce serait encore mieux.

Tu refuserais qu'il se force, tu refuserais qu'il fasse quoi que ce soit par dépit.

Et ce n'est que quand il tira ta crinière en arrière pour venir mordre ton cou que ton instinct de prédateur reprit le dessus.
Tu te mordais la lèvre, une sensation que tu connaissais par coeur traversant ton corps.

Tu ne t'attendais pas à ce que ce soit Vesper qui te la procure.

Tu n'aurais jamais du dire ça. — tu voulais l'obtenir, mais pas au sacrifice de devenir sa proie — et tu appelles ça un baiser... — pourtant, c'était ton jeu préféré. Celui de l'inter-domination.

Tu poussais Vesper sur le fauteuil derrière lui violemment, venant t'assoir sur lui avant qu'il ne puisse bouger.

Tu te mordais encore la lèvre.
C'était le signe que tu refrénais tes envies, que tu essayais de mettre de côté tes désirs, pour jouer encore un peu, chasser et être chassée.

Laisses moi te montrer.
Laisses moi t'apprendre.


Tu ne glissais plus ta main délicatement, tu agrippais simplement sa mâchoire fermement.

Le prédateur ici — tu murmurais à son oreille — c'est moi. — avant de la mordre.

Et tu revenais à ses lèvres, les effleurant d'abord, mêlant vos souffles. Tu venais les poser délicatement avant de mordre sa lèvre inférieure, revenant ensuite humecter ses lèvres avec les tiennes, les entrouvrant doucement pour venir caresser sa langue de la tienne, lentement, gardant ta main sur sa mâchoire fermement glissant ton autre main sur son avant bras pour l'empêcher de bouger.

Il était la proie.
Il était hors de question que ça soit autrement.

Finissant ce baiser en mordant une nouvelle fois sa lèvre inférieure, tu éloignais doucement ton visage du sien, un sourire aux lèvres montrant ta satisfaction.

Vesper, tu as besoin d'être guidé.

Ce que tu ignorais encore c'est s'il ressentait quelque chose, était-ce encore possible après tant d'années d'abstinence ?

Tu le découvrirais bientôt.




for the watch
Vesper
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 25/06/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Lun 20 Juil - 18:26



Tentation.


ft. Hestia.

Tu avais décidé de te laisser prendre à ce petit jeu. C'était peut-être une façon assez simpliste de t'y prendre, mais tu n'avais pas l'intention de lui en offrir trop. À quoi bon, après tout ? Cette morsure était tout ce que tu comptais lui offrir... pour débuter peut-être ? Qui sait. Tu voulais voir quel genre de réaction elle adopterait suite à cela. Et visiblement, c'était un effet assez... surprenant que cela avait eu sur elle. Il faut dire que tu ne t'y connaissais que fort peut, alors forcément, c'était surprenant pour toi. Si peut pouvait servir de provocation sur elle. Plutôt intéressant.

La seconde qui suivit ses paroles, tu te retrouvas assit sur le fauteuil derrière toi, assez brusquement d'ailleurs. Tu n'avais pas eu le temps de te relever, ni même de t'installer correctement, qu'elle se trouvait déjà sur toi, cherchant sans doute à te coincer, à te dominer. Tu n'aimais pas forcément être en situation d'infériorité. Tu avais toujours été celui qui trônait au-dessus de toute autre personne. Et même dans cette situation, tu ne te laisserais pas faire calmement, il était hors de question qu'elle se croie supérieur à toi ; car tu ne la voyais pas comme telle.

D'un geste net et précis, elle attrapa ta mâchoire d'une main. Surprenant de la voir agir de la sorte ; elle était bien différente une fois dans ce genre de "climat". Elle ressemblait bien plus à un prédateur, comme elle venait de te le faire sous-entendre, à ton oreille. Et soudainement, une morsure. Une légère grimace se dessina sur ton visage, rictus qui avait accompagné cette sensation étrange que tu venais de découvrir. Mine de rien, tu étais en train d'apprendre beaucoup de choses, en un rien de temps ; peut-être que cela n'était pas si mal, des relations de ce genre ? Non. Tu ne devais pas te laisser piéger aussi facilement ; cela ne ferait que plaisir à cette femme.

Tu n'avais pas le temps de laisser échapper le moindre mot, la féline venant t'offrir un baiser. Un vrai baiser. Même toi, tu pouvais en ressentir la passion, cette sensualité qui rendait généralement un baiser si agréable. Tu ne pouvais qu'y répondre, comme tenté par le diable. Elle en avait d'ailleurs profité pour te bloquer l'une de tes mains. Ta langue se mellait à la sienne, débutant une danse sensuelle et assez... bestiale. C'était loin d'être tendre ; très loin même. Au bout d'un moment qui te sembla assez long, mais également court, elle écarta son visage. Sans doute satisfaite de pouvoir se tenir au-dessus de toi ; cela ne durerait pas.

-Ne te réjouis pas trop vite... Sans plus attendre, et surtout grâce à ta force, tu te relevas tout en la portant, inversant ensuite les rôles, la forçant à s'asseoir sur le canapé, posant ton genoux entre ses cuisses tout en allant posant ta main droite sur sa gorge. Tu serais celle-ci, sans pour autant l'étouffer. Ce n'était pas ton objectif. Si c'était de la passion dans tes baiser qu'elle souhaitait, alors elle en aura. Tout du moins, du mieux que tu puisses le faire. Tu rapprochas ton visage à nouveau du sien, t’emparant de ses lèvres, allant ensuite t'aventurer de ta langue entre ses lippes, caressant la sienne sans broncher. Tu t'écartas sensiblement, lui mordant la lèvre inférieur à ton tour, affichant ensuite un léger sourire carnassier.

Sans ajouter le moindre mot, tu allas attraper la fermeture éclair de son haut rouge, l'ouvrant assez vite. Tu laissas ensuite la main qui t'avais permis de l'ouvrir, aller frôler la peau douce de son bas ventre, remontant petit à petit, retournant par la même occasion l'embrasser.

C O D E © W H A T S E R N A M E .

Hestia Winkler
avatar
Messages : 420
Date d'inscription : 18/05/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Lun 20 Juil - 22:38


Tu t'en doutais.
Tu n'allais pas rester longtemps en position de force face à lui.

Et tu te laisserais bien aller sur ce canapé, Vesper sur toi, t'embrassant plus passionnément qu'avant.

Tu y prends goût ?

Il ne faisait certainement pas ça pour te faire plaisir. Alors pourquoi le faisais-t'il ? Voulais-t'il se faire croire à lui même qu'il était près ? Mais on ne te trompes pas. Pas toi Hestia. Tu ressens ses hésitations sous ses morsures, ses doutes sous ses caresses.

Et même lorsqu'il dézippa ton haut pour glisser sa main sur ton corps tu pouvais ressentir cette gène.

