AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

au bord des sentiers solitaires ⌁ edelweiss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Hestia Winkler
avatar
Messages : 420
Date d'inscription : 18/05/2015
au bord des sentiers solitaires ⌁ edelweiss écrit le Dim 9 Aoû - 12:00

Je cours sans fin et sans bruit
Où glissent les ombres de l'ennui
Pour fuir ce que je laisse en arrière
Au bord des sentiers solitaires




Ta décision était prise.
Tu allais partir.
Il te faudrait trouver Beowulf sur ton chemin pour t'entraîner, mais une fois prête, tu partirais.

Tout semblait clair, tu allais partir découvrir le monde comme tu l'avais toujours souhaité, mais tu n'irais le découvrir que pour retrouver cette mère qui t'avais abandonnée.
Elle est vivante.
Ces mots résonneront tant que tu ne l'auras pas vue de tes propres yeux, mais la reconnaîtrais-tu au moins ?
Elle a changé.
Comme des coups de massue, les mots de ta cousine retentissaient contre ton coeur.

Enfilant cette cape grise que tu avais acheté pour ton voyage, tu te rendais discrètement à l'hospitium, passant tous les obstacles sans te faire repérer.

Oui, il te fallait des médicaments, des provisions, pour que ton voyage soit assuré.
Tu n'en prendrais pas beaucoup, assez pour que tu puisses te soigner mais pas assez pour qu'on remarque que quelque chose avait disparu.

Alors tu te rendais dans cette salle où étaient entreposés médicaments, soins.
Tu avais emprunté la clé de ton père pour pouvoir arriver jusque là. Il n'était pas de garde ce soir, tu espérais qu'il ne remarquerait rien.

Tu espérais que personne ne remarque rien.
Du moins, pas avant que tu ne sois prête à annoncer ton départ.

Tu espérais que personne ne t'empêches de partir.
Tu ne voulais pas faire de mal à ton entourage, tu souhaitais juste comprendre, retrouver ce fantôme avant qu'il ne s'évapore à nouveau.

Prenant la liste que tu avais écrite un peu plus tôt, tu commençais à fouiller dans les rayons, ne déplaçant presque pas les objets pour ne pas être repérée.
Ne faisant aucun bruit pour que personne ne prenne conscience de ta présence.

Quelques bandages, quelques médicaments, quelques pommades.
Tu rangeais tout soigneusement dans ta ceinture de chasse, compartimentée pour recevoir ce genre de choses.

Ce n'est que lorsque tu arrivas au bout de ta liste que tu sentis une présence dans ton dos.
Absorbée par ta tâche, tu n'avais pas fait attention à la porte qui s'était ouverte.




HRP;

BON ANNIVERSAIIIIIIRE MA BELLE ♥
amour et confettis sur toi !!!!



for the watch
Edelweiss Roselvia
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 10/05/2015
Re: au bord des sentiers solitaires ⌁ edelweiss écrit le Dim 16 Aoû - 23:12
Tu étais de garde ce soir, comme presque tous les soirs. Tu venais de sortir d'une salle d'accouchement, un enfant venait de naître au sein de l'Hospitium ; une petite fille avec de bonnes joues bien rondes, elle se porte bien et est en bonne santé. Mais il lui faut du lait, la mère est fatigué et ne donnera pas le sein à son enfant.

Alors tu as laissé le nouveau né à d'autres infirmières, qui s'occupent de la nettoyer correctement, lui couper le cordon ombilical et l'habiller pour qu'elle soit au chaud. Les accouchements sont toujours assez éprouvant, surtout pour la mère, toi, tu avais pris soin de récupérer le bébé lorsqu'il avait échapper son premier cri. Ses petits poumons s'étaient remplis d'air, le pauvre amour, mais il faut bien que cela fonctionne et c'est le premier signe qu'il est en vie, ce qui est rassurant.