Mais tu jouais son jeu.
Tu l'embrassais avec autant de passion qu'il le faisait, si ce n'est plus, profitant de ces instants précieux. Embrasser Vesper relevait du miracle, tu n'y croyais presque plus. Pourtant tu l'avais cerné. Il était cet animal sauvage protégeant une seule et unique chose, son égo.

Soit.
Tu en profiterais.

Toi aussi tu caressais son corps sous sa chemise qui réfrénait tes mouvements.
Aucun problème, tu l'arracha d'un geste vif et maîtrisé. Quelques boutons glissèrent sur le sol après l'avoir percuté. Mais tu t'en fichais.

Tu continuais à l'embrasser, prétendant toujours être sa soumise.

Tu glissais tes doigts sur son buste effleurant ses aréoles puis ses mamelons. Descendant ensuite doucement, tout doucement vers son bas ventre avant de mordre sa lèvre puis de le pousser en arrière pour te libérer de son emprise — profitant d'un frisson de sa part relâchant en partie ta gorge.

Et tu riais encore.
Tu te levais et tu te dirigeais vers la table basse sur laquelle était posé ton verre.

Tu prenais une première gorgée, puis une deuxième tout en le regardant avec envie.
Mais non, Hestia.
Tu ne pouvais pas lui voler ça. Il fallait qu'il soit près.

Et tu étais prête à le tester toute la nuit pour qu'il s'en rende compte.
Oui, tu voulais voir jusqu'ou tu pouvais aller.

Tu finissais d'enlever ton haut déjà ouvert, laissant apparaître tes cicatrices à demi couvertes par ton nouveau bandage. Tu pouvais observer des cicatrices parsemant le corps de Vesper aussi. Mais ce n'était pas les mêmes.

Tu considérais les tiennes comme des trophées, alors que voyant les siennes tu n'y déchiffrais que souffrance.

Tu t'approchais à nouveau de lui, ton verre à la main. Et de ton autre main tu caressais les tissus cicatrisé de son torse, suivant chacune d'entre elles avec le bout de tes doigts.
Tu reprenais une nouvelle gorgée, ce vin était délicieux, ou peut-être était-ce cette soirée ?

Glissant tes doigts dans ton verre de façon assez évocatrice, tu les trempais, puis tu venais poser le liquide liquoreux sur les lèvres de ta proie avant de l'embrasser à nouveau.
Cette fois tu ne le forçais pas, et il ne te forçais pas non plus.

C'était une pause dans ce qui allait être une chasse effrénée.
Tu voulais surtout laisser Vesper réfléchir et ressentir.
Est-ce que tu souhaites vraiment Vesper ?

Vous étiez tous deux debout — tu collais ton corps contre le sien en glissant tes bras autour de sa nuque.
Tu te mettais sur la pointe des pieds, donnant autant de passion que de tendresse à Vesper.
Pourtant ce baiser était rapide, et tu t'efforçait de ne pas y retourner en te mordant à nouveau la lèvre.

Tu as faim ? — tu étouffais cette passion qui te criais de continuer à l'embrasser — et pourtant tu posais à nouveau ton verre de vin en t'éloignant de lui, lui tournant le dos.

Tu lui donnait une échappatoire.
S'il ne voulait pas continuer il n'avait qu'à s'asseoir dans ce fauteuil et manger.

Tu respecterais sa décision qu'elle qu'elle soit.
S'il décidait de continuer, tu continuerais à le tester, repousser ses limites jusqu'à ce qu'il ne puisse plus résister et qu'il fasse face à la vérité.

Vesper, es-tu près pour ça ?
Es-tu près pour moi ?





for the watch
Vesper
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 25/06/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Mar 21 Juil - 3:07



Defeat.


ft. Hestia.

Tu ne t'attendais pas à ce genre de choses. Non, tu ne t'attendais pas à te prendre au jeu de la sorte. Tenter de dominer, sans que l'inverse ne se reproduise, c'était quelque chose d'assez nouveau, pour toi. C'était à la fois étrange, mais aussi... amusant. Tu ne saurais t'exprimer quant à ce que tu pouvais ressentir ou éprouver. Tu n'en étais pas réellement sûr ; c'était encore confus dans ta tête. Mais une chose était certaine, tu savais que pour l'instant, tu ne t'ennuyais pas. Un point positif, en quelque sorte, mais durant combien de temps est-ce que cela allait durer au juste ? Tu ne pourrais le prédire. Un moment viendra où tu ne seras plus en mesure de tenir la distance. Mais quand ?

Ces nombreux baiser se poursuivaient, toujours aussi fougueux et sensuel. Mais la demoiselle semblait vouloir récupérer un peu de liberté. Avant tout, ta chemise. Autant dire que tu allais devoir t'en débarrasser ou bien demander à quelqu'un de s'occuper des ces fichus boutons... Tant pis. L'option la plus rapide et simple sera la bienvenue pour toi. Quoi qu'il en soit, tu te débarrassas de cette chemise, devenue encombrante en quelque sorte. Des frissons parcouraient ton corps sous ses caresses, tandis que les tiennes ne se faisaient pas aussi précises et certaines que les siennes. Une sorte d'hésitation semblait t'envahir, sans pour autant en connaître la raison.

Elle te repoussa finalement, allant visiblement boire. Elle t'observait. Ce regard, oui, même toi tu pouvais le voir. Elle avait envie de quelque chose. C'était réellement lucide pour toi... Et elle enleva son haut. Une grande première, pour toi. Certes tu l'avais déjà vu se déshabiller dans ses anciennes tentatives d'approches, mais pas dans ce contexte. En effet, d'habitude tu la repoussais, mais là, tu n'allais pas le faire. Tu pouvais d'ailleurs constater que son corps était couvert de pas mal de cicatrices. Certes, nettement moins que toi, mais tu y trouvais un certain... Charme.

Un homme tel que toi pouvait très clairement le dire ; ces cicatrices ressemblaient plus à des "succès". Toi, cela ne représentait que ton échec. Un échec total. À chaque fois que tu voyais ton corps, charcuté de toute part, tu ne pouvais que ressentir de la douleur. Comme si chacune de ces anciennes blessures étaient à nouveau ouvertes. La plus douloureuse restant celle qui se trouvait à ton visage. Ton corps était une histoire liant étroitement ton passé à la douleur. Mais tu ne pouvais faire autrement que d'assumer ce que tu n'avais pas réussi à accomplir ; tout en espérant pouvoir te venger un jour.

Un toucher doux se déposa finalement sur ton torse. C'était sa main. Elle était venue te sortir de tes pensées. Ce n'était pas plus mal. Repenser à tout cela pourrait t'énerver, ou même te faire te sentir mal. Tu observais cette main qui retraçait tes cicatrices. D'un geste assez lent, sans pour autant te brusquer, tu approchas l'une de tes mains vers son ventre. Tu frôlais dans un rictus délicat les quelques cicatrices présente sur ce corps qui te semblait pourtant si fragile. Tu étais même en train de te dire quelque chose de surprenant. Quel gâchis... Une raison particulière ? Aucune. Cette pensée était venue à toi, rien de plus.