Tu partais alors en direction de la réserve, où tout médicament, soins et autres choses en rapport à la santé sont entreposés. Il va te falloir du lait, des biberons et également des couches. Tu arrivas assez rapidement et tes sourcils se froncèrent en apercevant de la lumière par le dessous de la porte ; qui est donc à l'intérieur ? Cela t'intrigue légèrement, personne ne devrait avoir besoin de médicament ou quoi que ce soit d'autres. Arrivant près de la porte, tu l'ouvres en douceur et tu vis rapidement une chevelure rose ; Hestia Winkler, chasseuse.
Un soupire s'échappe de tes lippes et tu pénètres dans la pièce, referment assez violemment la porte pour qu'elle claque d'un coup. Croisant tes bras sur ta poitrine, tu la fixes sérieusement.

« Je peux savoir ce que tu fais ici ? Tu n'es pas autorisée à avoir accès à cet endroit, même si j'ai ma petite idée pour comment tu es entrée. »  Son père, simplement, il est médecin, elle a certainement dû lui piquer les clés, il ne faut pas être sorcier pour deviner cela. Et pourtant, tu as le ton sec, autoritaire, même si tu ne comptes pas la sermonner, enfin peut-être.
Même si vous faites souvent les boutiques ensemble, au point que tu choisisses quasiment tout ses vêtements pour qu'elle soit habillé. Ce n'est pas une raison de venir dans TA clinique pour venir voler ou même emprunter certaines choses et tu n'allais certainement pas fermer les yeux après l'avoir vu ici, elle te doit certaines explications, que tu comptes bien entendre. Tu te colles contre la porte, bloquant toute sortie.

Doucement, ton regard se pose sur la sacoche à la ceinture de la demoiselle, un soupire s'échappe à nouveau et tu fermes les yeux, indiquant la table au centre du doigt. « Vide ton sac s'il te plaît et explique-moi un peu ta présence ici miss Winkler. » Parce qu'il va falloir qu'elle se justifie.
feat. Hestia Winkler ▲ dialogue #009999▲ hrp Merciiiii ♥️  lovie  


Hestia Winkler
avatar
Messages : 420
Date d'inscription : 18/05/2015
Re: au bord des sentiers solitaires ⌁ edelweiss écrit le Lun 17 Aoû - 22:36




Edelweiss.
C'est elle qui avait interrompu ta collecte.
Tu soupirais.

Tu savais pertinemment qu'elle te ferais la morale si tu lui expliquais pourquoi tu t'étais introduit ici, tu savais qu'elle n'approuverait pas ton départ, et qu'elle t'empêcherait par tous les moyens de partir.
La voir se poster devant cette porte en était le premier signe.

Que ferait-elle ensuite ?
Elle irait probablement alerter Zackary.
Tu ne pouvait pas te permettre de le laisser te voir.
Il t'empêcherait à ton tour de partir en quête de retrouver ta mère.

Tu fronçais les sourcils.

J'ai mes raisons, — non, tu ne t'en tirerais pas comme ça — je dois partir, j'ignore combien de temps. — comme si ça allait lui suffire.

Tu soupirais.
Espérant que ton père ne serait pas réprimandé par ta faute.
Tu n'avais pas été assez vigilante. Peut-être espérais-tu que quelqu'un t'interrompes finalement ?

Ouvrant tes poches tu commençais à en sortir leur contenu.
Des bandages, quelques médicaments. Tu n'avais pas prit grand chose finalement.

Tu lui montrais bien que tu n'avais plus rien.
Tu te débrouillerais autrement, même si ces médicaments auraient pu t'être utiles tu utiliserais les enseignements de ta - pas si morte que ça - mère en prenant directement des plantes.
Pour les bandages, c'était une autre histoire.

Contente ? — tu levais les yeux au ciel — Je n'aurais rien prit qui aurais pu te manquer ou manquer à quelqu'un. — tu n'aurais jamais prit plus qu'il ne t'en fallait pour toi, comme une trousse de secours, des indispensables pour survivre.

Tu fermais tes poches et autres compartiments.
Et tu te dirigeais vers la porte, regardant Edelweiss collée contre la porte, te barrant le passage.

Laisses moi passer. — ton regard était sombre — Il faut que je retrouve ma mère.

C'était sorti naturellement.
Comme pour expliquer l'urgence qui t'animait ainsi que les raisons qui te poussaient à venir ici.