Tu observais ensuite la demoiselle tremper ses doigts dans le vin, pour ensuite venir les déposer sur tes lippes. Avant de te retrouver à l'embrasser, à nouveau. Tu fermais les yeux, te contentant de profiter de ce baiser. Tu te surprenais toi-même à ne pas te montrer violent. Un sentiment étrange t'envahissais. Une sorte de crainte, une faiblesse était en train de pointer le bout de son nez. Cette tendresse et cette passion, tu ne savais pas comment réagir. Tu étais perdu, totalement perdu. Mais tu voulais en profiter, l'espace de quelques instants. C'était pour cette raison, que tu la serras contre toi, tes mains caressant son dos durant cette étreinte.

C'était la première fois, que tu pouvais ressentir le corps d'une femme contre le tien. La première fois que tu pouvais ressentir une chaleur corporelle. Mais ce moment fût bien rapidement terminé. Elle s'écarta, te posant une question assez simple. Avais-tu faim ? Tu t'avançais lentement vers elle, attrapant délicatement son poignet, la retournant ensuite vers toi tout en posant ton autre main sur sa joue, lui offrant un nouveau baiser. Un baisé passionné, mais c'était également une façon pour toi de lui admettre ta défaite. Oui, elle t'avait vaincu ; elle t'avais fait découvrir l'une de tes faiblesses.

-Je ne suis pas prêt. Pas ce soir du moins. Tu reculas ton visage, laissant ton regard se plonger un instant dans les sien. Ce qu'elle pourrait y voir ? C'était des questions. Tout un tas de question, qu'il se posait à lui-même. J'espère pour toi que tu t'occuperas correctement de cette nouvelle blessure. Même si tu sembles être habituée.

Tu la délaissa finalement, jetant un dernier regard sur son corps. Elle ne t'avait pas laissé indifférent, c'était certain, mais tu ne pouvais pas. Tu n'étais pas prêt pour la prochaine étape. Finissant par t'asseoir sur le fauteuil, tu observas la tables basses, ainsi que les quelques "en-cas" qui s'y trouvaient. Tu attrapas un bout de viande séchée, le portant lentement à tes lèvres, pour finalement l'engloutir. Tu ne pouvais cependant t'empêcher de soupirer. Tu n'aurais jamais imaginé ce genre de chose possible. Et pour être franc, ta fierté en prenait un coup.

-Tu peux être fière de toi, Hestia. Oui, tu te contentais de ces quelques mots. Tu ne pouvais pas te rabaisser plus bas. À elle de voir ce que tu sous-entendais par là.
C O D E © W H A T S E R N A M E .

Hestia Winkler
avatar
Messages : 420
Date d'inscription : 18/05/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Mar 21 Juil - 3:46


Une explosion.
C'est ce que tu avais ressenti un instant.
Lorsqu'il saisit ton poignet pour venir t'embrasser avec fougue — appuyant son corps contre le tien.

Ce baiser, il en avait eu envie, il l'avait désiré, et ça se sentait.
Hestia, tu as réveillé quelque chose en lui. Quelque chose dont il ne soupçonnait pas l'existence. Quelque chose qu'il aurait peut-être préféré garder enterré dans son inconscient.

Mais il avait croisé ta route.
Et tu l'avais chassé jusqu'à cet instant.

Ton coeur battait à un rythme effréné, tu ne maîtrisais déjà plus ta passion, tes désirs étaient trop fort.
Tu n'avais qu'une envie, le jeter sur ce lit et lui faire découvrir d'autres péchés.

Mais c'était sa raison qui mit fin à ce jeu.
Il n'était pas près.
Tu avais vu juste.

Depuis le début tu avais essayé de te contrôler, et tu étais sur le point de te briser.

Mais tu respectais sa décision.
Et tu l'attendrais s'il le fallait. Il reviendrait vers toi, ils reviennent toujours.
Ce serait un autre soir, et cette soirée ne saurait-être plus magique.

Tu ne le forcerais pas, non, tu ne l'obligerais pas.
Glissant tes doigts contre tes lèvres, tu tentais d'encrer à jamais ces souvenirs précieux dans ta mémoire.
Un "oui" est toujours plus agréable après un "non".

Cette longue chasse allait prendre fin. Et tu attendrais.
S'il venait pourtant à goûter les plaisirs de la chaire avec une autre tu ne lui en voudrais pourtant pas, lui ouvrir les yeux sur ses véritables désirs était une victoire suffisante.

Mais tu doutais qu'il ne se tourne vers une autre.
Tu l'avais fermement hameçonné.
Ce n'était plus qu'une question de temps.

Et ce serait lui qui te sauterais dessus.
Tu attendrais ce moment patiemment.

Tu m'aurais déçue si tu avais voulu aller plus loin — finalement tu l'avouais — j'attendrais que tu saches ce que tu veux, — tu te mordillais la lèvre, les désirs s'estompaient avec le temps — si tu me veux. — c'était la réelle question.

Tu pouvais affirmer lui avoir fait de l'effet.
Tu pouvais être certaine qu'il avait ressenti quelque chose.
Ca avait mit en péril ses certitudes, bousculant à jamais son attitude.

Et tu pouvais en être fière, effectivement.

Tu souriais, ramassant ton haut sur le sol, le remettant comme pour mettre un terme à cette chasse que tu venais de gagner.
Tu avais montrer que tu étais le prédateur dans l'histoire.

S'il voulait remédier à ça, il allait devoir te chasser à son tour.

Tu t'asseyais dans ton fauteuil, face au sien, goutant de ce nectar qui devenait fade sans le goût sucré des lèvres de ta proie. Tu voulais y goûter, une dernière fois.

Il était là, mangeant les maigres rations que tu avais disposé sur la table, il était là juste en face de toi.
Et tu l'observais le sourire aux lèvres. Un sourire doux et sincère.
Tu serais là pour lui, désormais. Il était ta proie après tout.

Je cicatrise vite — plus rapidement que la moyenne, ton corps était devenu habitué aux brûlures, morsures et coupures, bientôt cette cicatrice se perdrait parmi les autres — tu prenais à nouveau une gorgée de ce vin.

Ce n'était pas suffisant.
Tu te levais et avançait vers lui, tu voulais encore y goûter, c'était plus fort que toi.

Tu te contenterais de l'embrasser si c'était ce qu'il souhaitait mais tu ne savais pas si tu réussirais pleinement à te contrôler.

Alors, arrivée à sa hauteur, tu déposa tes lèvres sur son front, glissant ta main contre sa joue là où se trouvait sa cicatrice.