Tu ne lui en voulais pas, mais tu avais peur qu'elle ne t'empêche de faire ce que tu désirais vraiment.

Allez pousses toi s'il te plaît. — ton regard était plus doux, compatissant — Laisses moi partir.

Partir de la clinique comme partir d'Earthea.
S'il te plaît, ne me retiens pas.





for the watch
Edelweiss Roselvia
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 10/05/2015
Re: au bord des sentiers solitaires ⌁ edelweiss écrit le Ven 21 Aoû - 0:54
Tu ne comptais pas bouger de devant la porte, le nourrisson dort certainement et il ne se réveillera pas avant deux ou trois heures pour un biberon, tu as tout ton temps et puis, ils ont quelques réserves là-bas.

Tu te contentais alors de la fixée, droit dans les yeux. Elle a ses raisons, mais elle doit partir qu'elle te dit. Oh, vraiment ? Nous ferait-elle un remix à la Svein ? Partir sans rien dire ? C'est une nouvelle mode de partir à vingt-et-un ans ? Comportement exaspérant qui te fait soupirer légèrement.
Puis elle déballe ce qu'elle avait cacher dans sa sacoche et ses poches ; principalement des soins de premiers secours en fait, rien de bien particulier et important qui puisse nuire à vos ressources en soins.
Tu l'écoutes tranquillement, ayant fermer les yeux un instant avant de les rouvrir soudainement.
Retrouver sa mère ? N'était-elle pas morte ?

Tes sourcils se froncent légèrement. Doucement, tu relèves le regard vers elle, tu te décolles légèrement de la porte en glissant une main dans ta chevelure d'émeraude dans un long soupire. Au moins une qui explique la raison de son départ, mais cela t'intrigue quelque peu. Restant cependant devant la porte, tu l'observes longuement alors qu'un sourire se dessine doucement sur tes lippes.

« Tu cours après celle qui t'a abandonné, pour connaître les raisons de son départ ? » Amusant comme situation. Te concernant, tu n'as jamais connu ta mère et cela ne t'intéresse pas plus que ça de la trouver en fait, est-ce que tu pourrais dire quelque chose à propos de la sienne ? Probablement que non, on ne peut pas mettre tout le monde dans le même sac. Ta mère est une chose, celle d'Hestia en est une autre. Cependant, si il s'agirait de ton père, tu serais certainement partie sans rien dire comme l'a fait Svein il y a un an.

« Je suis contente pour toi si elle est en vie et non morte. »

Tu soupires doucement, t'écartant finalement de la porte pour aller prendre ce qu'elle avait déposer sur la table et tu retournes vers elle, allant les lui déposer dans ses mains.

« Prends ça, tu en auras sans doute besoin. » Un léger soupire, tu la regardes longuement dans les yeux, l'air on ne peut plus sérieuse. « Si tu es sûre qu'elle est vivante, je ne vais pas te retenir, j'aurais sans doute fait de même si cela concernait mon père, donc je peux te comprendre. » Une fois les objets de soins déposés dans ses mains, tu te recules d'elle, fronçant cependant les sourcils.

« Mais... » parce qu'il faut tout de même un point sur lequel tu dois appuyer. « Si ce n'est pas déjà fait, va prévenir Zackary de ton départ et surtout explique-lui. C'est le chef des chasseurs et tu es l'une de ses chasseuses, il a déjà perdu Raphaela et tu le sais, ne le fais pas s'inquiéter comme lorsque Svein a disparu il y a un an. Et si tu ne le fais pas, je lui dirais moi-même de ton départ soudain et dieu seul sait ce qu'il pourrait faire. » Parce qu'il est imprévisible comme chef.
feat. Hestia Winkler ▲ dialogue #009999▲ hrp Cette réponse ne sert à rien saluuuuut.


Contenu sponsorisé
Re: au bord des sentiers solitaires ⌁ edelweiss écrit le

au bord des sentiers solitaires ⌁ edelweiss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un certain bord de mer...
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» A bord du Goeland
» Créatures rares et nommés - Terres Solitaires
» Gare aux fromages géants au bord des routes suisses...

Nebula :: 
autres lieux
 :: zone terrestre
-