Et tu te mordais à nouveau les lèvres.
Tu t'empêchais constamment de franchir cette limite, là où plus rien ne t'arrêtes, pas même ta raison.
Tu ne deviendrais pas cette bête sauvage assoiffée de dominance et de domination, pour lui tu serais douce et patiente, au moins pour sa première fois. Tu te devais de lui offrir ça.
Tu te le devais. Car on ne te l'a pas offert. Cette douceur, cette tendresse, tu en avais été privée. Et tu t'étais promit de ne plus jamais laisser un homme te dominer, sauf si tu le désirait.

Eloignant doucement tes lèvres de son front tu plongeais ton regard dans le sien.

Ne me fais pas trop attendre — ton regard était aussi déterminé qu'il pouvait l'être — parce que je sais ce que je veux — tu détournais le regard, glissant tes lèvres dans son cou — et ce que je veux, — murmurant dans un souffle — c'est toi Vesper.

Et tu t'éloignais à nouveau, t'asseyant encore et toujours dans ce même fauteuil, observant Vesper attentivement.

Tu mangeais à ton tour et buvait.
L'alcool réfrénerait peut-être tes envies.
La fatigue reviendrait probablement.

Tu riais. Doucement.
Tu étais devenue sa proie. Il avait les cartes en main.

Tu avais gagné une victoire, certes c'était un miracle, mais tu n'avais pas encore gagné la guerre.




for the watch
Vesper
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 25/06/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Mar 21 Juil - 16:47



Sweet moment.


ft. Hestia.

Certain penserait que tu avais été lâche, que tu avais même été faible. Rare sont ceux qui verront que tu as eu un certain courage. Le courage de mettre ta fierté de côté pour avouer ta défaite. Tu avais perdu, elle t'avait fait prendre conscience de bien des choses, en un rien de temps. C'était mauvais, réellement mauvais. Tu n'aurais jamais pensé que tu te serais retrouvé dans une situation aussi... délicate. Au départ, tu avais accepté de te prendre au jeu, mais tu pensais pouvoir la repousser comme tu l'avais toujours fait. Mais c'était différent. Beaucoup trop.

Et cela t'inquiétais. Étais-tu en train de perdre la face ? Étais-tu en train de découvrir ce qu'était le plaisir humain ? Non. Tu ne pouvais pas devenir comme tel. Ce n'était pas une chose que tu pouvais te permettre. Ton égo te l'interdisait. Tu te l'interdisais. Mais rien n'y faisait, des pensées fusaient à tout va dans ta tête. Comment avais-tu fait pour tomber d'aussi haut ? Ou plutôt ; comment avais-tu réussi à fuir la réalité aussi longtemps ? C'était comme si, depuis toutes ces années, tu avais été le pion de ton père. Un pion qui agissait comme cet homme l'avait toujours souhaité ; une arme humaine ne cherchant qu'à détruire, toujours et encore.

Elle te sortit cependant bien rapidement de tes pensées. Elle t'avouait même qu'elle aurait été déçue, si tu avais été plus loin. La suite ? Tu ne pourrais y répondre pour l'instant, et elle s'en doutait. Mais tu gardas le silence, pour ne pas plomber cette ambiance qui commençait à se créer. Cela aurait été bien dommage, après tout non ? Tout en dégustant, tu portas lentement ta main vers ton verre, t'abreuvant de cette liqueur appétissante. Tu fermas les yeux, comme pour le savourer un peu plus. Tu relevas finalement la tête vers elle. Cicatriser vite ? Il est vrai qu'à force de se blesser, on fini forcément par cicatriser bien plus vite.

-Tu as sans doute raison. Ton corps y est déjà habitué.

Et le tien, alors ? Si l'on ne connaissait pas ton histoire, on pourrait croire que tu avais été un esclave dans un domaine de riche durant toute ta vie. Tu étais loin d'avoir la peau douce, c'était le moins que l'on puisse dire. Mais ce n'était pas un réel problème en soit. Tu avais appris à vivre avec ces blessures. Finalement, elle s'approchait de toi. Tu la regardais longuement, ton verre à la main. Un baiser. Oui, un simple baiser sur ton front, accompagné d'une caresse sur la joue. C'était surprenant de voir Hestia, qui avait toujours essayé de t'approcher de manière plus... bestiale agir aussi tendrement.

En y réfléchissant bien, tu ne connaissais rien d'elle. C'était réellement la première fois où vous aviez réussi à discuter tous les deux. La toute première fois où tu avais pris le temps d'écouter cette femme, de l'entendre parler. Oui, car avant, tu te contentais simplement de la laisser parler dans le vide ; tu avais plus tendance à te demander ce que tu mangerais après vos rencontres qui ne faisaient que te désintéressée. Mais c'était avant. Lorsqu'elle s'écarta, ton regard se plongea dans le sien. Une nouvelle prise de parole et visiblement, elle était en train de faire quelque chose d'exceptionnel ; elle se retenait. C'était du moins ce que tu avais retenu de ces quelques mots.

-Peut-être que ma réponse t'arrivera assez vite. Tu portas à tes lèvres ton verre de vin, l'observant également s'éloigner vers son fauteuil. Mais ne pense pas que les choses tournerons à ton avantage, une fois le moment venu...

Tu le savais pertinemment, tu ne seras pas aussi "docile" si ce genre d'évènement venait à se reproduire. Une personne qui obtiens une victoire face à toi, ne peut que s'attendre à une vengeance ; ou plutôt un second round. C'était ainsi que tu fonctionnais. Et tu pouvais déjà affirmé une chose ; si cela venait arriver, tu obtiendrais la victoire. Même si tu ne pouvais réellement savoir comment tu t'y prendrais. Mais tu gagnerais. Cette partie de chasse ne faisait que commencer. Votre petite guerre n'était pas terminé. Une victoire sur une seule partie ; cela ne pouvait que te donner envie d'obtenir également ta première victoire.

Tu te relevais lentement, avant de t'avancer vers elle à ton tour. Ton regard était des plus sérieux. Ce que tu t'apprêtais à dire, tu le pensais. Mais dans quel sens était-ce à prendre ? Qu'importe. Elle se contentera de le prendre de la façon dont elle le souhaitait. Glissant ton visage à côté du sien, les lèvres à quelques millimètres de son oreille, tu laissas ton souffle s'abattre sur celle-ci, finissant par lui murmurer quelques mots à l'oreille.

-Tu m'as peut-être vaincu pour cette fois... Mais j'arracherais la victoire de mes propres mains, la prochaine fois...

Et après avoir simplement passer ta langue sur le lobe de son oreille, tu t'écartas, glissant une main dans la poche de ton pantalon, l'autre portant ton verre à tes lèvres, le vidant entièrement. Tu retournas t'installer, plaçant sans réel respect pour l'environnement tes pieds sur cette table basse, en profitant pour prendre un nouvel en-cas, dégustant cette fois-ci dans le silence.
C O D E © W H A T S E R N A M E .

Hestia Winkler
avatar
Messages : 420
Date d'inscription : 18/05/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Mar 21 Juil - 22:09


Vesper ne joues pas à ça.

Pourquoi avais-t'il collé ses lèvres contre ton oreille, jouant avec ton lobe, s'acharnant à réveiller la bête sommeillant en toi, que tu gardais précieusement enfermée.

Non il ne fallait pas. Tu devais rester calme. Ne pas répondre à ses provocations.
Il n'était pas près. Tu te le répétait sans cesse, comme pour garder en sommeil ce volcan qui ne demandait qu'à exploser.

Ce soir tu devais être le glacier.

Tu souriais à l'idée d'une prochaine fois. Et tu souriais en espérant que cette prochaine fois ne tarde pas.

Tu te retrouvais emprisonnée par tes désirs, l'envie de lui faire l'amour.
C'était différent. Tu prenais toujours ce que tu voulais quand tu le voulais. Mais tu respectais trop la pureté de Vesper, tu n'avais pas le droit de lui arracher.

Je te laisserais cette victoire avec plaisir.
Tu te soumettrais peut-être, si tu y arrivais, pour son plaisir.

Tu t'éloignerais de tes habitudes plus que douteuses, pour sa première fois, tu serais douce. Enfin, tu l'espérais.
Tu ferais simplement tout pour lui faire plaisir, pour que cette nuit particulière le marque à jamais. Tu espérais être à la hauteur. Car on n'oublie jamais sa première fois, peu importe combien on essaie.

La première fois marque à jamais un tournant dans la vie d'un homme ou d'une femme. Et tu ne prenais pas ça à la légère.
Même si l'idée de devoir laisser de côté les cordes et les fouets ne te plaisais pas. Peut-être te battrais-tu. Peut-être attendais-t'il que tu te battes.

Tu ne voulais pas le traumatiser.

Alors tu verrais le moment venu.

Ce serait lui accorder la victoire, le laisser te dominer, ça n'arriverait qu'une seule fois.
Mais peut-être voulais-t'il que tu te battes. Une victoire acquise ainsi n'aurait qu'un goût amer. Alors tu te défendrais, tu te défendrais crocs et griffes dehors.

Tu souriais à nouveau.
Buvant encore un peu de ce vin, tu n'avais pas fini ce premier verre et pourtant la fatigue se ressentait déjà.

Prenant une dernière fois un peu de houmous avec du pain, tu te levais, et tu te dirigeais vers le lit.

La soirée n'était pas terminée, mais ton corps avait besoin de se reposer, alors tu t'allongeais, doucement, regardant finalement ta proie.

Tu veux jouer à un jeu ? — tu prolongeais la nuit — On a 3 questions chacun, qu'on doit poser à tour de rôle à l'autre. — ça te permettrait de le découvrir un peu plus — Je te laisses commencer. — et lui pourrait apprendre à te connaître.

Ton corps te lâchais, pourtant ton esprit voulait continuer.




for the watch
Vesper
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 25/06/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Mer 22 Juil - 17:29



Acalmie.


ft. Hestia.

-Un... Jeu ?

Venant de sa part, tu devais t'attendre à tout et à rien à la fois. Tu ne savais trop prédire quel genre de "jeu" elle viendrait te proposer. Tu n'avais plus qu'à attendre qu'elle énonce le principe de ce même divertissement. Et cela ne dura que quelques secondes avant qu'elle ne vienne te "lancer" cette même proposition. Une sorte de question – réponses. Oui, c'était bien cela qu'elle souhaitait. Et en plus de cela, elle te laissant commencer ; si ce n'était pas super ! Plus sérieusement, tu ne savais pas trop quel genre de question tu pourrais lui poser. Tu n'avais jamais été le genre à faire cela, mais pourquoi ne pas... innover un peu ?

Un soupire se présenta à tes lèvres, alors que tu te remémorais déjà une légère vision du corps de la demoiselle ; ces cicatrices. Oui, tu voulais savoir ce qu'elles représentaient à ses yeux ? Après tout, à Cassiopeia, c'était une profonde marque de "laideur" selon les femmes de ce lieu céleste. Alors est-ce qu'ici bas, sur terre, c'était la même chose ? Est-ce qu'elle pensait que ses propres cicatrices étaient une forme d'immondice ? Ou bien les portait-elle avec fierté ? C'était une question que tu ne pouvais t'empêcher de vouloir lui poser ; c'était simplement de la curiosité. Et puis, peut-être que tu en saurais davantage la concernant ?

-Ces cicatrices sur ton corps... Que représentent-elles à tes yeux ? Tu marquas une légère pose, avant de déposer le verre de vin sur la table basse, levant le regard vers elle. Là haut, les femmes font toujours attention à leur corps ; elles refusent d'avoir la moindre cicatrice. De peur d'avoir l'air "laide". Alors pour toi, est-ce la même chose ? Est-ce une honte ?

Tu ne pouvais qu'éprouver de l’intérêt pour ce genre de choses ; après tout, tu étais pareil. Peut-être même bien plus ravagé. De la tête aux pieds. N'importe qui serait mort, dans la logique des choses, mais tu n'étais pas n'importe qui. Tu avais survécu, et tu n'en étais devenu que plus mauvais avec le temps ; rongé par l'envie de te venger. Un dessein bien stupide, n'est-ce pas ? Quoi qu'il en soit, tu voulais savoir. Savoir ce qu'elle pensait de ces "traces" laissés tout au long de sa vie. Elle ne pouvait pas les voir de la même façon que tu voyais les tiennes, c'était tout simplement impossible.
C O D E © W H A T S E R N A M E .

Hestia Winkler
avatar
Messages : 420
Date d'inscription : 18/05/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Jeu 23 Juil - 19:58


Il soupirait et pourtant acquiesçait.
Ce que tu avais aperçu comme une chance d'apprendre à cerner ta proie avait l'air de l'ennuyer finalement.
Peut-être ne jouerais-t'il pas ? Et pourtant, il te posait une question.

Alors comme ça les femmes du ciel épousaient tellement les apparences qu'elles ne pouvaient imaginer avoir une cicatrice.
Symbole de laideur ? Tu riais. Pour toi c'était tout autre chose.

Ce sont mes trophées — tu te levais et dézippais doucement ton haut, tu voulais lui montrer.

Tu t'approchais de lui pour qu'il puisse regarder chacune d'entre elles.
Arrivée à sa hauteur, restant debout, tu laissais glisser ton vêtement sur le sol et prenant sa main tu commençait à retracer chacune de tes cicatrices.

Celle-ci — une petite cicatrice sur ton sein gauche — j'avais 11 ans, j'étais sortie avec les chasseurs en cachette et je suis tombée d'un arbre. — tu riais — j'ai atterri sur un sanglier beaucoup plus gros que moi, il m'a enfoncé sa défense juste ici avant que je ne lui enfonce un poignard dans la trachée. — tu pensais alors à ton père, qui avait du te soigner et te recoudre ce jour là.

Tu avais goûté pour la première et la dernière fois à la colère d'une mère furieuse.
A cette pensée, ton coeur se serrait, tes mains tremblèrent légèrement.

Mais tu te ressaisissait, passant à une autre cicatrice, sur tes côtes.

Un combat — tu souriais — c'était amical et c'était pour m'entrainer à manier l'épée — ou la machette dans ton cas — tu devrais voir les cicatrices de mon assaillant — ce chasseur qui t'avais simplement apprit à manier les armes.

Tu glissais sa main en dessous de ton nombril où une cicatrice apparaissait, sortant de ton bas et remontant vers ton nombril.

Ca... — ton regard était froid, glacial — disons que j'ai voulu m'attaquer à une proie qui m'a dominée sans effort — c'était ta première fois — et qui m'a marqué bien plus qu'une cicatrice. — et si ce n'était pas un viol ça en avait prit l'allure avec le temps.

Tu soupirais.
Glissant d'une cicatrice à l'autre, racontant tes exploits et tes échecs avant de te retourner pour lui montrer cette cicatrice dans ton dos.

Tu avais menti à Hayden à ce propos.

Celle là, c'est lorsque j'ai voulu tuer l'homme qui m'a fait cette autre cicatrice — le temps passant cette histoire ne t'atteignais plus et pourtant tu avais été brisée, on avait même du t'empêcher de l'achever — elle me rappelle sans cesse que je suis une survivante. — tu es devenue guerrière, survivante, chasseuse.

C'est la haine pour cet homme qui t'as fait grandir.
Et aujourd'hui il n'est plus, bien que ce ne soit pas toi qui lui ait ôté la vie.

Tu ramassais doucement ton haut, l'enfilant à nouveau.

Ces cicatrices — tu te retournais pour faire face à Vesper — elles sont mon histoire, elles me rappellent sans cesse quelle chance j'ai d'être en vie, et à quel point il faut pouvoir apprécier ça. — et tu refermait ton haut.

Tu approchais ton visage, l'air sérieux.

Je ne suis pas une fillette du ciel — tu murmurais — je suis une femme de la terre.

Ton regard se voulait déterminé, ta voix sure, plus jamais il ne devrait te comparer à ces pintades superficielles.

Tu t'éloignais en souriant, posant à ton tour ta question.

Pourquoi t'être réfugié sous terre après ton coup d'état ? — tu ne lui en avait jamais parlé.

Tu te demandais même s'il savait que tu étais au courant ?
Mais tu avais fait quelques recherches lors de son arrivée.

Et si ça n'avait pas été pour sa rébellion, jamais tu n'aurais posé les yeux sur lui.

Tu n'avais pas besoin de connaître ses raisons, il avait fait ce qui lui semblait juste, tu respectais ça suffisamment pour ne pas avoir à lui poser une question qu'il devait entendre quotidiennement.




for the watch
Vesper
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 25/06/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Jeu 23 Juil - 23:23



Acalmie.


ft. Hestia.

Sur ton visage se dessinait une expression assez surprenante, surtout pour quelqu'un comme toi. Tu n'étais pas toujours le genre d'homme à réagir à tout ce que tu pouvais voir, mais ici, c'était assez surprenant. Non pas le fait qu'elle ait un assez grand nombre de cicatrices, mais bien le fait qu'elle portait ces mêmes traces comme étant des trophées. Une grande surprise, pour être honnête. Et d'ailleurs, elle n'hésitait pas à te les remontrer. Tout en guidant ta main sur chacune d'elles. Tu te contentais évidemment d'écouter ces quelques explications, dans le moindre des détails.

Chacune avait sa propre histoire, sa propre signification et ses propres souvenirs. C'était impressionnant parfois, de voir ce que pouvait signifier ce genre de vestiges du passés laissés sur un simple corps humain. Si tu avais un peu plus de cœur, tu en aurais sans doute souris. Mais tu restas silencieux le temps de ses explications. Au bout d'un moment, alors qu'elle tenait toujours ta main, tu la faisais plus ou moins bouger dans la même direction qu'elle, cherchant à lui faire comprendre que tu continuerais de retracer chacune d'entre elle de part ta propre volonté.

Mais deux de ces cicatrices avaient retenus ton attention. Celle qui se trouvait sur son bas ventre... Et celle dans son dos. Il semblerait que certaines de ces cicatrices ressemblaient bien plus à des... hontes, en réalité. C'était ainsi que tu le voyais. Pour une femme comme elle, gardé la trace d'une défaite cuisante ne devait pas forcément être amusant. Cela ressemblait en quelques sortes à ce que tu ressentais pour ton propre corps. Mais tu n'allais pas trop en parler. Tu préférais qu'elle t'en parle d'elle-même, et certainement pas à travers ce jeu. Elle s'était d'ailleurs rhabillée. Te posant à son tour une question qui, en un sens, était assez délicate.

Y répondre ou bien garder le silence ? Non, tu allais lui expliquer, correctement. Cependant, tu ne la laissais pas s'échapper. Tu lui attrapas le poignet, la forçant ensuite à s'asseoir sur tes jambes, la tenant simplement par la taille. Tu ne la regardais pas, tu te contentais juste de plonger ton regard dans le vide, tout en glissant une main dans ta chevelure. En effet, tu n'es pas semblable aux femmes du ciel. Je te l'accorde. Tu disais cela, d'un air franc, et sérieux à la fois. Mais tu ne lui avait pas encore répondu, à cette fameuse question.

-Je ne me suis pas réfugié ici par choix. Après mon échec, j'ai pris la fuite, seul. J'ai réussi à détourner un moyen de transport pour m'échapper. Mais je n'ai pas réussi à le conduire correctement. Tu marquas une légère pause ensuite. Je me suis écrasé sur ces terres. J'ai ensuite été pris en charge par une certaine personne ; une de mes plus anciennes ennemies. Elle m'a soigné et en même temps sauver la vie. Tant que je n'aurais pas remboursé ma dette, je ne pourrais pas quitter ces lieux. Question d'honneur.

Tu avais parlé très sincèrement, mais cependant, tu n'aimais pas trop dévoiler le fait qu'il t'arrivait d'être redevable à quelqu'un. Pourquoi lui avoir dit ? Parce que tu ne pensais pas qu'elle irait le hurler sur tous les toits. La raison pour laquelle elle ne le ferait pas ? Simplement parce que tu étais sa proie. Une proie qu'elle semblait essayer de connaître. Tu tournas finalement ton visage vers elle. Soupirant à nouveau avant de finalement dire, d'un air assez franc.

-Mais je ne regrette pas d'être arrivé ici, au final...

Peut-être était-ce un sous-entendu quelconque, ou peut-être qu'il avait un sens caché. C'était à elle de voir la façon dont elle allait l’interpréter. Tu en profitas pour finalement poser ta seconde question. Pourquoi aurais-tu été déçue, si nous avions été plus loin aujourd'hui ?
C O D E © W H A T S E R N A M E .

Hestia Winkler
avatar
Messages : 420
Date d'inscription : 18/05/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Ven 24 Juil - 0:20


Il t'avait attrapé encore une fois, te faisant t'asseoir sur lui et c'était... étrange.
Tu n'est pas habituée à la tendresse, tu n'es pas habituée à ce genre de geste attendrissant.
Tu étais gênée Hestia, ne sachant plus quelle était ta place.

Figée.

Non Hestia, on ne te montre pas de tendresse à toi, on ne te montre que des crocs, des griffes et des tentatives de prendre le dessus sur ta domination.

Alors tu ne savais pas quoi faire, comme pétrifiée. Tu restais sur ses genoux, t'installant un peu plus confortablement, prenant le verre de Vesper avant de boire dedans. Ton verre a toi était trop loin.

Tu l'écoutais parler, alors il n'avait pas eu le choix.
Qui t'as sauvé ?
Non tu ne lui demanderais pas, ce qui comptait c'est qu'il avait été sauvé après tout. Alors tu te contentais de l'écouter, reprenant une gorgée.

Tu t'apprêtais à lui demander quand est-ce qu'il comptait repartir mais il te devança, en te disant qu'il ne regrettait finalement pas.
Tu prenais cette remarque pour toi en partie, tu espérais profondément lui avoir rendu service en lui ouvrant les yeux sur les bonheurs de ce monde.

Qu'avais-t'il fait tout ce temps si ce n'est attendre ?

Tu souriais, reposant le verre sur la table, glissant ta main dans son dos comme pour te maintenir, profitant pour le caresser un peu, sentant la frustration grandir en toi.

Si ça n'avait tenu qu'à moi on serait sur le lit en ce moment même — tu riais, glissant ta tête contre sa nuque — Mais tu n'es pas près, je l'ai senti à la minute où tu as glissé tes lèvres contre les miennes — tu ignorais si c'était ce qu'il fallait faire, te coller à lui — et je te respectes pour avoir reconnu qu'il était encore trop tôt pour toi. — alors que tes désirs hurlaient au fond de toi.

Même si ça me tue de devoir attendre pour enfin goûter à ta chaire.

Dis moi, n'as tu donc rien ressenti en goûtant mes lèvres ? — tu gaspillais ta deuxième question, mais tu avais besoin de savoir, savoir si tu n'attendrais pas pour rien.

Tu soupirais, te remettant droite et posant ton regard dans le sien.

Tu te mordais à nouveau la lèvre, le désir s'intensifiant chaque seconde, chaque minute.
C'était de la torture, et tu aimais ça.

Tu savais que récolter le fruit de ta longue chasse après l'attente qui t'attendais ne serait encore que meilleur.
Il fallait laisser Vesper mûrir. Et tu respectais trop les premières fois pour lui arracher.

Alors tu soupirais. Glissant ta main libre dans ta crinière, basculant ta tête en arrière pour regarder le plafond plutôt que l'objet de tes désirs.

Et tu priais pour que tes désirs ne se transforment pas en pulsions.




for the watch
Vesper
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 25/06/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Ven 24 Juil - 3:03



Acalmie.


ft. Hestia.

Cette réaction ; oui, celle qui s'était affichée sur le visage de cette jeune demoiselle ; tu ne t'y étais pas du tout attendu. Elle semblait comme... Surprise. Désemparée. Comme si tu venais de faire quelque chose d'exceptionnel, qu'elle n'aurait jamais cru possible... et pourtant, tu n'avais fait que la forcer à s'asseoir sur tes jambes. Mais cela te semblait assez étrange tout de même. Peut-être devrais-tu essayer d'en savoir davantage sur cet effet inattendu. Mais pour l'instant tu te contenterais de lui expliquer ta situation. Jusqu'à ce qu'elle se décide à répondre à ta propre question.

Tu attendrais le temps qu'il faudra. Après tout, tu n'étais pas forcément prêt de rentrer chez toi. Tu pouvais le voir, ce paysage, vous étiez déjà bien loin de chez toi. Après tout, cette auberge continuait de se déplacer. Au pire, tu y passerais réellement la nuit, pour une fois. Cela te changera sans doute du confort minable de ton "chez toi". Après tout, tu ne pouvais plus vivre avec l'argent que tu avais à Caelestis, c'était tout bonnement impossible pour toi. Mais bon, quoi qu'il en soit, la voix de Hestia résonna dans tes oreilles, ce qui te força à lui prêter un peu plus attention.

À sa remarque tu regardais le lit, l'air curieux. Si tu avais été prêt, que se serait-il passé exactement ? Vous auriez fait l'amour, oui, mais ensuite ? Qu'est-ce que cela vous aurait apporté à tous les deux ? Tu étais curieux. Peut-être que tu lui demanderais cela, pour savoir, pour te satisfaire personnellement. Et elle semblait également respecté ton choix, quant au fait d'avoir souhaité t'arrêter à temps. Mais pour l'instant tu allais rester silencieux, encore et toujours. Tu attendras sa question pour prendre la parole, et ainsi profiter de lui poser cette ultime question qui te trottait à l'esprit.

Et cette question, là voilà ! Tu t'attendais à tout, sauf à celle-là. Tu ne pouvais t'empêcher de rire, cette fois. Un rire sincère. Peut-être un peu moqueur, dans un sens ; comment pouvait-on croire une seule seconde que ton dernier baiser n'avait pas une certaine signifiance ? Le sourire aux lèvres, sans doute pour la première fois de la soirée. Et aussi la première fois face à Hestia, tu allais lui répondre, tout simplement.

-Le dernier baiser que je t'ai offert. Je l'ai voulu. Pourquoi ? Parce que j'ai apprécié nos précédents baiser. Elle était toujours sur toi, et tu avais envie de lui faire comprendre, en pratique. Un peu comme ça...

Tu la serras lentement contre toi, lui laissant un peu plus de cette tendresse, avant de déposer tes lèvres sur les siennes, l'embrassant une nouvelle fois. Un long baiser, sur lequel tu avais ajouté une pointe de tendresse. La raison ? Vérifié si c'était simplement de cela que venait la précédente réaction d'Hestia. Oui, tu étais curieux. Et quand quelque chose avait réussi à t'intéresser, tu cherchais à en savoir plus. Hestia avait réussi cet exploit ; maintenant tu voulais en savoir plus, tout simplement. Tu prolongeais toujours un peu plus ce baiser, mêlant ta langue à la danse, avant de finalement écarter ton visage après quelques longues secondes, une main déposée dans son dos, l'autre s'étant logée sur sa joue.

-Ma dernière question, donc... Tu l'observais, sérieusement, mais avec une certaine étincelle dans le regard. Si j'avais été prêt, qu'est-ce que cette relation t'aurais apporté ? Simplement du pur plaisir ?
C O D E © W H A T S E R N A M E .

Hestia Winkler
avatar
Messages : 420
Date d'inscription : 18/05/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Sam 25 Juil - 18:42


Cette tendresse.
Ces attentions.
Ca te faisais trembler, tu te sentais bien, peut-être trop bien.

Non il ne fallait pas, il ne fallait pas que tu t'attaches, tu es déjà assez faible pour devoir t'enchaîner toi même en t'octroyant le droit d'avoir des sentiments, une relation.

Tu veux rester libre.

Mais pourtant, tu le voyais rire, sourire, et tu sentais ton coeur et ton âme se réchauffer. Comme si lui faire plaisir te comblait. Mais déjà tu chassais ses pensées interdites de ton esprit et tu l'écoutais attentivement.

Tu n'avais plus de doutes, Vesper était en train de changer. Du moins, il se rendait compte qu'il pouvait désirer et apprécier des bonheurs auxquels il n'avait jamais goûté.
Et tu aurais souris, oui tu aurais souris sincèrement, s'il n'avait pas resserré son étreinte contre ton corps, posé ses lèvres tendrement contre les tiennes.

Tu voulais t'abandonner dans ce baiser, délaisser ta nature de chasseuse et ne plus penser à rien d'autre, mais tu avais envie de le mordre, de le griffer.
Oui, tu ne pouvais pas simplement l'embrasser.

Il te fallait le dominer.
Alors tu ajoutais de la passion, pour tuer cette tendresse trop aliénante à ton goût.
Non Hestia, tu ne peux pas te permettre de ressentir.

Vesper — et tu étais sérieuse tout à coup, enlevant sa main de ta joue, prenant une position de force pour briser cet écrin de douceur — Je suis une chasseuse — désormais assise à cheval sur lui, tu attrapais son menton, relevant son visage doucement pour plonger tes yeux dans les siens. — j'ignore ce qu'est la tendresse et la fidélité. — tu te prenais le visage entre tes mains, comme pour te réveiller dans un soupir.

Tu te levais finalement, fuyant son regard comme honteuse.
C'était ta malédiction, et si tu l'acceptais le poids qu'elle posait sur tes douces épaules se voulait de plus en plus lourd.

Serais-tu un jour normale ?

Et si on avait été plus loin — tu regardais toi aussi le lit, machinalement — en plus du plaisir j'aurais gagné une nouvelle proie. — tu ne pouvais pas être plus sincère, mais tu ignorais si ça lui suffirait — Je ne suis pas une femme qu'on peut aimer. — tu recevais comme un coup dans la poitrine.

Tu t'en rendais compte.
Ton envie de liberté te privais de beaucoup de choses, et un amour sincère en faisait partie.

Pourrais-tu jamais rêver de trouver un homme qui au lieu de te priver de ta liberté t'en donnerais une nouvelle ? Tu secouais la tête.

Est-ce que tu peux accepter ça ? — et c'était ta dernière question. La plus importante.

Vesper viendrais-t'il vers toi lorsqu'il serait près à présent ? Ou souhaitais-t'il un amour éternel ?

Tu lui donnais la promesse d'une flemme que l'on ne pourrait éteindre mais peut-être désirais-t'il apprivoiser cette flemme.



for the watch
Vesper
avatar
Messages : 123
Date d'inscription : 25/06/2015
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le Dim 26 Juil - 14:51



Acalmie.


ft. Hestia.

Tu étais calme. Mais également surpris de ce qu'elle venait de te dire. Tu semblais tout de même te poser quelques questions. Mais tu ne souhaitais pas trop réfléchir pour l'instant. Tu cherchais surtout à découvrir ce qui poussait tant que ça cette femme à chercher encore et encore plus de proie. C'était quelque chose que tu ne comprenais pas. Certes, multiplié les chasses pour un chasseur était logique ; mais est-ce qu'un homme ne représentait qu'un simple outil de satisfaction personnel, pour elle ? Et bien il semblerait que la réponse était un grand oui. Vesper fronçait les sourcils, alors qu'il rompait le baiser auquel elle avait ajouté plus de passion.

Une chasseuse qui ne connaissait ni tendresse, ni fidélité. Un air las s'afficha sur ton visage. Oui, ce genre de mentalité te semblait bizarre. Mais tu ne dirais rien à cela. Tu laissais finalement plus de liberté à Hestia, relâchant ton étreinte par la même occasion. Elle se relevait d'ailleurs. Tu ne te contentais que d'une chose ; l'observer. Elle fuyait également ton regard. Ce que tu ne comprenais guère, il fallait bien l'avouer, mais tu ne relevais pas la question. Tu attendrais simplement qu'elle te demande ce qu'elle avait à te demander. Mais quel genre de question aurais-tu ? Tu n'en savais rien ; tu n'étais clairement pas un devin.

Est-ce que tu pouvais accepter ça ? Tu observas lentement la table basse, avant de reprendre un dernier petit casse-croute. Après avoir terminé de déguster celui-ci, tu tiras la tête en arrière, baillant sans la moindre gêne. Tu fermais les yeux, réfléchissant à la réponse la plus correcte que tu pourrais lui donner. Et à dire vrai, tu ne voyais qu'une seule et unique chose à lui dire. Rien de bien méchant, ni même quoi que ce soit de spécial.

-Je ne peux pas te juger sur ta façon de "chasser". Nous sommes sans doute différent sur ce point. Tu marquas une légère pause, avant de reprendre. Je respecte simplement ton point de vue.

Tu avais également entendu ses autres paroles, sur lesquelles tu songeais à revenir par la suite. Une femme que l'on ne pouvait aimer ? Et en plus du plaisir, elle aurait gagné une nouvelle proie ? Certes, tu respectais son point de vue. Ses envies également, mais cela te semblait étrange. Elle semblait recherché de la liberté, mais pourquoi ? Tu ne pourrais cependant pas lui poser la question à l'aide de ce jeu. Parce qu'il était terminé, tout simplement. Mais tu n'avais pas l'intention de laisser ce genre de parole passer sans que tu n'y réagisses.

-Gagner une proie en plus ? Je ne questionnerai pas cela, mais est-ce tout ce que tu recherches ? Quand je te regarde j'ai l'impression que tu essaies de cacher quelque chose. Mais je ne suis pas doué pour cela, et tu fais ce que tu veux. Tu es assez grande pour cela non ? Tu marquas ensuite une pause, avant de te redresser, te tenant désormais debout. Et quelle coïncidence... Je ne suis pas un homme que l'on peut aimer également. Mais la différence, c'est que je n'en ai réellement pas besoin.

Sur ces quelques mots, tu t'avanças vers le lit, t'y allongeant dans un ultime bâillement. Oui, tu fatiguais, et oui, tu pensais passer la nuit ici, pour une fois.
C O D E © W H A T S E R N A M E .

Contenu sponsorisé
Re: Try your best. feat ; Hestia & Beowulf. écrit le

Try your best. feat ; Hestia & Beowulf.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Hestia (Solitaire)
» Hestia, Ex-chevalier de bronze du Caméleon
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Hestia, gardienne du Foyer
» Rêve ou réalité ? [Hestia]

Nebula :: 
autres lieux
 :: zone terrestre
-